> retour

 

Cette rubrique présente tous les films, restaurés et indexés par les Archives françaises du film du CNC, qui ont été projetés dans le cadre de leur diffusion culturelle depuis 2007.
 

[...] A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
     
 

Le Jardin sans fleurs

   
Le Jardin sans fleurs
Le Jardin sans fleurs, Collection CNC

Louis Merlin, 1942, France, 7mn, avec Marcelle Géniat, Hélène Constant, Geneviève Beau & François Lafon

En 1942, le régime de Vichy crée le Commissariat général à la famille pour lutter contre la dénatalité et le vieillissement de la population. Comme dans un mauvais rêve, la France voit son taux de natalité décliner. Alors qu'en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Italie les naissances ne cessent d'augmenter, la France compte trop de célibataires et pas assez d'enfants par foyer. Les ménages français ont en moyenne deux enfants ; pour qu'un pays puisse bâtir son avenir, il en faudrait quatre. Le rêve d'une France pareille à un jardin fleuri et fertile deviendra une réalité grâce au programme du commissariat général : rendre à la mère la première place, qui lui est due, protéger la santé de l'enfant et de la mère, soutenir financièrement les pères de famille. Ainsi l'ordre nouveau voulu par le maréchal Pétain honore, protège et aide la famille.

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 27 juin au 4 juillet 2009 - Festival "Il Cinema Ritrovato" à Bologne (Italie)
  • Samedi 3 octobre 2009 - Le cinéma français sous l'Occupation à la Cinemateca portuguesa (Lisbonne, Portugal)
  • Du 13 au 22 novembre 2009 - 29e Festival international du film d'Amiens (France)
  • Du 25 octobre au 3 novembre 2010 - Programmation sur Vichy à la Cinémathèque finlandaise (Finlande)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Je suis Pierre Rivière

   
Je suis Pierre Rivière
Je suis Pierre Rivière © API SA

Christine Lipinska, 1976, France, 82mn, avec Jacques Spiesser, Michel Robin, Thérèse Quentin, Isabelle Huppert, Francis Huster, Jean-Pierre Sentier, Anne Lipinska & Fred Ulysse

Il s'appelle Pierre Rivière. Il vit au XIXe siècle, dans un petit village de France, avec, dans la tête, des idées de grandeur. Depuis longtemps, il s'est silencieusement révolté contre la situation humiliante que subit son père, homme faible, dominé par sa femme et sa fille, Victoire. Un jour que les deux femmes ont dépassé les limites, Pierre Rivière les tue toutes les deux à coups de serpe ainsi que son frère, Jules. Après plusieurs semaines d'errance, il est pris. Dans sa prison, Pierre Rivière rédige une confession. Au procès, reconnu sain d'esprit, il est condamné à la peine capitale, mais cette sentence est commuée en réclusion à perpétuité. Puisqu'on lui refuse cette mort qu'il revendique, Pierre Rivière se pend dans sa cellule.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Jeudi 17 janvier 2008 - 2es rencontres cinématographiques "Campagne Première" du Compa-Chartres (France)
  • Jeudi 22 octobre 2009 - "les 40 ans des Archives françaises du film" à la Cinémathèque française (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Jeanne la française

   

Carlos Diegues, 1973, Brésil, 102mn, avec Jeanne Moreau, Carlos Kroeber, Helber Rangel, Eliezer Gomes, Rodolfo Arena, Ney Santanna, Tete Maciel, Lelia Abramo, Pierre Cardin, Beto Leao, Leina Krespi, Rui Polanah, Rogerio Polli, Angelito Mello, Manfredo Colassanti, Antonio Pitanga, Tonho & Ana Maria Magalhaes

Au Brésil, en 1930. Jeanne tient salon à Sao-Paulo et y reçoit la haute société, à laquelle se mêlent des individus un peu en marge. Elle a deux amis, le Coronel Aureliano, propriétaire de champs de cannes à sucre à Santa-Rita, et Pierre, consul de France. Aureliano est sur le point de rentrer s'occuper de ses champs et, surtout, de politique. Pierre retourne en France. Chacun des deux hommes souhaite que Jeanne le suive. Pierre va l'emporter sur son rival mais, au dernier moment, Jeanne relève le défi de l'aventure et suit Auréliano dans ses terres. Mal reçue par la famille du Coronel, Jeanne voit d'abord mourir l'épouse et la mère d'Aureliano, puis ses enfants disparaître dans la nature ou abattus par des voisins. De sa propre main, Jeanne tue le dernier né, fruit de relations incestueuses. L'escalade de la destruction se poursuit jusqu'au suicide d'Aureliano, à la ruine de la propriété et à la mort subite de Jeanne, foudroyée par l'ampleur du malheur dont elle est sans doute responsable.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 3 au 15 avril 2012 - Cycle Carlos Diegues à la Caixa Cultural Rio (Rio de Janeiro, Brésil)
  • Du 14 au 18 avril 2013 - Hommage à Carlos Diegues par le Film Society of Lincoln Center (New York, Etats-Unis)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Jeannette Bourgogne

   
Jeannette Bourgogne
Jeannette Bourgogne © Succession Jean Gourguet   

Jean Gourguet, 1938, France, 88min, avec Julien Orcel ; Sylvia Martin ; Monica Joël ; Huguette Paquet ; Michelle Bertholle ; Lili Quenot ; Blanchette Brunoy

Fraîchement sortie de l’École normale supérieure, Jeannette Bourgogne se voit confier une classe dans l’école primaire d’un village de France. Ses débuts dans l’enseignement lui rappellent constamment ce qu’elle a appris durant ses années de formation au métier d’enseignante.

Film réalisé sous le patronage du ministère de l’Education nationale.

 

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Dimanche 29 septembre 2013 - Projection au gymnase de Précy sous Thil (France)
  • Vendredi 1er mai 2015 - 10e Décade Cinéma et société : L’école aux frontières de la république ? (Tulle, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Jeannot l'intrépide

   

Jean Image, 1950, France

Jeannot et ses frères sont perdus dans la forêt. Après une longue marche semée d'embûches, ils arrivent chez l'Ogre. Celui-ci se saisit des enfants et les fait passer dans la machine à rapetisser. Voici nos héros réduits à la taille d'insectes et mis en cage. Jeannot réussit à s'échapper. Il arrivé au village des Insectes et y noue des relations plus ou moins agréables. Il sauve la Reine des Abeilles de l'invasion des frelons. En reconnaissance, la ruche entière part à l'assaut du château de l'Ogre. Celui-ci est précipité dans la machine à rapetisser et ressort tout petit. Il est à son tour mis en cage, tandis que Jeannot et ses frères, repassant à l'envers dans la même machine, retrouvent leur taille normale.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 15 au 19 juin 2011 - Hommage aux immigrants hongrois au Kecskemet Animation film festival (Kecskemét, Hongrie)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Jenny - essais d'acteur

   
Jenny - essais d'acteur
Jenny - essais d'acteur, Collection CNC

Marcel Carné, 1936, France, 2mn, avec Marcel Mouloudji

Avant d'étudier au cours Charles Dullin, de faire du théâtre amateur puis d'appartenir au Groupe Octobre, le jeune Marcel Mouloudji (12 ans) débute au cinéma dès l'enfance : ici, il répète, sous le regard amusé de Marcel Carné qui le dirige, un petit rôle de chanteur des rues.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 9 octobre 2009 - "les 40 ans des Archives françaises du film" à la Cinémathèque française (Paris)
  • Du 17 au 24 août 2013 - Cycle « Quelques rôles de second plan avant la célébrité » aux Rencontres Cinéma de Gindou (France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Jeune fille au jardin

   
Jeune fille au jardin
Jeune fille au jardin, Collection CNC

Dimitri Kirsanoff, 1935, France, 4mn

Magda Taglioferro interprète la pièce pour piano "Les jeunes filles au jardin" de Mompou. Sur la musique, Clotilde Sakharoff danse devant une superposition poétique et rythmée d'images illustrant les éléments naturels d'un jardin au printemps (eau, arbre, nuages, gouttes d'eau).

   

Histoire de la restauration et du dépôt :

La restauration a été réalisée à partir des négatifs nitrate image et son d'origine. Elle a permis la réalisation d'éléments positif image et son, un contretype négatif et négatif son. Une copie d'exploitation a été tirée à partir de ces éléments.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 20 au 27 août 2011 - Carte Blanche aux Archives françaises du film lors des Rencontres cinéma (Gindou, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Jeune fille aux allumettes

   
La Jeune fille aux allumettes
La Jeune fille aux allumettes
© Succession Jean Benoit-Lévy

Jean Benoit-Lévy, 1951, France, 11mn

C'est l'hiver, il neige. Une jeune fille vend des allumettes dans la rue. Ce sont les fêtes de fin d'année et personne n'a le temps de s'arrêter. Pour se réchauffer un peu les mains, elle allume une à une ses allumettes et c'est à chaque fois un nouveau mirage qui la console un peu, jusqu'à leur extinction. Seule à nouveau, elle se meurt doucement dans le froid.

 

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 8 au 11 octobre 2009 - Les Rendez-vous de l'Histoire : Le corps dans tous ses états (Blois, France)
  • Du 30 avril au 25 mai 2014 - Hommage à Jean Epstein à la Cinémathèque française (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Jeux interdits

   

René Clément, 1951, France, 87mn, avec Georges Poujouly, Brigitte Fossey, Amédée, Laurence Badie, Suzanne Courtal, Lucien Hubert, Jacques Marin & Denise Péronne

En juin 1940, sur la route de l'exode, les parents et le chiot de la petite Paulette sont tués par les Allemands lors d'un raid aérien. Orpheline, elle erre seule dans la campagne, serrant son chiot mort dans ses bras. Michel, fils d'une famille de paysans, la découvre au bord d'un ruisseau. Il réussit à la faire accepter chez lui, et une grande complicité s'installe entre eux. Leur jeu favori consiste à enterrer les animaux morts. Mais, lorsque la fin de la guerre arrive, Paulette, séparée de Michel, est prise en charge par des religieuses, qui la dirigent vers un orphelinat.


Le film a obtenu le Lion d'or au festival de Venise, avec mention spéciale "pour avoir su élever à une singulière pureté lyrique et une exceptionnelle force d'expression, l'innocence de l'enfance au-dessus de la tragédie et de la désolation de la guerre."


   

Date et lieu de programmation :

  • Du 24 mars au 30 juin 2009 - "Treasures from the French Archive" dans les cinémathèques israéliennes
  • Dimanche 17 avril 2011 -Filmarchiv Austria (Vienne, Autriche)
  • Vendredi 11 novembre 2011 - Festival de Compiègne (France)
  • Jeudi 5 juin 2014 - Projection de Jeux interdits à la Deutsche Kinemathek (Berlin, Allemagne)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Jockey par amour

   
Jockey par amour

Jockey par amour, Collection CNC

Max Linder1913, France, 20mn, avec Max Linder

Max rencontre Melle Debienne, propriétaire du cheval Kissmy, favori du Grand Prix, et tombe très vite amoureux d’elle. Melle Debienne apprend que le jockey de Kissmy, souffrant, ne pourra concourir. Max se propose alors de le remplacer. Pesant dix kilos de trop, il met tous les moyens en oeuvre pour les perdre : sport, sauna, régime. Le jour du concours hippique, Max, grand vainqueur, remercié par Melle Debienne, ose lui avouer ses sentiments. Elle lui répond qu’elle n’épousera jamais un homme maigre. Qu’à cela ne tienne, Max s’attable devant un repas orgiaque pour engraisser. Devenu bien dodu, il reçoit un message de Melle Debienne, annonçant qu’elle l’aime svelte. Heureusement que les rondeurs de Max n’étaient qu’un leurre ; il ôte la poche d’eau qu’il avait sous sa chemise et court retrouver sa dulcinée.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 7 au 21 mars 2008 - Rétrospective Max Linder au Tampere Film Festival (Tampere puis Helsinky - Finlande)
  • Du 28 juin au 13 juillet 2008 - Rétrospective Max Linder au Queensland Art Gallery (Brisbane, Australie)
  • Vendredi 6 décembre 2013 - Soirée "A Century Ago : Films of 1913" à l'Académie des Oscars (Los Angeles, Etats-Unis)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Joë Caligula

   
Joë Caligula
Joë Caligula © Simone Bénazéraf

José Bénazéraf, 1969, France, 85min, avec Gérard Blain ; Jeanne Valérie ; Ginette Leclerc ; Junie Astor ; Maria Vincent ; Kim ; Daubin ; Pierre Senor ; Gassouk

Joë arrive à Paris avec sa soeur, envers qui il se montre très possessif, et en compagnie de sa bande de voyous. Ils commettent crimes sur crimes et n’hésitent pas à supprimer le moindre obstacle qui se dresse devant eux - à chaque fois que Joë chausse ses lunettes de soleil, la violence éclate. Pour obtenir des renseignements sur le milieu parisien lié à la prostitution, Joë séduit Ariane, la veuve d’un truand. La bande, qui détruit tout sur son passage, cherche en effet à supplanter les criminels en place, qui se sont embourgeoisés. Les homme de Joë tuent, rançonnent, torturent les anciens du milieu ; le danger grandissant, ceux-ci réagissent. Ils séquestrent et torturent la soeur de Joë, et finissent par lui arracher les informations pour le localiser. Au petit matin, des tueurs exécutent Joë.

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 10 au 20 décembre 2013 - « 58-68 : retour sur une génération – vers un nouveau cinéma français », une programmation CNC au Centre Wallonie-Bruxelles (Paris)
  • Du 2 octobre au 7 novembre 2014 - Carte blanche au CNC avec la reprise du cycle "58-68, retour sur une génération" à la Cinémathèque de Grenoble (France)
  • Du 3 au 9 février 2016 - 16es Journées cinématographiques dionysiennes "La Censure" au cinéma L'Ecran (Saint-Denis, France)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

La Joie de vivre

   
La Joie de vivre

La Joie de vivre, Collection CNC

Hector Hoppin & Anthony Gross, 1934, 9mn

Une ville dont le paysage est peuplé d'usines et d'installations électriques. Deux femmes marchent puis dansent au milieu de ce décor, entamant des figures acrobatiques plus audacieuses les unes que les autres, soutenues par la légèreté de leur robe. Soudain, le soulier de l'une d'elles vient heurter une porte derrière laquelle un fringant jeune homme apparaît. Le gardien des lieux se saisit de l'objet et veut le rendre sur le champ à cette Cendrillon. Les deux jeunes femmes, affolées, prennent la fuite dans la nature environnante et tentent de se soustraire à la vigilance de leur prétendant en se mêlant à la végétation luxuriante. Mais rien n'y fait. Le jeune homme zélé, chevauchant son vélo, les retrouve où qu'elles soient. Réfugiées dans la vigie d'une gare et rejointes par le jeune homme, elles finissent par l'accueillir. Tous les trois s'attellent à l'aiguillage des trains qui passent en gare . La tâche terminée et le soulier restitué, le jeune homme, en guise de récompense, a le privilège de s'envoler au loin avec les jeunes filles sur sa bicyclette.


   

Date et lieu de programmation :

  • Jeudi 12 juin 2008 - Programme "Ecoute ce que je vois... " au Festival d'animation d'Annecy
  • Du 5 décembre 2008 au 15 janvier 2009 - Du praxinoscope au cellulo à la cinémathèque québécoise (Montréal, Canada)
  • Mardi 6 octobre 2009 - Films d'animation programmés au LUX, scène nationale de Valence (France)
  • Jeudi 21 janvier 2010 - Hommage aux Films du Nord (Roubaix, France)
  • Dimanche 14 février 2010 - Festival Pays de Danses au cinéma Churchill (Liège, Belgique)
  • Du 10 au 15 mars 2010 - 40e édition du Tampere film festival (Tampere, Finlande)
  • Du 9 au 13 novembre 2010 - 9e festival du film de Compiègne « Années 30, années d'illusion » (Compiègne, France)
  • Lundi 20 février 2012 - Séance films d'animation des Archives françaises du film au cinéma Le Champo (Paris)
  • Samedi 3 mars 2012 - Clôture du festival Image par Image au Cinéma Utopia (St Ouen l'Aumône, France)
  • Vendredi 19 et samedi 20 octobre 2012 - Rétrospective Emile Cohl à la Slovenka Kinoteka de Ljubljana (Slovénie)
  • Du 3 au 8 septembre 2013 - 11e International animation film festival Fantoche - Trésors des Archives françaises du film du CNC (Baden, Suisse)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris) ; La Cinémathèque de Toulouse
   
retour en haut  
     
 

La Joie de vivre

   
La Joie de vivre
La Joie de vivre © Succession Sihanouk

Samdech Norodom Sihanouk, 1968, Cambodge, 65mn, avec Sbong Saksi, Tioulong Nhiek, Kantanavong Sisowath, Rathasa Sisowath, Dy Sieng, Sam Oeun Kong, Norodom Yuvanat, Pho Or, Seng Pen, Phan Phang, Phin Oum Liev & Noya

Le commissaire Siporak et l'inspecteur Sam Baun opèrent une descente dans un tripot de luxe de Kirirom tenu par le prince Chantavong, sous couverture de serres d'orchidées. Son épouse Sulpra, qu'il délaisse, se donne du bon temps avec son neveu. Son mari arrêté, elle fait la connaissance de Sneha Sambat, promoteur de complexes hôteliers, qui l'emmène sur la plage d'une île au large de Sihanoukville. Libéré, le mari se lance à ses trousses en compagnie d'une "gâchette". Le nain qui pilote leur canot à moteur leur fait prendre un bain forcé. Tous vont se retrouver au dancing d'Etat de Pochentong. L'inspecteur Baun y découvrira que sa femme a été aussi indélicate que la belle Sulpra, à qui le prince Chantavong accorde son pardon.

Sous-titres français de Samdech Norodom Sihanouk.


   

Date et lieu de programmation :

  • Du 8 au 15 février 2011 - 17e Festival international des Cinémas d'Asie de Vésoul (France)
  • Lundi 13 janvier 2014 - Cycle Samdech Norodom Sihanouk à l’auditorium du Musée Guimet (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Le Joli mai

   
Le Joli mai
Le Joli mai © SOFRA

Chris Marker & Pierre Lhomme, 1963, France, 163mn

Paris au mois de mai 1962.
Première partie, "Prière sur la tour Eiffel" : du tailleur de la rue des Patriarches, au "bougnat " de la rue Mouffetard, à la mère de neuf enfants emménageant dans un trois-pièces neuf, en passant par le poète de la place des Vosges et les fiancés qui ne croient qu'à l'amour éternel malgré le départ du garçon pour l'Algérie, des Parisiens livrent leur propre définition du bonheur. En intermède, Yves Montand chante "Le joli' Mai".
Seconde partie, "Le retour de Fantômas" : des conséquences de la manifestation anti-OAS du 8 février 1962, qui se termina dans le sang au métro Charonne, et du verdict du procès Salan aux grèves qui mobilisent les Parisiens tandis que la France apprend le madison et devient championne du monde de twist, le film confronte les motifs d'angoisse et ses dérivatifs. Deux ingénieurs tentent de regarder l'avenir en face, alors qu'un jeune Dahoméen évoque ses souvenirs d'enfance avec les blancs de France. Trois jeunes femmes débattent de spiritualité, et un ex-prêtre ouvrier explique son évolution vers le marxisme. Mouloud l'Algérien et les lycéens de Janson de Sailly évoquent des aspects différents de la question algérienne. Pour l'anniversaire du 8 Mai 1945, le général de Gaulle se rend à l'Arc de Triomphe. Les détenues de la prison de la Roquette, enfin, parlent de leur vie et de la liberté.

- Tourné en 16 mm , le film a été agrandi, monté et distribué en 35 mm.
- Prix FIPRESCI au Festival de Cannes en 1963.
- Prix de la meilleure première oeuvre à la Mostra de Venise en 1963.
- Grand prix de la Colombe d'Or, du 6° festival du documentaire et du court métrage de Leipzig en 1963.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Samedi 24 octobre 2009 - "les 40 ans des Archives françaises du film" à la Cinémathèque française (Paris)
  • Vendredi 13 et samedi 14 novembre 2009 - MoMA (New York, Etats-Unis)
  • Mercredi 30 mars2011 - Hommage à Pierre Lhomme au Festival du Cinéma du réel au Centre Pompidou (Paris)
  • Samedi 22 septembre 2012 - Rétrospective "la revue Positif a 60 ans" au Forum des Images (Paris)
  • Vendredi 26 octobre 2012 - Projection au 16th Jihlava International Documentary Film Festival (République Tchèque)
  • Dimanche 25 novembre 2012 - Projection du film Le Joli Mai à l'Ecran Saint Denis (Saint-Denis, France)
  • Vendredi 8 février 2013 - Hommage à Chris Marker au Festival Ambulante à la Cinémathèque mexicaine (Mexico, Mexique)
  • Du 29 juin au 6 juillet 2013 - 27e édition du Festival Il Cinema Ritrovato (Bologne, Italie)
  • Vendredi 11 octobre 2013 - Films de Chris Marker au Yamagata International Documentary Film Festival (Japon)
  • Du 1er au 10 avril 2016 - Festival Zoom arrière à la Cinémathèque de Toulouse (France)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Joseph et ses frères

   
Joseph et ses frères

Joseph et ses frères, Collection CNC

 

1911, Italie, 18mn, avec Emilio Ghione, Alfredo Bracci & Gianna Terribili-Gonzales

Par jalousie, les fils de Jacob vendent leur frère Joseph à des marchands d'esclaves égyptiens. Devenu intendant du général de Putiphar, Joseph repousse les avances de la femme de son maître. Celle-ci, pour se venger, l'accuse d'avoir voulu la séduire, et Joseph est jeté au cachot. Remarqué par ses prophéties, il est mené devant le pharaon, qui le nomme vice-roi. Benjamin, l'un des frères de Joseph, vient demander du blé au pharaon. Pour se venger, Joseph fait placer sa coupe d'or dans un sac de blé. Accusé de vol, Benjamin est mené au vice-roi. Joseph dévoile alors son identité, et pardonne à son frère.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Dimanche 26 juin 2011 - La Bible au cinéma à l'auditorium du Musée d'art et d'histoire du Judaïsme (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Jour de fête

   
Jour de fête
Jour de fête © Les Films de Mon Oncle

Jacques Tati, 1947, France, avec Jacques Tati, Guy Decomble, Paul Frankeur, Delcassan & Santa Relli

Un modeste village de France. Un soir arrive par la route un manège de chevaux de bois que son propriétaire installe sur la place en vue de la fête du lendemain. Tous les commerçants se préparent de même, on hisse un mât avec un drapeau et des guirlandes, le cafetier met une dernière main à sa terrasse, la couturière active les robes de ses clientes, tout le monde est en émoi. Le lendemain la fête bat son plein. Le facteur, qui a prêté main-forte à tous et bu plus que de coutume, rêve en voyant au cinéma ambulant les réalisations de la poste américaine utilisant des hélicoptères. Pourquoi n'en ferait-il pas autant avec son vélo ? Et voilà notre homme parti pour une tournée de la plus haute fantaisie. Le lendemain, la fête est terminée, les chevaux de bois s'en vont.


   

Date et lieu de programmation :

  • Du 15 au 31 août 2008 - 40e Festival de Finlande (Helsinki, Finlande)
  • Du 24 au 30 novembre 2008 - Carte blanche aux Archives françaises du film du CNC à la cinémathèque roumaine (Bucarest, Roumanie)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Journal d’un curé de campagne

   
Journal d’un curé de campagne
Journal d’un curé de campagne © Studiocanal Image

Robert Bresson, 1951, France, 119min, avec Claude Laydu ; Léon Arvel ; Antoine Balpêtré ; Jean Danet ; Yvette Étiévant ; André Guibert ; Bernard Hubrenne ; Nicole Ladmiral ; Martine Lemaire ; Nicole Maurey ; Martial Morange ; Jean Riveyre ; Gaston Séverin ; Gilberte Terbois ; Marie-Monique Arkell ; Serge Benneteau ; Germaine Stainval ; François Valorbe

Un jeune prêtre confie les secrets de sa vie intérieure à son journal. Ses rapports avec sa première paroisse sont difficiles. La prière elle-même lui pèse. Son estomac ne supporte plus que le pain et le vin, tandis que le châtelain tolère mal les leçons qu’il essaye délicatement de lui donner. La comtesse l’éconduit presque, avant d’être touchée par la grâce. Elle meurt en paix avec elle-même, mais sa fille Chantal accuse le curé d’avoir tué la cardiaque par sa dureté. Cependant Chantal elle-même est prise au piège de la grâce, tandis que la maladie du jeune prêtre s’aggrave. Il meurt en allant consulter à Lille. La mort le surprend alors qu’il rend visite à un prêtre défroqué, que ce contact avec une sainteté aussi simple fera réfléchir.

Il existe également huit scènes inédites présentées à la Sorbonne en 1951, lors d’un hommage à Georges Bernanos.


   

Date et lieu de programmation :

  • Du 16 au 25 janvier 2014 - Rétrospective Robert Bresson à la 26è édition du festival Premiers Plans d'Angers (France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris) ; La Cinémathèque de Toulouse (Haute-Garonne)
   
retour en haut  
     
 

La Journée de Lily

   
La Journée de Lily
La Journée de Lily, Collection CNC

1913, France, 8mn

La petite Lily reprend les gestes d'une femme : elle se lève, joue dans son bain, se maquille, cueille un bouquet de fleurs au jardin, boit du champagne, mange et fait une prière avant de se coucher.

 

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 28 juin au 5 juillet 2008 - Festival "Il cinema ritrovato" de Bologne (Italie)
  • Dimanche 11 octobre 2009 - "les 40 ans des Archives françaises du film" à la Cinémathèque française (Paris)
  • Du 2 au 9 octobre 2010 - Festival Le Giornate del Cinema Muto (Pordenone, Italie)
  • Vendredi 13 avril 2012 - Carte blanche 'Films comiques des pionniers du cinéma' au festival Retour vers le futur (Châteauroux, France)
  • Mercredi 5 et jeudi 6 février 2014 - VIVA PATRIMOINE ! Ciné-spectacle Les Voix du fantôme au Lux, scène nationale de Valence (France)
  • Du 4 au 8 juin 2014 - Festival « Cinéma muet et piano parlant » - Ciné-spectacle Les Voix du fantôme à Anères (France)
  • Dimanche 28 septembre 2014 - Ouverture saison Jeune public à la Cinémathèque française : Ciné-spectacle Les Voix du fantôme (Paris)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

La Journée d'une musulmane

   
La Journée d'une musulmane
La Journée d'une musulmane, Collection CNC

1912, France, 6mn

A Alger, une musulmane voilée se rend chez elle, dans la casbah. Dans sa maison, elle enlève son voile et prépare un bouquet des fleurs de son jardin. Pour le déjeuner, ses servantes préparent le couscous. L'après-midi, elle reçoit une amie avec qui elle boit un café, danse et joue de la derbouka.


   

Date et lieu de programmation :

  • Jeudi 3 juillet 2008 - Festival "Il cinema ritrovato" de Bologne (Italie) : "Irresistible forces: Comic Actresses and Suffragettes"
  • Du 7 au 16 août 2009 - 3e Jornada Brasileira de Cinema silencioso dans le cadre de l'année de la France au Brésil (São Paulo, Brésil)
  • Du 11 au 15 avril 2012 - 7e édition de la Décade Cinéma et Société : El Djazair ! France-Algérie, du colonialisme à nos jours (Tulle, France)
  • Du 23 au 30 juin 2012 - Festival Il Cinema Ritrovato de Bologne (Italie)
  • Lundi 11 mars 2013 - Projection au Filmarchiv Austria (Vienne, Autriche)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Les Jours clairs

   

Guy Brun, 1947, France, 5mn

Quelle que soit la spécialité de chacun ou l'importance du travail effectué, celui-ci apporte une rémunération qui permet de subvenir aux charges familiales. Mais si la maladie, l'infirmité ou le décès surviennent, c'est alors la misère ou l'humiliation d'accepter la charité. Grâce à la mise en oeuvre d'une solidarité collective qui regroupe les cotisations obligatoires de tous, la Sécurité sociale apporte une assistance nationale qui protège de la pauvreté et du manque de soin. C'est un grand progrès social car peu de gens ont la possibilité de se prémunir des coups du sort grâce à une épargne personnelle. En 1947 cent quatre-vingt huit milliards collectés ont été redistribués dans les cent quarante caisses que compte la FNOSS. La Fédération nationale des organismes de sécurité sociale est dirigée par un conseil d'administration élu par les travailleurs. Elle gère aussi des cliniques, des sanatoriums, des centres de prévention et participe à la reconstruction sanitaire des régions dévastées ainsi qu'à la politique alimentaire.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 23 avril au 3 mai 2009 - 4e édition Décade Cinéma et Société (Tulle, France)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Les Joyeux microbes

   

Émile Cohl, 1909, France, 6mn

Pour prouver à un ami, homme du monde, qu'il est rongé par une foule de microbes, un médecin effectue des prélèvements sur son visage et sur la main afin de les observer au microscope. L'homme du monde aperçoit des microbes animés qui dessinent des figures amusantes illustrant leur nature. On voit ainsi apparaître les microbes de la politique, de la flemme, de la rage, du choléra, du tétanos. Effrayé, l'homme du monde ne peut retenir sa colère contre le médecin.

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 19 et samedi 20 octobre 2012 - Rétrospective Emile Cohl à la Slovenka Kinoteka de Ljubljana (Slovénie)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut  
     
 

Le Juif Süss

   
Le Juif Süss
Le Juif Süss, Collection CNC

Veit Harlan, 1940, Allemagne, avec Ferdinand Marian, Christina Söderbaum, Heinrich George, Werner Krauss, Eugen Klöpfer, Albert Florath, Malte Jaeger & Theodor Loos

Charles-Alexandre, duc de Wurtemberg, est un être influençable et sensible aux plaisirs. Il est aussi endetté. Par la ruse et les dettes, le juif Süss en profite pour accroître son influence et ouvrir grandes les portes de Stuttgart aux juifs relégués aux alentours. La population gronde sous le poids de l'exploitation des juifs, en particulier la famille du conseiller d'Etat Sturm. Süss est attiré par la fille de Sturm. Ne pouvant arriver à ses fins, il use de chantage et abuse d'elle. Désespérée, la jeune femme se noie. Alors qu'un soulèvement populaire va éclater, Charles-Alexandre meurt. Privé de son protecteur, Süss est arrêté. Il est condamné à mort pour avoir abusé d'une chrétienne. Il est donc pendu, malgré ses protestations d'innocence.

   

Date et lieu de programmation :

  • Mardi 8 février 2011 - Mémorial de la Shoah (Paris, France)
    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut