> retour

 

Cette rubrique présente tous les films, restaurés et indexés par les Archives françaises du film du CNC, qui ont été projetés dans le cadre de leur diffusion culturelle depuis 2007.
 

[...] A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
     
 

Yacout effendi

   
Yacout
Yacout effendi © Succession Willy Rozier

Willy Rozier, 1933, France & Egypte, 88mn, avec Naguib El-Rihani, Emy Brevannes, Nahed Kamal, E. Tuema, Sherif Abdou, Mohamed Badee Khairy, Abdallah Saleh, V. Boulad, Shoukry Ramsès & Hassan Sid Ahmed

Fille d'un riche industriel, Rody Erickson se remet d'une déception amoureuse en allant en croisière en Egypte. La douce consolation d'une relation avec le gérant de son hôtel du Caire, Yacout, va l'amener se confronter progressivement au mode de vie arabe. L'apprentissage de la langue, la perception de la femme dans la culture musulmane, l'installation du couple à Paris constituent des obstacles à leur relation amoureuse. La mort de son père et le deuil convaincront Rody de suivre son mari au Caire.

Version égyptienne de Topaze.

   

Date et lieu de programmation :

  • Vendredi 11 novembre 2011 - Cycle sur l'Egypte à la Cinémathèque de Grenoble (France)
  • Lundi 6 février 2012 - Cinémathèque de Nice (France)

    Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)
   
retour en haut  
     
 

Yenendi de Ganghel

   
Yenendi de Ganghel
Yenendi de Ganghel © CNRS / CFE

Jean Rouch, 1968, France, 37mn

En août 1968, la foudre a frappé la case d'un berger peul près d'un village de pêcheurs, Ganghel, au Niger. Le Yenendi, cérémonie de purification pour obtenir " l'eau du ciel mais pas le feu du ciel ", est organisé, avec venus de Niamey, des prêtres sorko, des musiciens et danseurs rituels et des fidèles conduit par Pam Sambo Zima. Les musiciens appellent Dongo, le génie du tonnerre, et son frère Kirey, le génie de la foudre, pour leur demander les raisons de leur attaque et solliciter leur pardon. Les tambourinaires scandent les anciens rythmes et un homme entre en transe, devenant le " cheval " de Dongo et en même temps le génie cavalier. Une double métamorphose s'opère et une femme est possédée par Kirey. Quand les dieux cavaliers ont maitrisé leurs chevaux, ils rendent visite aux hommes. Dongo purifie la terre foudroyée et les dieux saluent chaque personne présente. Les dieux en colère s'asseyent alors devant les musiciens pour la parole, le jugement. Dongo dialogue longuement avec Sambo et les hommes, exigeant le sacrifice de taureaux en tant que possesseur de la terre de Ganghel et comme condition du pardon. Sur le refus du pasteur, c'est le verdict des dieux du ciel, pas de pitié, pas de pardon. Ils partent, menaçant que la foudre s'abatte sur la terre et que le mil devienne de la paille stérile. Les prévisions des dieux se réalisèrent avec la grande sécheresse du Sahel qui débuta en 1968 et dura sept années.

   

Date et lieu de programmation :

  • Du 15 au 31 octobre 2011 - Rétrospective Jean Rouch au festival Doclisboa puis à la Cinemateca portuguesa (Lisbonne, Portugal)
    Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
   
retour en haut