Accueil > > Notice film > quitter le parcours  
  Séance : Vendredi 13 décembre, 16h  
  Le Cercle vicieux  
 

Le Cercle vicieux
© Editions René Chateau / Collection CNC

 

Numéro de visa : 22715
Année de production : 1960
Année de sortie origine : 1960
Date de sortie en France : 27 avril 1960
Pays de production : France

Procédé image : Noir et blanc
Classification sonore : Sonore
Type de métrage : Long
Métrage d'origine : 2688
Durée d'origine : 95

Réalisation : Max Pécas
Scénario et adaptation : Frédéric Valmain ; Max Pécas
Dialoguistes : Frédéric Valmain ; Jérôme Geronimi
Auteur de l'oeuvre originale : Frédéric Valmain
Compositeur de la musique : Charles Aznavour
Directeur de la musique : Jacques Brienne
Directeur de la photographie : André Germain
Décorateur : René Petit
Créateur des costumes : Robert Car
Chef monteur : Paul Cayatte
Ingénieur du son : Robert Biard
Studio : Paris-Studios-Billancourt
Sociétés de production : PIP - Paris Inter Productions ; Contact Organisation
Producteur : René Thévenet
Directeur de la production : André Reffet
Producteur délégué : Joël Lifschutz

Comédiens :
Claude Titre ; Luisa Colpeyn ; Henia Suchar ; Régine André ; Misha Meystre ; Jacques Angelvin ; René Rigaud ; Robert Beauvais ; Yves Barsacq ; Maya Fabio ; Claude Farell ; Jacqueline Perez

Forme de l'oeuvre adaptée : Roman
Titre de l'oeuvre adaptée : La Mort dans l’âme
Genre général : Fiction
Genre précis : Drame

Sacha, un jeune peintre figuratif, mène une vie de bohème. Il fréquente une jeune Italienne, Manuella, qui est aussi son modèle. Lors du vernissage de son exposition, il est présenté à une riche comtesse dans la fleur de l’âge, Frieda. Lentement mais sûrement la comtesse va l’envelopper d'une atmosphère de luxe, et réussir à se l'attacher. Ne manifestant aucune résistance, Sacha rompt avec sa vie antérieure et épouse cette femme mûre par cupidité. Dès son retour du voyage de noces, il s’ennuie et reprend contact avec Manuella. La comtesse, après un séjour en clinique de chirurgie esthétique, s’énerve et lui fait mille reproches. Ne supportant plus cette femme jalouse, Sacha décide de partir avec Manuella. Dès les premiers kilomètres, une distraction provoque un terrible accident de voiture et la jeune fille meurt carbonisée. Désemparé, Sacha revient au foyer et devant l’accueil agressif de sa femme, il s’emporte et finit par l’étrangler. Il fait ensuite disparaître le corps dans le jardin. Un enchaînement de circonstances lui donne une idée. Pour toucher l’héritage, il laisse croire que la femme qui se trouvait avec lui dans la voiture était son épouse. A l’approche de l’enterrement, il apprend alors l’existence de sa belle fille, la très jolie Nadia ; à elle non plus, il ne pourra résister. Un détective privé, chargé naguère par la défunte comtesse de surveiller son jeune mari, se manifeste et le fait chanter, car il a compris la substitution. Sacha le tue sans états d'âme. Bien que très éprise de son beau-père, Nadia finit par comprendre qu'il a tué sa mère ; elle téléphone alors à la police.

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC

Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)