Accueil > > Notice film > quitter le parcours  
  Séance : Samedi 14 décembre, 16h, en présence de Jean Herman (sous réserve)  
  Adieu l’ami  
 

Adieu l’ami
© Studiocanal / Collection CNC

 

Numéro de visa : 33454
Année de production : 1968
Année de sortie origine : 1968
Date de sortie en France : 14 août 1968
Pays de production : France, Italie

Procédé image : Couleur
Procédé couleur : Eastmancolor
Classification sonore : Sonore
Type de métrage : Long
Métrage d'origine : 3116
Durée d'origine : 115

Réalisation : Jean Herman
Scénariste : Sébastien Japrisot
Dialoguiste : Sébastien Japrisot
Compositeur de la musique : François de Roubaix
Directeur de la photographie : Jean-Jacques Tarbès
Décorateur : Jacques Dugied
Créateur de costumes : Tanine Autré
Chef monteuse : Hélène Plemiannikov
Ingénieur du son : Jean Labussière
Studio : Franstudio, Paris Studios Cinéma
Sociétés de production : Greenwich Film Production ; Medusa Distribuzione
Producteur : Serge Silberman
Directeur de la production : Ully Pickard

Comédiens :
Alain Delon ; Charles Bronson ; Olga Georges-Picot ; Bernard Fresson ; Brigitte Fossey ; Ellen Bahl ; Jean-Claude Balard ; Michel Barcet ; Stéphane Bouy ; André Dumas ; Steve Eckardt ; Marie-Noelle Gresset ; Lisette Lebon ; Marianna Falk ; Sandrine Schmidt ; Catherine Sola

Genre général : Fiction
Genre précis : Policier

En débarquant à Marseille de retour d’Algérie, Dino Barran, un médecin militaire démobilisé, fait la connaissance d’un légionnaire en rupture de ban, Franz Propp, qui s'attache à ses pas. Une jeune femme, Isabelle, s’enquiert auprès de Barran d’un autre médecin du nom de Mozart, qui devait rentrer par le même bateau. Barran finit par apprendre que Mozart devait aider Isabelle à remettre dans le coffre de la société où elle travaille, à Paris, des titres qu’elle avait détournés. Barran décide d’aider la jeune femme. Il se fait engager comme médecin par l'entreprise, qui lui adjoint une assistante surnommée "Waterloo". Afin de replacer les titres, Barran se laisse enfermer dans les sous-sols du siège de la société lors du long week-end de Noël. Ayant suivi tous les faits et gestes de Barran, Propp s’imagine qu’il va commettre un hold-up, et se laisse également enfermer dans l’immeuble. Les deux hommes ont ainsi plusieurs nuits et plusieurs jours à passer ensemble, à essayer les milliers de combinaisons du coffre. Quand celui-ci s’ouvre enfin, il est vide ; Barran et Prop comprennent qu’ils ont été joués. Ils découvrent également le cadavre d’un des gardiens, assassiné. Ils réusissent à sortir de l'immeuble, mais sont poursuivis par la police. Propp est arrêté. Barran se réfugie chez Waterloo et ne tarde pas à découvrir que c’est elle qui a tout organisé avec Isabelle, qui est son amante. Lors d’un traquenard, les deux femmes sont tuées par la police.

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC

Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)