> retour

 

Cette rubrique présente tous les films, restaurés et indexés par le CNC, qui ont été projetés dans le cadre de leur diffusion culturelle depuis 2007.
 

[...] A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
     
 

Le Dama d'Ambara : enchanter la mort

   

Jean Rouch & Germaine Dieterlen, 1974, France, 62mn

Le Dama, cérémonie religieuse correspondant à la levée du deuil est organisé au village de Sangha au Mali pour plusieurs dignitaires Dogon dont Ambara Dolo, principal informateur de Marcel Griaule. Le Dama dure trois jours pendant lesquels les hommes de la Société des Masques abandonnent les masques vieux de cinq ans et sculptent des masques neufs. Les nouveaux masques peints et ornés défilent et dansent pour enchanter les âmes des morts qui encombrent le village. En éclaireurs viennent les masques cavaliers Peul suivis des masques tourterelles. Puis survient le masque Azagay (le renard), qui conduit le défilé composé de masques aux noms évocateurs : masques marabouts, poules de rochers, jeunes filles Peul, guérisseur, jumelle du renard, policier et maisons à étages. Les masques entraînent les âmes jusque sur la place publique où ils dansent le mythe et l'histoire du monde. Le soir, les masques rentrent dans les abris où ils reposent auprès des peintures qui les représentent. Les âmes enchantées peuvent alors quitter le village pour le séjour des morts.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 15 au 31 octobre 2011 - Rétrospective Jean Rouch au festival Doclisboa puis à la Cinemateca portuguesa (Lisbonne, Portugal)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

La Dame à la licorne

   
La Dame à la licorne

La Dame à la licorne © Adia Films

Dominique Crèvecoeur, 1979, France, 16min, avec Michael Lonsdale

Les six tapisseries d’Aubusson, représentant la Dame à la Licorne, tel que les ressentit le poète Rainer Maria Rilke qui en fit la description dans "les cahiers de Malte de Laurids Brigge".

 

 

 

Film déposé au titre du dépôt légal sous le numéro 19810107.


   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 21 décembre 2013 - Le Jour le plus Court au Musée de Cluny : le cinéma visite le Moyen-Age (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Dame de Monsoreau

   
La Dame de Monsoreau
La Dame de Monsoreau, Collection CNC

Émile Chautard, 1913, France, avec Marie-Louise Derval, Marise Dauvray, Emma Bonnet, Henri Bosc, Paul Guidé, Victor Perny, Léonce Cargue, Jean Dulac & Albert Bras

En 1578, le duc d'Anjou s'éprend de Diane, la fille du comte de Méridor, qu'il a rencontrée lors d'une partie de chasse. Afin d'en faire sa maîtresse, il commandite son enlèvement et la retient prisonnière dans son château. S'ensuivent de multiples péripéties et quelques cadavres....

La copie du film, réduite par rapport au métrage initial (plus de 2200 m à sa sortie en 1913), présentait des intertitres et des cartons résumant les coupes très certainement effectuées pour cette distribution hors de France, en allemand. Les uns et les autres ont été traduits dans le respect du scénario original paru dans la presse à la sortie du film.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 22 mai 2010 - Soirée Ciné-concert « Le Film d'art » au Château royal de Blois (Blois, France)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

La Dame de Pique

   
La Dame de Pique
La Dame de Pique
© Les Documents Cinématographiques

Léonard Keigel, 1965, France, avec Michel Subor, Dita Parlo, André Charpak, Simone Bach, Jean Négroni, Jacqueline Monsigny & Bernard Tiphaine

Anna Fedorovna, comtesse russe et femme d'ambassadeur à Paris, a la manie de jouer et... de perdre. Un jour, un inconnu lui donne une martingale infaillible, mais dont elle n'aura le droit de se servir qu'une fois. Elle joue, gagne et renonce au jeu. Mais on est en pleine Révolution française, et la comtesse doit fuir Paris. Pour amadouer les gardes aux portes, elle donne la martingale à son mari qui joue avec les soldats et, contre son gain, achète leur liberté. Mais il est aussitôt assassiné. Des années plus tard, en Russie, elle a la faiblesse de donner son secret à un jeune amant. Lequel sera tué en duel. Désormais elle se retire du monde. Mais son petit-fils a un ami, Hermann, dévoré d'ambition, qui a entendu parler de la martingale, et feint, pour l'obtenir, de vouloir séduire Lisa, la jeune protégée de la Dame de pique. Celle-ci meurt d'une crise cardiaque sans lui livrer le secret ; mais elle apparaît à Hermann la nuit suivante et le lui livre aux mêmes conditions, plus celle d'épouser Lisa. Décidé à n'en rien faire, Hermann joue en trois fois. Mais, livrant à demi le secret à la camériste de la comtesse, il prétend que la troisième carte est la Dame de pique. Et, de fait, l'as qu'il tenait en main se change en dame. Il perd, est déshonoré et Lisa se suicide. Désormais, Hermann sera condamné pour l'éternité à jouer avec les dépositaires du fatal secret...

   

Date et lieu de programmation :

  • Lundi 30 avril 2012 - Rétrospective Cinéma fantastique français des Archives françaises du film du CNC à la Cinémathèque française (Paris)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

La Dame de Pique

   
La Dame de Pique
La Dame de Pique, Collection CNC

Fedor Ozep, 1937, France, 87mn, avec Pierre Blanchar, André Luguet, Marguerite Moreno, Madeleine Ozeray, Abel Jacquin, Camille Bert, Pierre Palau, Roger Legris, Jean Didier, Raymone, Pierre Finaly, Nathalie Alexeieff-Darsène & Caroline

En Russie, vers 1830, le jeune lieutenant du génie, Hermann, est victime de sa passion irraisonnée pour les jeux de cartes. L'intervention du capitaine Iretzki, qui devient ainsi son ami, le tire d'une mauvaise passe. Autour d'une table de jeu, alors qu'il a renoncé aux cartes, Hermann entend la légende des trois cartes et de" La Dame de Pique ". Dans l'espoir, qui l'obsède désormais, de soutirer à la vieille comtesse Tomski, surnommée " La Dame de Pique ", la combinaison secrète des trois cartes révélée par le comte de Cagliostro, Hermann séduit la frêle Lisa, petite nièce de celle-ci et protégée d'Iretzki. Alors qu'il a rendez-vous avec Lisa, il s'introduit dans les appartements de la comtesse. Pour obtenir la révélation du secret qui lui donnera la richesse, il la menace de son arme et la vieille dame meurt de terreur. Après s'être battu en duel puis réconcilié avec Iretzky pour l'amour de Lisa, il s'apprête à l'exil. Au moment des obsèques de la comtesse, alors qu'il se penche sur la défunte, une voix qui le poursuit dans sa fuite lui assène " trois, sept, as ! trois, sept, as ! ". Une dernière fois, il joue et perd tout, en retournant la Dame de pique à la troisième carte. Tombé dans la démence, seuls l'amitié d'Iretzki et l'amour retrouvé de Lisa le ramènent à la raison.

   

Date et lieu de programmation :

  • Dimanche 29 avril 2012 - Rétrospective Cinéma fantastique français des Archives françaises du film du CNC à la Cinémathèque française (Paris)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

La Damoiselle et le troubadour

   
La Damoiselle et le troubadour
La Damoiselle et le troubadour
© Succession Jean Benoit-Lévy

Jean Benoit-Lévy, 1952, France, 22min

Au Moyen-Age, une jeune châtelaine, mélancolique, marche le long des remparts d’un château fort. Le roi, son père, se rend à l’arbre de la Justice. Il bâille et rentre dormir. Les archers accrochent un écriteau « Silence ! ». Mais un troubadour survient, chante et joue d’une étrange boîte à musique mécanique. Les archers s’emparent de l’imprudent pour le pendre. La fille du roi elle, éprouve de la sympathie pour le troubadour et invite le jeune homme à lui démontrer ses talents. Mais survient le Chevalier de la Triste Figure, fiancé attitré de la jeune princesse. Jaloux, il provoque en duel le troubadour et le combat se transforme en une bataille générale. Le roi réveillé brusquement, impose une trêve, s’apprête à rendre justice. La princesse à genoux, implore le pardon. Le roi, intrigué par la boîte à musique, demande au troubadour d’en jouer. Il est si ravi qu’il se met à danser et tout le monde avec lui.

 


   

Date et lieu de programmation :

  • Du 30 avril au 25 mai 2014 - Hommage à Jean Epstein à la Cinémathèque française (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Dans l’Etat du Cachemire

   
Dans l’Etat du Cachemire
Dans l’Etat du Cachemire, Collection CNC

1914, France, 10mn, pochoir, documentaire

Au Cachemire, les hommes cisèlent l’argent, sculptent le bois et décorent des vases. Des jeunes femmes en sari dansent sur une musique traditionnelle.

 

 

 

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Lundi 17 mars 2008 - Le Cinéma du réel au Centre Pompidou (Paris)
  • Vendredi 21 décembre 2012 - Le jour le plus Court en ligne sur le site internet du CNC (Paris)
  • Vendredi 21 décembre 2012 - Le jour le plus Court : Programme de 10 courts métrages muets à la Gare Montparnasse et au Palais de Tokyo (Paris)
  • Du 18 au 24 mars 2015 - Carte blanche au CNC à la Fondation Jérôme Seydoux – Pathé : Voyage plein est (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Dans la nuit - essais d'acteurs

   
Dans la nuit - essais d'acteurs
Dans la nuit - essais d'acteurs
© ZZ Productions

Charles Vanel, 1929, France, 9mn

Aura le rôle ou non ? Fera carrière ou pas ? Les essais d'acteurs s'inscrivent dans cette zone grise où personne ne sait s'ils seront utiles. Le réalisateur essaie plusieurs combinaisons entre les acteurs et les rôles. Les comédiens jouent une scène qui ne sera peut-être pas dans le film, ou jouée par quelqu'un d'autre. Rien n'est établi et c'est ce qui fait le charme de l'exercice. Acteur en devenir ou confirmé, chacun s'efforce d'interpréter un rôle peut-être éphémère.

 

 

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Jeudi 8 octobre 2009 - "les 40 ans des Archives françaises du film" à la Cinémathèque française (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Dans le golfe de Finlande

   
Dans le golfe de Finlande
Dans le golfe de Finlande
© Gaumont Pathé Archives

France, 1918, 8mn

La Finlande est un pays de forêts, de torrents et de lacs dont celui de Saïmaa est le plus grand. A l'entrée du golfe de Finlande, le château de Viipuri surplombe le port de pêche. Imatra est célèbre pour ses rapides impétueux qui traversent la ville.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 30 mars 2012 - Colloque "Le Nord. Un mythe artistique, musical et littéraire" au Musée d'Orsay (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Danse de l'éventail

   
Danse de l'éventail
Danse de l'éventail © Association frères Lumière

Production Lumière, 1899, France, 1mn

Cette vue représente une variété de la danse serpentine, dans laquelle la danseuse relève sa robe de manière à représenter les deux parties d'un éventail. Danse du papillon exécutée par une danseuse, sur une estrade décorée de bouquets de fleurs.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 8 au 11 octobre 2009 - Les Rendez-vous de l'Histoire : Le corps dans tous ses états (Blois, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Danse des apaches

   
Danse des apaches
Danse des apaches, Collection CNC

Gaston Velle, 1904, France, 2mn

Dans un décor de salon, un couple exécute une danse apache.

 

 

 

 


   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 25 mai 2013 - Films d’archives au Colloque "L'altérité dans le spectacle, le spectacle de l'altérité " à l’INHA (Paris)
  • Avril à mai 2015 - Programmes "Le Crime à l'Ecran" à la Fondation Jérôme Seydoux - Pathé (Paris)
  • Du 27 juin au 4 juillet - 29e édition du festival Il Cinema Ritrovato (Bologne, Italie)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Danse du diable

   
La Danse du diable
La Danse du diable © Gaumont Pathé Archives

Ferdinand Zecca, 1904, France

Un diable fait des acrobaties, accroché aux étoiles. Il provoque des explosions qui ouvrent chacune un nouveau tableau, dans lequel il fait apparaître des jeunes filles et toutes sortes d'ornements. Une ultime explosion le renvoie en enfer.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 3 au 6 décembre 2009 - 8es sommets du cinéma d'animation de Montréal (Canada)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Danse du flambeau

   
Danse du flambeau
Danse du flambeau © Succession Froberville

Jules de Froberville, 1909, France, 2mn

Tamara Karsavina, prima ballerina du théâtre impérial de Saint-Pétersbourg, exécute une danse avec un flambeau à la main.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 27 juin au 4 juillet 2009 - Festival "Il Cinema Ritrovato" à Bologne (Italie)
  • Du 3 au 10 octobre 2009 - Festival du film muet de Pordenone (Italie)
  • Du 8 au 11 octobre 2009 - Les Rendez-vous de l'Histoire : Le corps dans tous ses états (Blois, France)
  • Vendredi 24 août 2012 - Autour d'Anna Pavlova au British Film Institute (Londres, Royaume Uni)
  • u 28 juin au 5 juillet 2014 - Festival Il Cinema Ritrovato (Bologne, Italie)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Danse du sabre, I

   
Danse du sabre, I
Danse du sabre, I © Association frères Lumière

Société A. Lumière et ses Fils, 1897, France, 1mn

Résumé documentaire : Au printemps 1897, dans le village Ashanti reconstitué à Lyon sur le cours du Midi (aujourd'hui cours de Verdun), deux danseurs africains, armés d'un couteau, miment un combat singulier, au son du tam-tam et des battements de mains.

Résumé du Catalogue des vues pour Cinématographe, 1907 : Ces vues ont été prises dans un village d'Aschantis qui était installé à Lyon, au moment de l'Exposition. Toutes ces vues sont très intéressantes ; leurs titres sont suffisamment explicatifs.

Les vues auxquelles fait référence le résumé du Catalogue des vues pour Cinématographe, 1907 sont les vues 441 à 452 ; 564 ; 565 [520 à 533].

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 25 mai 2013 - Films d’archives au Colloque "L'altérité dans le spectacle, le spectacle de l'altérité " à l’INHA (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Danse égyptienne

   
Danse égyptienne
Danse égyptienne © Association frères Lumière

Société A. Lumière et ses Fils, 1896, France, 1mn

Résumé documentaire : Dans le village suisse de l'Exposition nationale qui se tient au printemps 1896 à Genève, deux femmes exécutent une danse du ventre au son d'un orchestre. Des visiteurs attablés, auxquels des serveurs habillés en costume traditionnel oriental apportent des boissons, les regardent. François-Henri Lavanchy-Clarke, en costume occidental et coiffé d'un fez, se joint aux serveurs.

Résumé du Catalogue des vues pour Cinématographe, 1907 : Ces quatre dernières vues ont été prises à Genève, lors de l'exposition de 1896.

5 vues (n°s 309 à 313) ont été tournées dans le village suisse reconstitué au sein de l'Exposition nationale de Genève en 1896 mais seules les quatre dernières vues 310 [1368], 311 [1369], 312 [1370] et 313 [1371] sont retenues dans les catalogues des vues pour Cinématographe, 1905 et 1907.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 25 mai 2013 - Films d’archives au Colloque "L'altérité dans le spectacle, le spectacle de l'altérité " à l’INHA (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Danse serpentine [II]

   
Danse serpentine [II]

Danse serpentine [II] © Association frères Lumière

Société A. Lumière et ses Fils, 1899, France, 1min

Une danseuse exécute une danse serpentine en faisant tournoyer les pans de son ample robe.

Il y a deux versions de la "Danse serpentine", répertoriées dans les catalogues Lumière sous le numéro 765. Celle-ci est la deuxième, tournée en 1897 et projetée en 1899, et c’est une femme qui danse. L’apparition tardive des vues Lumière coloriées et montées laisse supposer que cette vue est postérieure à la précédente.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 2 au 6 juillet 2013 - Ateliers "Cinéma fantastique français" au festival du Court en plein air (Grenoble, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Danse serpentine par Mademoiselle Bob-Walter

   
Danse serpentine par Madame Bob-Walter
Danse serpentine par Madame Bob-Walter
Collection CNC

Alice Guy, 1900, France, 1mn

Une femme vêtue d'un large voile blanc exécute une danse. Aidée par de longs bâtons cachés dans ses manches, la danseuse tourne sur elle-même et exécute des mouvements amples. Ses ondoiements ressemblent tantôt à un oiseau, tantôt à une fleur. Puis, disparaissant dans ses voiles, elle se laisse tomber sur le sol comme un oiseau mort.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 8 au 11 octobre 2009 - Les Rendez-vous de l'Histoire : Le corps dans tous ses états (Blois, France)
  • Mercredi 5 et jeudi 6 février 2014 - VIVA PATRIMOINE ! Ciné-spectacle Les Voix du fantôme au Lux, scène nationale de Valence (France)
  • Du 4 au 8 juin 2014 - Festival « Cinéma muet et piano parlant » - Ciné-spectacle Les Voix du fantôme à Anères (France)
  • Vendredi 27 juin 2014 - « Cinéma muet et musique » à l’auditorium du Louvre (Paris)
  • Dimanche 28 septembre 2014 - Ouverture saison Jeune public à la Cinémathèque française : Ciné-spectacle Les Voix du fantôme (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Danseuse de Marrakech

   

Léon Mathot, 1949, France & Maroc, avec Yves Vincent ; Siren Adjemova ; Katia Lova ; Aimé Clariond ; Habib Benglia ; Armontel ; Gina Manès

Un officier français tombe amoureux d’une jeune danseuse berbère célèbre à Marrakech. Leur amour est contrarié par une ancienne amie de l’officier qui réussit à les séparer par jalousie et qui fera son possible pour ridiculiser la jeune femme : en effet, prétextant d’être son amie elle la convainc de s’européaniser afin de conserver l’amour du lieutenant. Cependant ce dernier ne retrouve plus la femme qu’il a aimée. Le suicide est la seule issue qui lui reste. Elle obligera son père adoptif à la tuer, un Sénégalais qui lui avait caché son origine espagnole ; elle meurt dans les bras de l’officier.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Dimanche 21 septembre 2014 - Hommage au compositeur espagnol José Padilla à la Filmoteca Española (Madrid, Espagne)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Danseuses cambodgiennes du roi Norodom, II

   
Danseuses cambodgiennes du roi Norodom, II
Danseuses cambodgiennes du roi Norodom, II
© Association frères Lumière

Société A. Lumière et ses Fils, 1902, France, 1mn

Deux danseuses miment un combat à l’épée.

Vue prise au palais royal.

 

 

 

 


   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 25 mai 2013 - Films d’archives au Colloque "L'altérité dans le spectacle, le spectacle de l'altérité " à l’INHA (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

De curieuses mouches : Les stratiomydées

   
De curieuses mouches : Les stratiomydées
De curieuses mouches : Les stratiomydées
© Gaumont Pathé Archives

Jean Comandon, 1917, France, 10mn

La mouche stratiomydée vit dans les eaux stagnantes. Elle se caractérise par son abdomen élargi et ses ailes croisées en ciseaux. Elle possède sur sa partie antérieure des organes ciliés et dentés pour se nourrir et sur sa partie postérieure des poils hydrofuges pour respirer. La larve transformée en pupe protège la nymphe qui se métamorphose en mouche.

   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 5 et dimanche 6 juin 2010 - Jean Comandon, cinéaste de l'invisible à la Cité des sciences et de l'industrie (Paris, France)
  • Samedi 30 mars 2013 - Conférence sur le cinéma scientifique au Museum d'histoire naturelle - Auditorium de la grande galerie de l'évolution (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

De Jeanne d’Arc à Philippe Pétain

   
De Jeanne d’Arc à Philippe Pétain
De Jeanne d’Arc à Philippe Pétain
© Succession Guitry

documentaire de Sacha Guitry, 1943-45, France, 58 mn.

Ouvrage collectif conçu, écrit et supervisé par Sacha Guitry entre 1942 et 1944 avec la collaboration de nombreux écrivains et artistes. Certains textes sont lus par Madeleine Renaud, Jean Hervé et Jean Cocteau.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 13 octobre au 2 décembre 2007 - Hommage à Sacha Guitry à la Cinémathèque française (Paris)
  • Samedi 30 mars 2013 - Cycle « Le Cinéma français pendant l'occupation » au Jeu de Paume (Paris)
  • Du 2 octobre au 22 novembre 2013 - Rétrospective en hommage à Jean Cocteau à la Cinémathèque française (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

De la Maurienne au col du Galibier

   
De la Maurienne au col du Galibier
De la Maurienne au col du Galibier, Collection CNC
 

André Bayard, 1921, France, 9mn

Des voyageurs quittent Saint-Michel-de-Maurienne pour se diriger vers le fort du Télégraphe. Ils empruntent le tunnel des Trois Chapelles, traversent Albanne, Albannette et Valloire, édifiés à flanc de montagne. Arrivés au col du Galibier, ils découvrent la vallée de la Guisanne, le massif de la Meije et le mont Blanc.

Hebdo-Film annonce la sortie des 5 premiers épisodes de "La Route des Alpes" le 5 décembre 1921 et le 15 décembre 1921 celle des 6 suivants.

   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 26 septembre 2009 - « La route des Alpes » pour les 10 ans de la Cinémathèque des Pays de Savoie à Chambéry (France)

    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

De l'Etoile à la place Pigalle

   
De l'Etoile à la place Pigalle
De l'Etoile à la place Pigalle, Collection CNC
 

Rudolf Hornecker, 1941, France, 15mn

Un trajet entre l’Arc-de-Triomphe et Pigalle, avec détours, resitue les places de Paris du parcours dans l’Histoire et révèle les beautés architecturales rencontrées : Arc-de-Triomphe de l’Etoile, fontaine de la Concorde, fleuristes de la Madeleine, danse de Carpeaux de la place de l’Opéra, puis place du Tertre et basilique St-Pierre. Lieu de tournois jadis, la place des Vosges a vu succéder aux élégants, aux précieuses, les artisans. Rabelais et Ronsard ont fréquenté la place de la Contrescarpe. Duels d’éloquence aujourd’hui près de l’abbaye de St-Germain-des-Prés. La renommée de la place de Fürstenberg lui vient de l’atelier de Delacroix. La place Dauphine, ses ouvrages de droit ; la place des Victoires, ses passementiers et notaires ; la fontaine des Quatre-Evêques, St-Sulpice, la place Jussieu et Pigalle et ses boîtes mettent un terme à ce florilège urbain.

Documents du musée Carnavalet et du cabinet des estampes de la Bibliothèque nationale.

   

Date et lieu de programmation :

  • Mardi 8 décembre 2009 - Les Mardis de l'Histoire à l'Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Les Déboires d'un piéton

   
Les Déboires d'un piéton
Les Déboires d'un piéton © Brigitte Delpech

Robert Lortac & Landelle, 1922, France, 2mn

En sortant de chez lui, un homme est effrayé par une voiture qui le frôle. Il injurie le chauffeur. Celui-ci, furieux, le poursuit en voiture jusque dans son appartement et sur le toit de la maison. Le malheureux piéton se retrouve bientôt pourchassé par une meute d'automobiles et ne doit son salut qu'à l'escalade d'un lampadaire. Sous les coups de boutoir d'une auto, il en est éjecté mais il se retrouve seul, soulagé.

Extraits de ce film présents dans l'oeuvre de montage "Autour des pionniers de l'animation", réalisée par le Centre National du Cinéma et de l'image animée (CNC) en 2008.


   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 13 juin 2008 - Programme "Une autre histoire du cinéma" au Festival d'animation d'Annecy (France)
  • Lundi 30 juin 2008 - Programme CNC-AFF "Du praxinoscope au cellulo..." au Festival International du Film de La Rochelle (France)
  • Du 5 décembre 2008 au 15 janvier 2009 - Du praxinoscope au cellulo à la cinémathèque québécoise (Montréal, Canada)
  • Mardi 9 mars 2010 - Hommage à O'Galop et Lortac au Forum des images (Paris)
  • Du 8 juin au 11 juin 2010 - L'Histoire de l'animation en 50 films très courts au Festival d'animation d'Annecy (France)
  • Jeudi 29 septembre 2011 - L'Histoire de l'animation en 50 films très courts à la cinémathèque québécoise (Montréal, Canada)

 

    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Les Débuts de Max au cinématographe

   

Louis J. Gasnier, 1910, France, avec Max Linder

Max se présente avec une lettre d'introduction devant Mr Charles Pathé. Il passe ensuite de mains en mains pour se retrouver face à un metteur en scène qui lui fait faire quelques essais : chanter, danser, exécuter une cabriole, recevoir une gifle. Puis quelque temps après il est convoqué pour un bout d'essai. Et quand le metteur en scène lui demande de faire la grimace devant la caméra, Max se révolte et se retourne contre son persécuteur.


   

Date et lieu de programmation :

  • Du 7 au 21 mars 2008 - Rétrospective Max Linder au Tampere Film Festival (Tampere puis Helsinky - Finlande)
  • Du 2 au 9 octobre 2010 - Festival Le Giornate del Cinema Muto (Pordenone, Italie)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

La Découverte de l'Amérique

   
La Découverte de l'Amérique
La Découverte de l'Amérique, Collection CNC

Leontina Indelli, 1934, France, 9mn

Christophe Colomb rend visite à la reine Isabelle la Catholique pour qu'elle l'aide à organiser son voyage. Elle lui fournit trois caravelles. Mais la traversée est longue. Un marin pêche une sirène. Dans l'émeute qui s'ensuit, Christophe Colomb et son équipage arrivent fortuitement en Amérique. En explorant les terres, ils arrivent dans un village indien. La découverte de ces Amérindiens permet des échanges fructueux. Colomb reçoit une automobile et apporte aux indiens les dollars et les biens de consommation. Il récolte une pluie d'or. C'est le moment du retour. Revenu triomphalement en Espagne avec son automobile, Colomb est néanmoins emprisonné pour sortilège. Mais il réussit à s'évader et s'enfuit à cheval.


   

Date et lieu de programmation :

  • Du 5 décembre 2008 au 15 janvier 2009 - Du praxinoscope au cellulo à la cinémathèque québécoise (Montréal, Canada)
  • Du 10 au 15 mars 2010 - 40e édition du Tampere film festival (Tampere, Finlande)

 

    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Défense nationale / Al Difaa al watani

   
Défense nationale

Défense nationale © Succession Frenkel

Frenkel, 1940, Egypte, 15mn

Alors que Mish Mish fait un numéro de cabaret avec sa fiancée, la radio annonce l'entrée en guerre de l'Egypte. La population se mobilise et contribue à l'effort de guerre. Les soldats blessés sont envoyés dans un hôpital où chaque membre perdu est aussitôt remplacé. Mish Mish s'illustre sur le front en envoyant des rayons électriques sur les troupes ennemies. Celles-ci sont contraintes de capituler et Mish Mish est porté en héros. Il peut enfin retrouver sa fiancée.

Il existe une version courte du film de 300 mètres (11 minutes).
Les frères Frenkel (Herschel, Salomon et David), pionniers du cinéma d'animation égyptien ont créé un personnage devenu très populaire : Mish Mish Effendi. Ils l'utiliseront pour une commande du Ministère de la guerre afin de soutenir l'emprunt d'Etat destiné à moderniser l'armée égyptienne, leur manière à eux de participer à la lutte contre l'horreur nazie.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 9 au 14 décembre 2012 - International Jewish Film Festival à la cinémathèque de Jérusalem (Israël)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Déluge

   

John Foster & Mannie Davis, 1930, Etats-Unis, 7mn

L'histoire biblique classique de Noé et de son arche. Les animaux dansent et chantent. Mais l'orage s'annonce. Il pleut des animaux. C'est la panique. Chacun fuit par ses propres moyens, et le plus vite possible, Noé sur une charrette, le singe sur son cycle qui n'oublie pas sa famille nombreuse tandis que la tortue enlève ses couches de vêtements pour courir encore plus vite. Réfugiés sur l'arche, Noé et les animaux observent l'eau monter. Ils dansent à nouveau en s'amusant. Mais le vent souffle fort. Finalement, la tempête se calme, l'eau diminue et le soleil réapparaît en chantant. Les animaux heureux reprennent en choeur sa chanson.

   

Date et lieu de programmation :

  • Dimanche 26 juin 2011 - La Bible au cinéma à l'auditorium du Musée d'art et d'histoire du Judaïsme (Paris)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Demain la petite fille sera en retard à l'école

   

Michel Boschet, 1978, France, 4mn

Une écolière rangée rêve en couleur. Cauchemars, sortilèges de la nuit. Dans le sang et la fureur du désir juvénile, les images mentales les plus secrètes du Japon.

Dessin animé interdit aux mineurs de moins de 16 ans en 1978.
Film déposé au titre du dépôt légal cinématographique sous le numéro 19810111.

   

Date et lieu de programmation :

  • Mardi 17 mai 2011 - Hommage à Michel Boschet, artisan du 7e Art Bis au cinéma Le Denfert (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Demoiselle et son revenant

   
La Demoiselle et son revenant
La Demoiselle et son revenant
© UGC - Union Générale Cinématographique

Marc Allégret, 1951, France, avec Robert Dhéry, Annik Morice, Félix Oudart, Catherine Fonteney, Henri Vilbert, Germaine Grainval & Jacqueline Huet

Jules Petitpas, timide représentant en tisanes, a inventé une liqueur dont il espère suffisamment d'argent pour faire opérer Rosette, une jeune infirme qu'il aime. Il veut parler de cette affaire à son patron, mais il meurt chez lui avant d'avoir pu aborder la question. Monsieur Ledru de Beauminet est contraint de l'enterrer dans son propre caveau. Jules y retrouve toute la famille de Beauminet et deux ans plus tard, apprend par un nouvel arrivant que son patron a réalisé une confortable fortune avec la liqueur, mais a négligé de faire opérer Rosette. Jules obtient une permission pour venir hanter M. de Beauminet, qui reste intraitable. Il faut que toute la famille vienne collectivement le relancer pour qu'il consente à accomplir son devoir. Rosette est opérée et sauvée et Jules s'apprête à rentrer dans son caveau. Mais la porte en est fermée et il reste sur terre, sous forme de chanson.

 


   

Date et lieu de programmation :

  • Mercredi 25 avril 2012 - Rétrospective Cinéma fantastique français des Archives françaises du film du CNC à la Cinémathèque française (Paris)

 

    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Démolition d’un mur [I]

   
Démolition d’un mur [I]
Démolition d’un mur [I] ]© Association frères Lumière

Société A. Lumière et ses Fils, 1896, France, 1mn

Résumé documentaire : Devant un bâtiment de l'usine Lumière de Monplaisir (Lyon), des ouvriers passent avec des brouettes de sable. L'un des murs du bâtiment bascule dans un nuage de poussière. Les ouvriers reviennent, équipés de pelles.

Résumé du Catalogue des vues pour Cinématographe, 1907 : La scène représente la chute d'un pan de mur dans une usine.

Deux vues existent sous le numéro 40 [690 et 691] avec le même titre : "Démolition d'un mur" et "Démolition d'un mur I. - II".

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 14 mars au 2 mai 2008 - Le cinéma français d'Avant garde 1890-2008 au Tate Modern (Londres, Royaume-Uni)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Démolition d’un mur [II]

   
Démolition d’un mur [II]
Démolition d’un mur [II] © Association frères Lumière

Société A. Lumière et ses Fils, 1896, France, 1mn

Résumé documentaire : A l'usine Lumière de Monplaisir (Lyon), trois ouvriers démolissent un mur en présence d'Auguste Lumière.

Résumé du Catalogue des vues pour Cinématographe, 1907 : La scène représente la chute d'un pan de mur dans une usine.

Deux vues existent sous le numéro 40 [690 et 691] avec le même titre : "Démolition d'un mur" et "Démolition d'un mur I. - II.".

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 14 mars au 2 mai 2008 - Le cinéma français d'Avant garde 1890-2008 au Tate Modern (Londres, Royaume-Uni)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Départ du Caire

   
Départ du Caire
Départ du Caire © Association frères Lumière

Société A. Lumière et ses Fils, 1897, France, 1mn

Résumé documentaire : Panorama pris au printemps 1897 depuis un train quittant Le Caire. Des maisons et des arbres bordent la voie.

Pas de résumé dans le Catalogue des vues pour Cinématographe, 1907.

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 11 novembre 2001 - Cycle sur l'Egypte à la Cinémathèque de Grenoble (France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Dernier chant d'un cygne

   
Le Dernier chant d'un cygne
Le Dernier chant d'un cygne
© Succession Jean Benoit-Levy

Jean Benoit-Lévy, 1951, France, 22mn

Sur la scène d'un théâtre désaffecté où un cygne élément de décor a été oublié, une danseuse observe les planches qu'elle a si souvent foulées. Elle chausse pour la dernière fois ses pointes et revit son passé. Ses débuts, sa grâce d'adolescente, ses performances de coryphée, ses plus nobles rôles à l'apogée de sa carrière jusqu'au sublime « Lac des cygnes » prennent corps autour d'elle. Mais le charme mélancolique de ces évocations est enivrant jusqu'à l'évanouissement. Et c'est alors la mort du cygne. Un prince charmant l'entraîne dans une valse consolante mais le réel reprend bientôt le pas. Résignée, elle quitte la scène, abandonne à jamais ses chaussons et renonce définitivement à sa passion.

 

 


   

Date et lieu de programmation :

  • Mercredi 4 mai 2011 - Soirée hommage à Léone Mail au Centre national de la Danse (Paris)
  • Du 30 avril au 25 mai 2014 - Hommage à Jean Epstein à la Cinémathèque française (Paris)

 

    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Dernière chevauchée

   
La Dernière chevauchée
La Dernière chevauchée, Collection CNC

Léon Mathot, 1947, France, 91min, avec Mireille Balin ; Jacques Dumesnil ; Philippe Hersent ; Pierre Cressoy ; Paulette Dubost ; Jenny Leduc ; Jean Lanier ; Alexandre Fabry ; Mag Avril ; Raymond Francky ; Janie Claire ; Yette Lener

Un riche colon marocain a épousé une jeune femme au passé mouvementé. Un propriétaire voisin voudrait renouer d'anciennes relations. Une lettre laisse croire que c'est un fait accompli. Le mari, pour se venger, drogue le cheval de celui qu'il croit son rival, mais c'est son fils, d'un premier mariage, qui le monte et est tué. Sous le choc, le père sombre dans une demi-inconscience ; sa femme le soigne avec dévouement et dirige les plantations. Guéri, il reconnaîtra son erreur.

 

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Dimanche 21 septembre 2014 - Hommage au compositeur espagnol José Padilla à la Filmoteca Española (Madrid, Espagne)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris) ; La Cinémathèque de Toulouse
   
retour en haut  
     
 

La Dernière étape / Ostatni etap

   
La Dernière étape
La Dernière étape © Films Polski

Wanda Jakubowska, 1948, Pologne, 99mn, avec Wanda Bartowna, Huguette Faget, Tatjana Gorecka, Antonina Gorecka, Maria Winogradowa & Barbara Drapinska

Martha Weiss est arrêtée à Varsovie et déportée à Auschwitz. Choisie par les autorités du camp comme interprète, elle réussit à monter un réseau de résistance. Elle s'évade. Reprise, elle va être pendue quand une escadrille alliée survole le camp.

Inspiré des souvenirs de Wanda Jakubowska à Auschwitz et à Ravensbrück, filmé en partie à l'intérieur d'Auschwitz, interprété par d'anciennes déportées, La Dernière étape est l'un des premiers témoignages après la guerre sur l'horreur concentrationnaire et sur la barbarie nazie, plusieurs fois primé dans des festivals internationaux.

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 17 au 23 octobre 2007 - 8e édition du FIFET au cinéma Le Mistral (Paris)
  • Dimanche 18 octobre - "les 40 ans des Archives françaises du film" à la Cinémathèque française (Paris)
  • Dimanche 1er février 2015 - 70e anniversaire de la libération d'Auschwitz au Mémorial de la Shoah (Paris)

 

    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Descente de la grande pyramide

   
Descente de la grande pyramide
Descente de la grande pyramide
© Association frères Lumière

Société A. Lumière et ses Fils, 1897, France, 1mn

Résumé documentaire : A Gizeh, au printemps 1897, un groupe d'Egyptiens descend le long du dernier bloc de pierres de la grande pyramide. L'un d'eux reste assis en bas de celle-ci.

Pas de résumé dans le Catalogue des vues pour Cinématographe, 1907.

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 11 novembre 2001 - Cycle sur l'Egypte à la Cinémathèque de Grenoble (France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Désespéré !

   
Désespéré !
Désespéré !, Collection CNC

1912, France, 9mn, avec Charles Krauss

Ruiné, M. Debray veut se suicider. Alors qu'il s'apprête à poser le canon de son revolver sur sa tempe, il est surpris par sa femme, qui tente de le désarmer. Leur fillette entre à ce moment, et ils feignent de s'amuser. Voulant se mêler à leur jeu, l'enfant se saisit du revolver et le braque dans toutes les directions en riant. Le père s'empare alors de l'arme et la jette au loin. Cet incident lui redonne du courage pour lutter.

Le film consultable aux Archives françaises du film du CNC est incomplet.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 23 au 30 juin 2012 - Festival Il Cinema Ritrovato de Bologne (Italie)

 

    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Déshabillage impossible

   
Le Déshabillage impossible
Le Déshabillage impossible, Collection CNC

Georges Méliès, 1900, France, 2mn, avec Georges Méliès

Un homme rentrant chez lui, le soir venu tente désespérément de se déshabiller avant de se mettre au lit. Mais, au fur et à mesure qu'il se dévêt, d'autres habits apparaissent l'empêchant ainsi de parvenir à ses fins en dépit de ses nombreux efforts.

   

Date et lieu de programmation :

  • Mercredi 21 décembre 2011 - Le jour le plus Court à la gare Montparnasse (Paris)
  • Mercredi 21 décembre 2011 - Le jour le plus Court au Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC)
  • Lundi 20 février 2012 - Séance films d'animation des Archives françaises du film au cinéma Le Champo (Paris)
  • Jeudi 26 avril 2012 - Rétrospective Films fantastiques français - Sorciers et sorcières programme #1 (Cinémathèque française, Paris)
  • Jeudi 6 février 2014 - Rencontre cinéma autres regards : la musique au cinéma (Digne-les-Bains, France)
  • Du 21 au 24 janvier 2015 - "Usages du monde" au Festival Viva patrimoine ! au Lux, Scène nationale (Valence, France)
  • Jeudi 5 novembre 2015 - Trésors des Archives françaises du Film : Fantastique et Absurde à L'Hybride (Lille, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Les Dessous de Paris

   
Les Dessous de Paris
Les Dessous de Paris, Collection CNC

Lucien Nonguet , 1906, France, 8mn

Illustration en huit scènes dramatiques de la vie dans les bas-fonds de Paris peuplés de bandits

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 2 novembre 2012 - Atelier Pathé organisé par l'université de Montréal à la Cinémathèque québécoise (Montréal, Canada)
  • Avril à mai 2015 - Programmes "Le Crime à l'Ecran" à la Fondation Jérôme Seydoux - Pathé (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Destin exécrable de Guillemette Babin

   
Le Destin exécrable de Guillemette Babin
Le Destin exécrable de Guillemette Babin
© Gaumont

Guillaume Radot, 1947, France, 97mn, avec Héléna Bossis, Jean Davy, Édouard Delmont, Michel Barbey, Renaud Mary, Jacky Flynt, Germaine Kerjean, Paul Demange, Robert Seller, Colette Fleuriot, Jean Heuzé, Jacques Torrens, Jean Carmet, Mathevet, Francette Vernillat, Jacques Dufilho & Sylvain

Fille de la sorcière Radegonde, Guillemette Babin se retrouve seule après la mort de sa mère. Elle est recueillie par maître Pasquier qui la prend comme servante. Guillemette s'éprend alors de son fils Jean-François, mais celui-ci en aime une autre. Pour se venger, elle utilise ses pouvoirs magiques pour l'acculer au suicide. Par les mêmes moyens, elle provoque la mort de la femme de maître Pasquier, afin de prendre sa place. Le soir de ses noces, Guillemette part rejoindre une cérémonie de sorciers, le sabbat. Or, un notable de la ville suspecte la jeune femme de sorcellerie et finit par obtenir son arrestation. Malgré les doutes soulevés par son interrogatoire, Guillemette sera brûlée vive.

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 27 avril 2012 - Rétrospective Films fantastiques français - Sorciers et sorcières programme 3 (Cinémathèque française, Paris)

 

    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Les Deux devoirs

   
Les Deux devoirs
Les Deux devoirs © Gaumont Pathé Archives

Louis Feuillade, 1909, 10mn

La fillette d'un agent de police est malade. Sur les conseils de la concierge, la mère va trouver l'étudiant en médecine qui habite à l'étage au-dessus. Celui-ci vient soigner l'enfant puis rejoint une manifestation d'étudiants qui dégénère en une confrontation avec la police. Il se heurte au père de la fillette et tous les deux sont blessés au cours de la rixe qui les oppose. De retour dans l'immeuble, l'étudiant doit pourtant oublier leurs différends et apporter son secours au policier et à la fillette.

Le film utilise des images d'actualités montrant les émeutes du Quartier latin qui avaient eu lieu à Paris en 1908.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 27 juin au 4 juillet 2009 - Festival "Il Cinema Ritrovato" à Bologne (Italie)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Deux escargotphages : la glandina et l'ophisaurus

   
Deux escargotphages : la glandina et l'ophisaurus

Deux escargotphages : la glandina et l'ophisaurus
Collection CNC

1913, France, 7mn

La glandina est un mollusque gastéropode qui se nourrit d'escargots vivants. Elle pénètre dans leur coquille et les absorbe lentement à l'aide de ventouses buccales. L'ophisaurus, de la famille de l'orvet, se sert de sa mâchoire pour casser la coquille.

   

Date et lieu de programmation :

  • 9 et 10 juillet 2011 - Carte Blanche aux Archives françaises du film à la National Gallery of Art (Washington, Etats-Unis)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Les Deux mondes / Hai Thê’ Gioi’

   
Hai Thê’ Gioi’

Hai Thê’ Gioi’ © Pham Van Nhân

Pham Van Nhân, 1953, Viet-Nam, 61min, avec Lê-Hung ; Phung Thi Nghiêp ; Vu-Ngoc-Tuân ; Yana Gani ; Pham Ngoc Tuan ; Doan Tuy ; Dang La Sang ; Pham van cuong ; Zoura Natrochvili ; Amena ; Marcelle Queille

Phan, étudiant vietnamien à Paris, est atteint de la tuberculose. Il est hospitalisé dans un sanatorium universitaire de la banlieue parisienne. Loin de sa famille, qui ne peut plus subvenir à ses besoins à cause de la guerre, il continue malgré tout à travailler la nuit comme musicien dans les restaurants et les cabarets. Ses amis vietnamiens ne se rendent pas compte qu’il vit dans un total dénuement, dans un monde à part. A la fin d’un concert, Phan a un malaise. Son médecin constatant une aggravation de sa maladie, il doit subir une intervention chirurgicale. Quelques mois plus tard, guéri, il retourne vivre à Paris.

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Lundi 16 juin 2014 - Cycle Panorama du cinéma vietnamien à la Cinémathèque française (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Deux rayons de soleil / Twin Kiddies

   
Deux rayons de soleil
Deux rayons de soleil © La Cinémathèque de Toulouse

Henry King, 1917, Etats-Unis, 54 mn, muet, copie teintée, avec Baby Marie Osborne, Henry King, Ruth Lackaye, Daniel Gilfether, Loretta Beecker & Mignon Le Brun.

Monsieur Van Loan, directeur des mines de Powhatan vit avec son fils, sa femme et leur fille, la petite Fay. Fay est une petite fille riche, très gâtée, mais qui n'a pas l'amour qu'elle désire de ses parents. Au contraire, Bessie Hunt est pauvre, n'a plus sa mère, mais possède tout l'amour de son père Jasper Hunt, surveillant général des mines. Les deux enfants ont une grande ressemblance physique. Un jour qu'elles se rencontrent au bord d'une mare, elles échangent leur vêtement. Un peu plus tard, trompée par leur ressemblance, la gouvernante emmène Bessie dans la grande maison des Van Loan et Fay se retrouve dans celle beaucoup plus humble de Jasper Hunt. Bessie par sa bonne humeur transforme toute la famille Van Loan qui tombe sous le charme. Fay, quant à elle, est conquise par la chaleur de la famille Hunt. Quand la méprise est découverte, Fay retourne dans sa famille, transformée et la famille Van Loan plus attentive réalise que l'amour est plus important que l'argent.

   

Date et lieu de programmation :

  • Mardi 2 et samedi 6 octobre 2007 - Rétrospective Henry King à la Filmoteca Española (Madrid)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Les Deux sœurs

   
Deux rayons de soleil
Les Deux sœurs, Collection CNC

Albert Capellani, 1907, France, 12mn

Deux soeurs vivent avec leur mère dans une belle harmonie. L'une, Madeleine, travaille dans un grand magasin. Et la plus jeune tient le ménage, et soigne leur mère malade. Mais, un jour Madeleine se laisse séduire par un homme riche avec lequel elle part vivre. La jeune soeur reste seule avec leur mère qui meurt peu de temps après. Quelques mois plus tard la cadette palie, amaigrie, croise dans la rue Madeleine toute élégante. Celle-ci recueille aussitôt sa jeune soeur. Mais l'amoureux de Madeleine s'amourache de celle-ci. Face à son attitude, l'ainée réalise son erreur. Les deux soeurs décident de reprendre leur vie active d'autrefois en tant que couturières et de porter le deuil de leur défunte mère.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 5 au 10 mai 2011 - 57e festival international du court-métrage d'Oberhausen (Oberhausen, Allemagne)
  • Du 25 juin au 2 juillet 2011 - 25e édition du festival Il cinema ritrovato (Bologne, Italie)
  • Vendredi 21 décembre 2012 - Le jour le plus Court en ligne sur le site internet du CNC (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Devoirs de vacances

   
Devoirs de vacances
Devoirs de vacances © Lobster Films

1920, France, 9mn

Les aventures érotiques au couvent d'une jeune fille, Lucette, accompagnée de son petit chien.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 16 au 17 novembre 2012 - festival Extrême Cinéma à la Cinémathèque de Toulouse (France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Diable au cœur

   
Le Diable au cœur
Le Diable au cœur
© Marie-Ange L'Herbier

Marcel L'Herbier, 1928, France, 137mn, avec Betty Balfour, Catherine Fontenay, Jaque Catelain, Roger Karl, André Nox, Léo Da Costa, Kissa Kouprine, Magda Aranyi, André Heuzé, Auguste Picaudé, Falcau & Jane Pierson

Dans le port d'Honfleur vit une famille de pêcheurs, les Bucaille. André et Maurice, les garçons, et la fille Ludivine, paresseuse notoire, se chamaillent en permanence. Elle est aussi la chef d'une bande de vauriens chapardeurs. D'origine étrangère, la famille Leherg est réputée pour son courage. Delphin, le fils, est la bête noire de Ludivine. Une volée de pierres venue perturber la bénédiction du repas des Leherg lui vaut une violente gifle de Delphin. Blessée dans son orgueil, Ludivine rumine sa vengeance, souhaitant la mort du père et du fils. A la nouvelle du naufrage des Leherg, elle est prise de remords. Elle propose d'accueillir Delphin, qui a survécu et est désormais seul au monde, chez ses parents. L'amour naît entre eux ; mais son père, ivrogne, la destine à Lauderin, le nouveau directeur de "L'Eden", le cabaret de la ville. Delphin confectionne un ex-voto, par lequel il souhaite être aimé d'elle. Lauderin, lui, veut donner son nom à son nouveau bateau et a demandé sa main à son père, qu'il a aidé financièrement. Celui-ci fait de graves reproches à Delphin, qui décide de partir. Du cargo sur lequel il attend, au Havre, il fixe un rendez-vous à Ludivine. Le lendemain, elle quitte le port à bord de " La Belle Ludivine ". Lauderin, caché dans la cale, surgit et, le pilote tombé à la mer, lutte avec elle dans la tempête qui s'est déchaînée. L'arrivée de Delphin sur un autre bateau la sauve de ses griffes. La fête des marins est propice à l'offrande à la Vierge de l'ex-voto qui a scellé leur amour.

Première utilisation de la pellicule panchromatique dans un film français.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 9 au 14 novembre 2009 - 8e édition du Festival du film de Compiègne (France)
  • Mardi 8 mars 2011 - Ciné-concert au cinéma Le Balzac (Paris, France)
  • Samedi 21 juillet 2012 - Festival Promenades Musicales du Pays d'Auge (Honfleur, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Diatomées

   
Diatomées
Diatomées, Collection CNC

Jean Comandon, 1910, France, 10mn

Des diatomées sont observées à l'ultramicroscope.
Algues brunes unicellulaires, les diatomées sont aussi nombreuses que variées dans leurs formes.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 26 juin au 3 juillet 2010 - Festival Il Cinema Ritrovato à Bologne (Italie)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Les Dimanches de Ville d’Avray

   
Les Dimanches de Ville d’Avray
Les Dimanches de Ville d’Avray
© Acacias Cinéaudience / Collection CNC

Serge Bourguignon, 1962, France, 112min, avec Hardy Krüger ; Nicole Courcel ; Patricia Gozzi ; Daniel Ivernel ; Bibiane Stern ; André Oumansky ; Gilbert Edard ; Anne-Marie Coffinet ; René Clermont ; Malka Ribowska ; Serge Bourguignon ; Michel de Ré ; Alain Bouvette ; Renée Duchateau ; Marie-France Anglade ; Maurice Garrel ; Jocelyne Loiseau ; Denise Péron ; Albert Hugues ; Jacques Robiolles ; Antoine Tudal ; Lisette Lebon

Victime d'un stress post-traumatique après des missions de bombardement et le crash de son avion en Indochine, Pierre souffre d'amnésie partielle et de vertiges. De retour en France, il ne parvient pas à se réadapter à la vie, malgré l'amour constant de Madeleine, l'infirmière qui l'a recueilli, et le soutien de Carlos, un sculpteur qui lui confie de menus travaux. Un jour, il subit un choc émotif violent devant une fillette qui pleure dans la gare de Ville d'Avray. Interne au pensionnat religieux, la petite Françoise l'adopte rapidement, et pour la consoler, Pierre est amené à se faire passer pour son père et à la faire sortir chaque dimanche. Entre la fillette et le garçon sans passé s'établit alors une complicité qui aide Françoise à vivre et Pierre à s'affranchir progressivement de son traumatisme. Mais la rumeur vient ternir leur amitié pourtant pure, devenue un objet de scandale pour l'entourage. D'abord soupçonneuse, Madeleine constate l'absence de tout comportement immoral, mais ne parvient pas à éviter le drame. Ayant vaincu son vertige, Pierre ramène à Françoise le coq du clocher qu'il lui avait promis en échange de son vrai prénom, Cybèle. Mais il tient encore le poignard utilisé pour desceller la girouette : il est abattu par la police.

Film ayant obtenu une mention spéciale du jury et ainsi que le Prix Maschere (de la critique internationale) au festival de Venise en 1962

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 10 au 20 décembre 2013 - « 58-68 : retour sur une génération – vers un nouveau cinéma français », une programmation CNC au Centre Wallonie-Bruxelles (Paris)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Dîner de gala des ambassadeurs

   
Dîner de gala des ambassadeurs
Dîner de gala des ambassadeurs © Succession Guitry

Sacha Guitry, 1934, France, 5min, avec Pauline Carton ; Paul Pauley ; Gaston Séverin ; Colette Mars

Trois vedettes françaises refusent une invitation téléphonique de Sacha Guitry à participer au gala du dîner des ambassadeurs. Guitry n’apparaît pas, mais on entend sa conversation téléphonique et ses apartés, réservés au public. Pauline Carton, réveillée par le téléphone, refuse de venir, mais accepte de chanter au téléphone, pour Guitry, une version abrégée de "Sous les palétuviers". Chez Gaston Séverin, ce sont deux cambrioleurs qui répondent. Guitry les informe de la valeur d’une pendule, avant de leur prédire une surprise : un gendarme survient, et les emmène. Séverin arrive et, s’adressant à la caméra, remercie Guitry. Pauley, une jeune femme dans les bras, prétend être souffrant, et raccroche en pouffant de rire.


Film de commande destiné au dîner de gala des ambassadeurs (1934).

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Jeudi 17 avril 2014 - Programmation « Trésors des Archives françaises du film » à L’Hybride (Lille, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Dislocation mystérieuse

   

Georges Méliès, 1901, France, 2min, avec André Deed

Dans une caverne, Pierrot s’assied sur une table. Il arrache alors ses bras et les envoie chercher un verre et une bouteille. Puis, voulant allumer une pipe, sa tête se détache du corps et se déplace dans les airs pour atteindre la flamme d’une chandelle. Les jambes se séparent ensuite du tronc et Pierrot, devenu cul-de-jatte, tombe sur le sol. Tous les membres de Pierrot s’agitent bientôt en l’air, avant de se rassembler à nouveau. Pour finir, Pierrot retire sa tête, s’assied dessus, la remet en place et salue le public.

   

Date et lieu de programmation :

  • Mercredi 5 et jeudi 6 février 2014 - VIVA PATRIMOINE ! Ciné-spectacle Les Voix du fantôme au Lux, scène nationale de Valence (France)
  • Du 4 au 8 juin 2014 - Festival « Cinéma muet et piano parlant » - Ciné-spectacle Les Voix du fantôme à Anères (France)
  • Dimanche 28 septembre 2014 - Ouverture saison Jeune public à la Cinémathèque française : Ciné-spectacle Les Voix du fantôme (Paris)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Don Juan et Faust

   
Don Juan et Faust
Don Juan et Faust © Gaumont Pathé Archives

Marcel L’Herbier, 1922, France, 154 mn, avec Jaque-Catelain, Vanni Marcoux, Marcelle Pradot, Philippe Hériat, Johanna Sutter, Jacques Lerner, Georges Deneubourg, Claire Prélia, Madeleine Geoffroy, Marcel Vallée, André Daven & Michel Duran

Le commandeur de Castille donne une fête pour les 18 ans de sa fille Doña Anna. L'alchimiste Faust a l'intention de profiter de l'occasion pour enlever la jeune vierge, dont il convoite les larmes, nécessaires à la fabrication de l'or. Mais ses plans risquent d'être contrariés par Don Juan d'Almaraz, qui s'est épris de Doña Anna. Faust et son âme damnée Wagner s'arrangent pour que le commandeur surprenne sa fille en compagnie du séducteur. Lors d'un duel, Don Juan blesse mortellement le commandeur et prend la fuite. Pendant ce temps, Faust emmène Doña Anna dans son laboratoire mais n'obtient pas le résultat souhaité. Don Juan, dépité d'avoir perdu celle qu'il aimait, entreprend de séduire toutes les femmes qu'il croisera. Libérée de Faust, Doña Anna retrouve Don Juan lors d'une grande soirée de débauche au cours de laquelle sont réunies ses multiples conquêtes. Alors qu'il fuit une nouvelle fois pour échapper aux maris trompés, le séducteur ne reconnaît même pas Doña Anna qui tente de le retenir. Hanté par le fantôme du commandeur, Don Juan se résout à entrer dans les ordres. Doña Anna, devenue nonne, assiste à sa conversion.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 8 au 24 février 2008 - Le Cinéma français des années 20 : Corps et décors - Musée d'Orsay (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Donnez-moi dix hommes désespérés

   
Donnez-moi dix hommes désespérés
Donnez-moi dix hommes désespérés
© Films distribution / Collection CNC

Pierre Zimmer, 1964, France, 96min, avec Gila Almagor ; Pascale Audret ; Catherine Berg ; Philippe Clair ; Beniahou Cohen ; Scott Finch ; Claude Kipnis ; Francis Lax ; Jacques Riberolles ; Maurice Sarfati ; Oded Teomi ; Abraham Tsouri ; Nourit Ganz ; Mikha Navon ; Olivier Hussenot

En 1946, un groupe de treize jeunes juifs, venus de tous les points du monde et ayant souffert de persécutions, décide de fonder un kibboutz dans le désert du Neguev, en Palestine sous mandat britannique.
Avec le soutien des communautés implantées à Jérusalem, les pionniers édifient les premières installations, forent un puits et épierrent le terrain. Ils parviennent à s'entendre, avec le campement arabe tout proche comme avec les Anglais, mais doivent également apaiser les tensions au sein du groupe et surmonter le découragement.
David, le chef du groupe, tombe amoureux de Sara, une jeune fille qu’il a connue à Jérusalem. Mais cette dernière ne peut s’abandonner à l’amour qu’elle éprouve en retour car, contrainte par les nazis à la prostitution, elle est convaincue que ses souillures passées sont ineffaçables, et meurt désespérée.
Le vote à l’ONU de la création de l’Etat d’Israël marque la fin de la clandestinité pour les pionniers, et la promesse de nouveaux kibboutz à fonder.

Grand prix de la jeunesse au festival de Berlin en 1962

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 10 au 20 décembre 2013 - « 58-68 : retour sur une génération – vers un nouveau cinéma français », une programmation CNC au Centre Wallonie-Bruxelles (Paris)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

D'où viennent les faux cheveux

   

1909, France, 9mn

Sur un marché breton, des femmes se font couper artisanalement leurs longs cheveux, en échange d'étoffes. Les tignasses ainsi récupérées sont triées, lavées, rincées, séchées, coiffées. Cousues, elles forment des perruques et des postiches à la mode, que présente un modèle.

   

Date et lieu de programmation :

  • Lundi 20 août 2007 - 30e festival de Douarnenez (France)
  • Du 27 juin au 4 juillet 2009 - Festival "Il Cinema Ritrovato" à Bologne (Italie)
  • Du 7 au 16 août 2009 - 3e Jornada Brasileira de Cinema silencioso dans le cadre de l'année de la France au Brésil (São Paulo, Brésil)
  • Du 29 avril au 4 mai 2010 - 57e édition du Festival international Oberhausen du court métrage (Oberhausen, Allemagne)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Double saut périlleux, II

   
Double saut périlleux, II
Double saut périlleux, II
© Association frères Lumière

Société A. Lumière et ses Fils, 1896, France, 1mn

Exécution de sauts périlleux devant une maison.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 21 août au 9 septembre 2009 - 3e édition du Crazy Cinématographe (Luxembourg)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Dragées au poivre

   

Jacques Baratier, 1963, France & Italie, avec Guy Bedos, Jean-Paul Belmondo, Sophie Daumier, Anna Karina & Simone Signoret

Gérard est un bon joueur de tennis – il vient de battre le numéro un français – mais sa passion véritable, c'est le cinéma. Avec un groupe de jeunes, passionnés comme lui, les "Zooms", il entreprend de réaliser un film. Le sujet : Paris et les Parisiens. Le style, celui du cinéma-vérité qui entend, caméra à l'épaule et micro caché, imprimer la réalité sur des kilomètres de pellicule.
Une école de strip-tease, des touristes allemands, un plombier-zingueur, une prostituée et le légionnaire de son cœur, deux pères de famille transformés en nourrices seront, avec bien d'autres, les "sujets" abordés par nos cinéastes en herbe.
Le film terminé, Gérard deviendra célèbre. Avec sa petite amie, il part pour Hollywood : un rôle l'attend, celui de Voltaire...

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Mardi 21 avril 2009 - "Cinema according to Jackie Raynal " au French Institut - Alliance française (New York, Etats-Unis)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Les Dragées du grand-père

   
Les Dragées du grand-père
Les Dragées du grand-père © Pathé Production

1908, France, 7mn

Humilié par une jeune femme qui refusait ses avances, un vieil homme achète des pilules miraculeuses, qui rendent jeunesse et vitalité. Intrigué par les mystérieuses pilules, son petit-fils décide d'y goûter et voit instantanément ses forces décuplées...

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 28 juin au 5 juillet 2008 - Festival "Il cinema ritrovato" de Bologne (Italie)
  • Dimanche 11 octobre 2009- "les 40 ans des Archives françaises du film" à la Cinémathèque française (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Drame sur une locomotive

   
Drame sur une locomotive
Drame sur une locomotive, Collection CNC

Gérard Bourgeois, 1910, France, 6mn, avec Goidsein, Servas & Vibert

Deux cheminots sont amoureux de la même femme. Pendant un trajet, ils se battent, et tombent de la locomotive, provoquant un accident. La jeune femme retrouve leurs corps sur le bord de la voie ferrée.

Résumé élaboré à partir d'un film incomplet.

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 20 avril 2012 - Duos éphémères à l'auditorium du Louvre : « Un flingue et des roses » - Erik Truffaz et Marcello Giuliani (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Drôlesse

   
La Drôlesse
La Drôlesse © Productions de la Guéville

Jacques Doillon, 1978, France, 90mn, avec Claude Hébert, Madeleine Desdevises, Paulette Lahaye, Juliette Le Cauchoix, Fernand Decaen, Dominique Besnehard, Edouard Besnehard, Odette Maestrini, Ginette Mazure, Janine Huet, Denise Garnier, Norbert Delozier, Marie Sanson, Henriette Adam, Jean Brunelière, Jacques Thieulle & Christian Bouillette

François, un jeune homme que l'on dit simple d'esprit, croise sur la route Mado, une adolescente de 11 ans, qui vit seule avec sa mère brutale. Il l'enlève et l'entraîne dans le grenier de la ferme appartenant à ses parents, où il vit reclus et exclu. Au début, Mado a peur, mais, au fil des jours, une relation d'amitié commence à naître. Eux qui ne communiquent que par murmures, pour ne pas être découverts, se rapprochent de plus en plus. Bientôt, l'amitié se transforme en amour tendre. Mado s'affirme et organise le quotidien comme un jeu, dans lequel François s'épanouit. Mais la réalité du monde auquel ils croyaient avoir échappé les contraint à se séparer : François, qui n'a pas payé l'assurance de sa motocyclette, est menacé d'emprisonnement, et Mado doit rentrer chez elle. Ce n'est que le jour de la reconstitution de l'enlèvement par les gendarmes que Mado et François se reverront.

Le film a reçu le prix "Un certain regard" au Festival de Cannes en 1979. Il a également été primé par la fondation Philip Morris pour le cinéma.

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 10 novembre 2006 - Projection à la Cinémathèque de Corse (Porto-Vecchio, France)
  • Dimanche 1er avril 2012 - Cycle Philippe Rousselot du 28 mars au 3 mai à la Cinémathèque française (Paris)
  • Du 30 juin au 5 juillet 2012 - 5e édition du Festival du film français d'Ohrid (Macédoine)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

D'un lointain regard...

   
D'un lointain regard...
D'un lointain regard... © SOFRA

Jean Ravel, 1966, France, 13mn

Dans les rues de Paris, des hommes et des femmes marchent, se rencontrent, discutent, s'évitent au milieu d'une circulation empressée.

Film réalisé et monté à partir des plans non sélectionnés dans "Le Joli mai" (Chris Marker - Pierre Lhomme - 1963).

   

Date et lieu de programmation :

  • Jeudi 1er décembre 2011 - Projection au Cinéma du Grütli (Genève, Suisse)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Dytique

   
Le Dytique
Le Dytique © Gaumont Pathé Archives

Jean Comandon, 1911, France, 10mn

Le dytique est un coléoptère qui vit dans les mares. La larve et l'insecte, adaptés à la vie aquatique, dévorent les petits poissons et n'hésitent pas à s'attaquer aux salamandres.

   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 5 et dimanche 6 juin 2010 - Jean Comandon, cinéaste de l'invisible à la Cité des sciences et de l'industrie (Paris, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut