> retour

 

Cette rubrique présente tous les films, restaurés et indexés par les Archives françaises du film du CNC, qui ont été projetés dans le cadre de leur diffusion culturelle depuis 2007.
 

[...] A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
     
 

Les Halles

   
Les Halles
Les Halles, Collection CNC

Boris Kaufman & André Galitzine, 1927, France

L'activité des halles centrales de Paris offre un kaléidoscope d'images nocturnes où hommes, bêtes et machines sont mobilisés pour assurer l'approvisionnement alimentaire de la capitale : les marchandises y sont acheminées par charrettes et par wagons, déchargées à dos d'homme. Boucherie et fruits et légumes représentent une partie importante du marché. Les hommes se retrouvent au café après l'effort.

 


   

Date et lieu de programmation :

  • Du 12 février au 22 mars 2009 - « Rien que les heures » Promenades parisiennes au Jeu de Paume (Paris)
  • Du 9 au 14 novembre 2009 - 8e édition du Festival du film de Compiègne (France)
  • Samedi 13 février 2010 - Festival Internacional de Cine Documental de Navarra 'Punto de Vista' (Pamplona, Espagne)
  • Vendredi 9 avril 2010 - Duos éphémères à l'auditorium du Louvre (Paris, France)
  • Dimanche 1er mai 2011 - Projection de Les Halles, de Boris Kaufman, au MoMA (New York, Etats-Unis)
  • Du 20 au 27 août 2011 - Carte Blanche aux Archives françaises du film lors des Rencontres cinéma (Gindou, France)
  • Du 14 octobre au 19 novembre 2011 - Film Preservation Festival au MoMA (New York, Etats-Unis)
  • Mardi 2 octobre 2012 - Soirée ciné-concert "Victor Baltard, le fer et le pinceau" au Forum des images (Paris)
  • Du 27 novembre au 2 décembre 2012 - 1ère édition du Festival du film restauré Toute la mémoire du monde à la Cinémathèque française (Paris)
  • Samedi 2 février 2013 - Programme « On Location in Silent Cinema » au Berkeley Art Museum & Pacific Film Archive (Californie, Etats-Unis)
  • Du 30 novembre au 7 décembre 2013 - "L'Avant-garde documentaire français" au 54ème Festival dei Popoli (Florence, Italie)
  • Du 20 au 30 mars 2014 - 36e édition du Cinéma du réel - festival international de films documentaires au Centre Pompidou (Paris)
  • Mardi 4 novembre 2014 - Colloque " Le quotidien filmé - Archives filmiques et Espaces publics" à la Cinémathèque de Grenoble (France)
  • Du 3 au 10 octobre 2015 - Festival Le Giornate del Cinema Muto (Pordenone, Italie)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Hantise

   
La Hantise
La Hantise © Gaumont Pathé Archives

Louis Feuillade, 1912, France, 33mn, avec René Navarre, Renée Carl, Maurice Mathieu, Paul Manson & Miss Edith

Les glaces qui envahissent l'Atlantique obligent Jacques Trevoux à retarder son départ pour New York. A quelques jours de là, Trevoux et sa femme, Jeanne, se rendent à une soirée, où elle fera la connaissance d'une voyante célèbre, Josepha de Delphes. Moyennant une grasse rétribution, Josepha décrit le lendemain un sombre avenir à Mme Trevoux, dans lequel elle est censée perdre un proche. Apaisé par la consultation d'une brochure, Jacques Trevoux décide d'embarquer à bord du paquebot "Titanic". Après son départ, Jeanne, inquiète, n'arrive pas à oublier la mauvaise prédiction, et fait venir son parrain, Octave Jullien. Le parrain rit des superstitions de sa filleule, jusqu'au moment où il apprend par le journal le naufrage du "Titanic". A cette nouvelle, Georges, l'enfant du couple, tombe malade. Dans tous ces événements, Mme Trevoux croit voir la réalisation des prédictions. Malgré le retour de son mari, rescapé, son anxiété persiste car la maladie de son fils dure. Le parrain décide alors d'aller consulter Josepha avec sa filleule. Contre une bonne rétribution, la consultation commence ; Jeanne ne dévoile pas son visage, et les prédictions n'annoncent maintenant que du bonheur. Furieuse, se sentant abusée, Mme Trevoux apparaît devant Josepha, qui, confuse, fuit. La famille, en bonne santé, guérie de tous ses maux, est à nouveau réunie.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 23 au 30 juin 2012 - Festival Il Cinema Ritrovato de Bologne (Italie)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Havas : Agence de voyages : Le Rêve de Marius

   
Havas : Agence de voyages : Le Rve de Marius
Havas : Agence de voyages : Le Rêve de Marius
Collection CNC

Albert Duvernay, 1920, France, 3mn

Toute la petite famille de Marius, entassée dans un logement insalubre et inconfortable, s'étiole. D'ailleurs, tous ont grise mine et sont fortement affaiblis. Mais grâce aux Résidences Paradou (à Marseille, sur la Canebière ), Marius et toute sa famille peuvent enfin espérer vivre confortablement à l'abri du besoin.


   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 13 juin 2008 - Programme "Une autre histoire du cinéma" au Festival d'animation d'Annecy (France)
  • Du 5 décembre 2008 au 15 janvier 2009 - Du praxinoscope au cellulo à la cinémathèque québécoise (Montréal, Canada)

 

    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Henri Matisse

   
Henri Matisse
Henri Matisse
© Michel Cavaglione / Collection CNC

François Campaux, 1946, France, 24mn

Henri Matisse est né le 31 décembre 1869 à Cateau-Cambrésis. Il passe son enfance à Bohain-en-Vermandois, où ses parents tiennent un commerce de graines. Il fait des études de droit et s'installe en 1889 comme clerc d'avoué à Saint-Quentin. En 1892, il s'inscrit à l'académie Julian à Paris, fréquente les Beaux-Arts et le musée du Louvre. Il travaille avec Bouguereau et Gustave Moreau. Après ses premières recherches sur les impressionnistes, il peint "La Desserte". Une volonté de synthèse et d'écriture simplifiée est manifeste dans la "Femme au chapeau", présentée au Salon d'automne de 1905, qui fait scandale et donne naissance au fauvisme. Matisse épure son art. Il voyage. En 1945, il exécute trois portraits de Gérard, son petit-fils, et affirme que son secret est l'assiduité au travail. Il participe au Salon d'automne. Une suite de fondus enchaînés de "La Blouse paysanne" et de la "Nature morte au magnolia" montrent les évolutions avant la version finale. En 1946, à Vence, dans sa villa "Le Rêve", Matisse peint "Le Manteau".


   

Date et lieu de programmation :

  • Du 14 au 16 avril 2011 - Colloque Film sur l'art organisé par l'Université de Lausanne à la Cinémathèque suisse (Suisse)

 

    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

[Hérault : procédé trichrome : film de démonstration]

   
[Hérault : procédé trichrome : film de démonstration]
[Hérault : procédé trichrome : film de démonstration], Collection CNC

1928, France, 2mn

Le procédé trichrome de M. Hérault permet de réaliser des prises de vues en couleur fidèles à la réalité.


   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 21 décembre 2012 - Le jour le plus Court en ligne sur le site internet du CNC (Paris)

 

    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Les Hindous à Paris

   
Les Hindous à Paris
Les Hindous à Paris © Gaumont Pathé Archives

1907, France, 5mn

Une troupe d’Hindous donne un spectacle à Paris. Un cortège est improvisé. Les porte-drapeaux et les musiciens précèdent une parade d’éléphants, de buffles et de léopards. Une course de buffles et une démonstration de force des éléphants sont organisées.

Le résumé a été rédigé à partir d’un élément incomplet.

 

 


   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 25 mai 2013 - Films d’archives au Colloque "L'altérité dans le spectacle, le spectacle de l'altérité " à l’INHA (Paris)

 

    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Histoire d'un crime

   

Ferdinand Zecca, 1901, France, 7mn, avec Jean Liezer & Bretteau

Scène dramatique en 6 tableaux. 1- Le Meurtre : Un cambrioleur s'introduit la nuit dans une maison. Il s'approche d'un grand coffre-fort mais, surpris par un homme, il s'arme d'un couteau qu'il plonge dans la poitrine du témoin indésirable et continue son infâme larcin. 2- L'Arrestation : Les poches bien garnies et vêtu d'habits neufs, l'assassin fait la fête dans un mauvais lieu lorsque survient un commissaire de police et deux agents qui s'emparent de lui. Malgré une énergique résistance, il est maîtrisé et emmené. 3- La Confrontation : Devant sa victime allongée sur une dalle de la morgue, il détourne le regard. Vaincu par les remords, il tombe à genoux, c'est un aveu. 4- La Cellule des condamnés : Il est passé en cours d'assises et subira le châtiment suprême. Il rêve et ses rêves apparaissent sur le mur de sa cellule. L'homme revoit dans un atelier de menuiserie son père, un bon ouvrier qui travaille dur pour nourrir sa famille. Ce dernier le félicite de ses bons résultats scolaires et l'embrasse. Plus tard, l'enfant a grandi et rentre de sa journée d'apprentissage, il s'attable avec ses parents aimants. L'enfant est à présent un homme, il traine à l'Assommoir entraîné par de mauvais camarades où il joue et perd. L'or le fascine, l'idée du crime germe, excité par les libations alcooliques, il sort précipitamment mais le sort en est jeté, rien ne le retiendra de suivre la pente fatale. Notre prisonnier se réveille. 5- La Toilette : Le bourreau accomplit sa tâche : il coupe le col et les cheveux du condamné et lui lie les mains dans le dos. L'aumônier fait son entrée. 6- L'Expiation et l'exécution : Le condamné arrive à la porte de prison de la Roquette. La guillotine se dresse au milieu de la place. A sa vue, le misérable défaille tandis qu'on le relève, l'aumônier se place devant lui pour lui cacher la machine terrifiante. Le cortège se rapproche de la guillotine, le condamné s'allonge, le couperet tombe.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 14 au 17 octobre 2010 - Les 13e Rendez-vous de l'Histoire, « Faire justice » (Blois, France)

 

    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Histoire sans paroles

   
Histoire sans paroles

Histoire sans paroles, Collection CNC

Bob Zoubowitch, 1934, France, 11mn

Le Japon, représenté par un soldat, s'approche d'un chinois et lui coupe un pan de sa tunique symbolisant la Mandchourie. Le chinois court se plaindre à la Société Des Nations. Mais celle-ci n'est qu'un décor en carton-pâte sur lequel le japonais inscrit le mot "pax" à la mitrailleuse. Le roi fantoche de Mandchourie intercepte un train provenant d'URSS. Le soviétique vient pester devant le japonais mais ne fait rien de plus. L'Oncle Sam perché sur la Statue de la Liberté aperçoit la scène. Il intervient en apportant un gros sac d'argent. Tout à ses palabres, il ne s'aperçoit pas que le soviétique s'est emparé de l'argent et qu'une fois revenu sur son territoire, il fait un pied de nez à la communauté internationale.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Lundi 4 septembre 2006 - Taiwan International Animation Festival (Chinese Taipei Film Archive)
  • Du 5 décembre 2008 au 15 janvier 2009 - Du praxinoscope au cellulo à la cinémathèque québécoise (Montréal, Canada)
  • Jeudi 12 juin 2008 - Festival d'animation d'Annecy ( France)
  • Dimanche 19 octobre 2008 - Année de la France en Russie à Ekaterinbourg (Russie)
  • Du 10 au 15 mars 2010 - 40e édition du Tampere film festival (Tampere, Finlande)
  • Samedi 13 novembre 2010 - 9e festival du film de Compiègne (France)
  • Samedi 20 août 2011 - 27èmes Rencontres cinéma de Gindou (France)
  • Du 10 au 13 octobre 2013 - 16e édition des Rendez-vous de l’histoire sur le thème de La Guerre (Blois, France)
  • Du 9 au 14 juin 2014 - Programme « L'animation en volume » au Festival d'animation d'Annecy (France)

 

    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Hombori : rushes

   
Hombori : rushes
Hombori : Rushes © CNRS / CFE

Jean Rouch, 1948, France, 29mn

Vie quotidienne de quelques familles Songhaï, dans un village de la région des monts Hombori au Mali : corvée d'eau, tissage, travail des forgerons et départ des chasseurs. La fête réunit des femmes ornées de bijoux et aux coiffes tressées, dansant au son des percussions.

Il n'existe qu'un bout à bout de ce film, réalisé en marge de la mission Schoelcher (1948-1949), dont le montage définitif n'a pas été réalisé par Jean Rouch.

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 23 octobre 2009 - "les 40 ans des Archives françaises du film" à la Cinémathèque française (Paris)

 

    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Hommage à Lenine

   

Louis Daquin, 1950, France

Meeting organisé par le PCF salle de la Mutualité à Paris, le 20 janvier 1950, en hommage à Lénine et en commémoration du 26ème anniversaire de sa mort. Jacques Duclos prend la parole devant une foule conquise et cosmopolite. Il rappelle l'attachement du PCF à l'URSS, à Lenine et Staline, ainsi que les positions combattantes du parti pour la Paix dans le monde et pour l'indépendance des colonies.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 26 juin au 3 juillet 2010 - Festival Il Cinema Ritrovato à Bologne (Italie)
  • Samedi 27 octobre 2012 - Projection de films communistes à la Cinemateca portuguesa (Lisbonne, Portugal)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Hommage à Marcel Mauss : Germaine Dieterlen

   
Hommage  Marcel Mauss : Germaine Dieterlen

Hommage à Marcel Mauss : Germaine Dieterlen
© CNRS / CFE / Collection CNC

Jean Rouch, 1977, France

Dans la falaise de Bandiagara au Mali, Germaine Dieterlen parle au cours d'un colloque de la mythologie des Dogons. L'auvent de Songo est un lieu sacré de Bandiagara. Les parois de cet auvent sont couvertes de peintures figurant les différentes phases de la création. Un peu plus loin, dans une grotte proche du village de Bongo, d'autres interlocuteurs du même colloque s'entretiennent sur les Tellems, peuple qui habitait ces maisons construites dans la falaise avant l'arrivée des Dogons. Les vestiges archéologiques et les mouvements migratoires de ces deux peuples sont évoqués.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 14 octobre au 19 novembre 2011 - Film Preservation Festival au MoMA (New York, Etats-Unis)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Hommage à Marcel Mauss : Taro Okamoto

   
Hommage à Marcel Mauss : Taro Okamoto
Hommage à Marcel Mauss : Taro Okamoto
© CNRS / CFE

Jean Rouch, 1975, France, 17mn

Taro Okamoto, élève de Marcel Mauss de 1929 à 1939 à Paris, fait visiter son atelier de Tokyo. Il a l'ambition, dans son travail d'artiste, de faire fusionner tout ce qu'il aime : la peinture, la sculpture et l'ethnographie. Il cherche à créer quelque chose de nouveau, qui ne soit ni dans la tradition japonaise, ni dans l'art occidental.

   

Date et lieu de programmation :

  • Mercredi 4 juillet 2012 - Carte blanche au 11e festival Mémoire des Toiles (Bois d'Arcy, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

L'Homme du jour

   

Julien Duvivier, 1937, France, 87mn, avec Maurice Chevalier, Elvire Popesco, André Alerme, Josette Day, Renée Devillers, Robert Lynen, Raymond Aimos, Marcelle Géniat & Marguerite Deval

Un électricien se croit un talent de chanteur de music-hall, mais il n'a pas de succès. Soudain, on le demande pour une transfusion de sang pour une grande vedette, victime d'un accident. L'artiste est sauvée ainsi. La reconnaissance va lui inspirer un sentiment trop tendre pour l'électricien-chanteur. Elle lui fait un véritable succès à Paris, mais... d'un jour. La mère du jeune homme réussit à l'écarter de cette femme et, après de nombreuses péripéties, il retrouvera sa petite fiancée qu'il avait abandonnée.

Le film existe sous forme de deux versions différentes : l'une comprend des chansons de Mireille, la deuxième version comprend des chansons de Charles Trénet (les deux versions sont aux Archives françaises du film).

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 10 avril 2010 - Rétrospective Julien Duvivier à la Cinémathèque française (Paris, France)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

L'Homme du large

   
L'Homme du large
L'Homme du large © Gaumont

Marcel L'Herbier, 1920, France, 86mn, avec Jaque Catelain, Roger Karl, Marcelle Pradot, Philippe Hériat, Suzanne Doris, Claire Prélia & Charles Boyer

En Bretagne, Nolff, un pêcheur misanthrope qui voue son existence à la mer, vit avec sa femme et sa fille Djenna dans une maison construite sur un roc face à l'océan. A la naissance de son fils Michel, il décide de s'occuper de son éducation et d'en faire un homme du large comme lui. Or, l'enfant grandit et préfère les mauvaises fréquentations. Michel se détourne des siens, laissant sa mère à l'agonie pour aller s'amuser dans un bouge à matelots. Une bagarre tourne mal et il est envoyé en prison. Désemparé par l'attitude de son fils, Nolff réunit l'argent nécessaire à sa libération. Pour séduire Lia, une prostituée, Michel décide alors de voler l'argent laissé par sa mère. Rattrapé par son père, il est attaché et jeté dans une barque au gré de l'océan. Après ce douloureux sacrifice, Djenna se retire au couvent tandis que Nolff fait vu de silence. Plus tard, s'étant racheté, Michel reviendra au pays.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Lundi 20 août 2007 - 30e Festival de Douarneez (France)
  • Du 7 au 16 août 2009 - 3e Jornada Brasileira de Cinema silencioso (São Paulo, Brésil)
  • Jeudi 15 octobre 2009 - "les 40 ans des Archives françaises du film" à la Cinémathèque française (Paris)
  • Vendredi 9 et samedi 10 décembre 2011 - Programme "actrices des années 20" au Lux Scène nationale de Valence (France)
  • Jeudi 12 février 2015 - Carte blanche aux Archives françaises du film à l'Institut Jean Vigo (Perpignan, France)
  • Du 6 au 14 mars 2015 - 9e Festival Zoom arrière à la Cinémathèque de Toulouse (France)

 

    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

L' Homme que nous aimons le plus

   

Victoria Spiri, 1950, France

A l'occasion du 70e anniversaire de Staline, des camionnettes et des camions parcourent la France pour récupérer les cadeaux offerts par les français au « Généralissime ». Les présents sont exposés au centre Jean-Pierre Timbaud avant d'être envoyés à Moscou. Tous rendent hommage au vainqueur de Stalingrad. Une femme collecte des signatures et écrit une lettre au dirigeant soviétique. Les enfants offrent leurs plus beaux dessins. Des ouvriers réalisent un tour miniature. Les mineurs, les dockers, les ouvriers du textile, les cheminots et les pêcheurs travaillent tous pour honorer le « champion de la paix ». Cet hommage se termine par un discours de Thorez à la Mutualité.

Le film a été interdit par la censure le 28/04/1950 mais a obtenu son visa le 02/05/1950.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 11 au 15 novembre 2009 - Festival du film d'Histoire de Pessac (France)
  • Du 26 juin au 3 juillet 2010 - Festival Il Cinema Ritrovato à Bologne (Italie)
  • Samedi 27 octobre 2012 - Projection de films communistes à la Cinemateca portuguesa (Lisbonne, Portugal)

 

    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

L'Homme qui plantait des arbres

   

Frédéric Back, 1987, Canada, 30mn

Un marcheur fatigué rencontre, au hasard d'une promenade en Haute-Provence, Elzéard Bouffier, un vieux berger solitaire et taciturne qui reboise une terre désolée en plantant chaque jour des glands soigneusement sélectionnés. Le courage et la détermination de cet homme d'exception ont permis la revitalisation d'une région devenue totalement aride et inhospitalière.

Oscar du meilleur film d'animation en 1988.

   

Date et lieu de programmation :

  • Mercredi 29 juin 2011 - Séances Archives françaises du film au 10e Festival Mémoire des Toiles (Bois d'Arcy, France)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

L' Homme-chien

   
L' Homme-chien

L' Homme-chien © Association frères Lumière

1897, France, 1mn

Un jeune clown, habillé en caniche, mime toutes les attitudes ordinaires du chien et travaille comme un chien savant sous les ordres de son maître.

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 27 et samedi 28 mars 2009 - « A World of Dogs » au Österreichisches Filmmuseum (Vienne, Autriche)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Les Hommes qui font la pluie (Yenendi)

   
Les Hommes qui font la pluie (Yenendi)

Les Hommes qui font la pluie (Yenendi)
© CNRS / CFE / Collection CNC

Jean Rouch, 1951, France, 25mn

Le yenendi, qui signifie "rendre frais", est la cérémonie annuelle au cours de laquelle les Songhay du Niger implorent les dieux de leur donner la pluie nécessaire aux récoltes. Un jour précis de la saison sèche, au son d'un violon et d'une hache à clochettes, une femme danse jusqu'à la crise sacrée, où le maître de la pluie s'incarne dans son corps. D'autres sont possédées par les génies. Une eau magique à base d'écorce purifie ces génies qu'on "habille" ensuite symboliquement. Après un simulacre d'orage où la Terre et le Ciel sont représentés par des calebasses, un sacrifice animal, avec le sang duquel on arrose l'arbre de l'arc-en-ciel, scelle le pacte de la pluie entre hommes et dieux. La danse de la grue couronnée, oiseau messager des génies, vient clore le rituel. Chacun attend alors la cigogne annonciatrice de la pluie.

Le film a été réalisé au cours de la Mission Niger 1950-51 de l'Institut français d'Afrique noire.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 14 octobre au 19 novembre 2011 - Film Preservation Festival au MoMA (New York, Etats-Unis)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

L'Hôtel tranquille

   
L'Hôtel tranquille
L'Hôtel tranquille, Collection CNC

1907, France, 5mn, avec André Deed

Dans un hôtel, une femme de chambre et un valet sont surpris par leur patron en plein flirt. Congédiés sur le champ, ils décident de pimenter leur départ. Profitant de l'absence des clients, les deux farceurs pénètrent dans les chambres, et mettent tout en désordre. Lorsque les locataires rentrent, c'est le chaos : un cochon dort dans le lit d'une dame, un homme se fait arroser en se couchant, des étincelles jaillissent d'un bougeoir. Tout le monde prend la fuite, laissant le patron, furieux, face à son hôtel déserté.

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 2 novembre 2012 - Atelier Pathé organisé par l'université de Montréal à la Cinémathèque québécoise (Montréal, Canada)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Huit colonnes à la une

   
Huit colonnes à la une
Huit colonnes à la une © DR

Pierre Cholot, 1949, France, 15mn

La presse quotidienne doit refléter l'instant présent. La structure d'un quotidien répond à la nécessité d'informer vite, en étant tributaire d'une machinerie complexe. La cohésion rédaction-machinerie est impérative. Des moyens de transmission variés y recueillent les nouvelles du monde entier. Le secrétaire de rédaction répartit les différentes rubriques, et le rédacteur en chef trouve des compromis. La disparition au-dessus des Alpes d'un avion assurant la liaison New York-Rome mobilise la rédaction de "France-Soir". L'équipe de correspondants est mise en alerte. Des personnalités figurant parmi les passagers, le service documentation et les agences photographiques de presse sont mises à contribution. Les recherches ayant abouti, les rescapés sont localisés. Une photo est envoyée par ondes radio, développée et incorporée sous forme de cliché métallique sur le bloc de l'article composé. La première épreuve, la morasse, fournit une empreinte d'où est issu le cliché métallique monté sur les rotatives.

   

Date et lieu de programmation :

  • Mardi 5 juin 2012 - Cinéma de midi : autour de la presse à la Bibliothèque nationale de France (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Huitième jour

   
Le Huitième jour
Le Huitième jour
© Succession Marcel Hanoun / Collection CNC

Marcel Hanoun, 1960, France, 80min, avec Emmanuele Riva ; Félix Marten ; Lucienne Bogaert ; Marcel André ; José Varela ; Anne Caprile ; Max Montavon

Employée de ministère frisant la trentaine, Françoise se complaît dans son appartement confortable où régnent un goût et une harmonie parfaits. Georges, un voisin, tente de l’approcher et de partager sa solitude ; veuf, sans enfant, il aimerait lui apporter un amour sincère. Mais Françoise, farouchement secrète, se débat et désespère de ses propres hésitations. Le plus beau jour de la semaine est pour elle le dimanche, ce « huitième jour » où, d’une élégance raffinée, elle se rend aux courses. Là, elle s’épanouit, vit intensément, sourit aux arbres, au soleil, à l’enchantement du nouveau printemps. Georges réitère ses visites tardives. Une nuit, elle se donnera à lui presque par surprise, honteuse de s’être laissée fléchir. Cependant, elle retourne chez Georges, peu de temps après. Tandis qu’il est parti en voyage d’affaires, elle se sent un instant tentée par le jeune frère de Georges, dont les gamineries audacieuses et farfelues l’amusent et l’agacent. Françoise part passer un week-end auprès de ses parents à Chartres. Fine et psychologue, la mère interroge sa fille sur la vie qu’elle mène à Paris, et lui conseille discrètement de fixer son avenir en se mariant. De retour à Paris, Françoise, émue, trouve une carte de Georges. Epuisée, elle s’endort et rêve : un petit cheval fougueux renverse un jeune garçon et part vers sa liberté. Françoise voit là l’image de la libération qu'elle souhaite inconsciemment, et comprend alors qu’elle aime Georges.

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 10 au 20 décembre 2013 - « 58-68 : retour sur une génération – vers un nouveau cinéma français », une programmation CNC au Centre Wallonie-Bruxelles (Paris)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Humain, trop humain

   
Humain, trop humain

Humain, trop humain
© NEF - Nouvelles Éditions de Films

Louis Malle, 1972, France, 72mn

Dans les ateliers de l'usine Citroën de Rennes, les pièces des futurs modèles de la GS sont montées. Les ouvriers exécutent leurs tâches répétitives et monotones sur des chaînes automatisées. Pendant le Salon de l'Automobile de Paris, les vendeurs présentent les voitures.

   

Date et lieu de programmation :

  • Dimanche 13 et mercredi 16 avril 2008 - Festival Confrontation à l'Institut Jean Vigo (Perpignan)
  • Jeudi 12 et lundi 23 février 2009 - Cinémathèque finlandaise (Helsinky, Finlande)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut