Accueil > Liste des films > Programme de courts métrages #2 - "Les Chemins de la radicalité"  
  Séance : Mardi 17 décembre, 18h, en présence de Patrice Delavie et Robert Poupard  
  Actua-tilt  
 

Actua-tilt
© SOFRA / Collection CNC

Numéro de visa : 23911
Année de production : 1960
Année de sortie origine : 1961
Pays de production : France

Procédé image : Noir et blanc
Classification sonore : Sonore
Type de métrage : Court
Format d'origine : 35
Métrage d'origine : 299
Durée d'origine : 11

Réalisation : Jean Herman
Auteurs du commentaire : Jean Herman ; Claude Nahon
Directeur de la photographie : Denys Clerval
Opérateur : Claude Rodriguez
Chef monteur : Suzanne Baron
Assistant monteur : Monique Nana
Ingénieur du son : Jean-Marie Mallet
Société de production : Société Franco-Africaine de Cinéma

Genre général : Non-fiction
Genres précis : Film de montage, Expérimental

Sur un montage de fusées s’envolant, de spationautes en apesanteur, d’explosions atomiques, de terre ravagée, d’images de morts violentes et de femmes dénudées, un homme et une femme s’interrogent sur le futur et le progrès de l’humanité tandis que dans une salle de jeux des soldats en permission, des jeunes hommes et des femmes s’adonnent aux flippers et aux simulateurs de tirs, véritables machines à tuer.

Prix festival de Tours 1960

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC

Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  La Fête prisonnière  
 

La Fête prisonnière
© Argos Films / Collection CNC

Autre titre : Les Portes de la raison

Numéro de visa : 24902
Année de sortie origine : 1962
Pays de production : France

Procédé image : Noir et blanc
Classification sonore : Sonore
Type de métrage : Court
Format d'origine : 35

Réalisation : Mario Ruspoli
Conseiller réalisation : Henri Colpi
Assistant réalisateur : Dolorès Grassian
Opérateurs : Michel Brault ; Quinto Albicocco ; Roger Morillère
Chef monteur : Henri Lanoë
Société de production : Argos Films

Genre général : Non-fiction
Genre précis : Film médical

Lieu de tournage : Saint-Alban

Une fête se tient dans le parc de l’hôpital psychiatrique de Saint-Alban, en Lozère. Les villageois et les anciens malades viennent rejoindre les patients pour participer au défilé. Les danses folkloriques et les spectacles sont présentés au public. Un simulacre de course de taureau est organisé. Certains malades côtoient les visiteurs. D’autres se tiennent à l’écart, tristes car la fête reste prisonnière dans l’enceinte de l’hôpital.

Généralement montré en épilogue de "Regard sur la folie", le film a néanmoins été présenté indépendamment à la commission de censure et a reçu son propre numéro de visa.

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC

Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Rosalie  
 

Rosalie
© Succession Walerian Borowczyk / Collection CNC

 

Titre de l'oeuvre adaptée : Rosalie Prudent

Numéro de visa : 31597
Année de production : 1966
Année de sortie origine : 1966
Pays de production : France
Interdictions : Interdit aux moins de 18 ans

Procédé image : Noir et blanc
Classification sonore : Sonore
Type de métrage : Court
Format d'origine : 35
Métrage d'origine : 413
Durée d'origine : 15

Réalisation : Walerian Borowczyk
Adaptateur : Walerian Borowczyk
Auteur de l'oeuvre originale : Guy de Maupassant
Directeur de la photographie : Yann Le Masson
Assistant opérateur : Antoine Georgakis
Chef monteur : Catherine Kelber
Ingénieur du son : Jacques Boujon
Studio : Studio Dovidis
Société de production : Pantaléon Films
Producteur : Dominique Duvergé

Comédiens : Ligia Branice

Genre général : Fiction
Genre précis : Drame social

Coupable d’un double infanticide, à la barre durant son procès, Rosalie relate au juge son histoire, son désarroi, son calvaire. Parallèlement, les pièces à conviction s’animent et semblent témoigner d’une réalité brutale.
Domestique, Rosalie tombe enceinte du neveu de ses maîtres. Elle se tait et vit dans la crainte de perdre son emploi. Une nuit, seule, elle accouche de jumeaux. Désemparée, ne sachant comment elle pourra subvenir aux besoins des deux enfants avec sa maigre paye, elle les tue et les enterre dans le potager.
Rosalie est acquittée.

Le film a obtenu l’Ours d’argent à Berlin en 1966, le Dragon d’or à Cracovie en 1967 et le Grand prix à Prade en 1967.

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC

Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Une Saison chez les hommes  
 

Une Saison chez les hommes
© Jean-Denis Bonan / Collection CNC

Numéro de visa : 33755
Année de production : 1967
Année de sortie origine : 1967
Pays de production : France
Interdictions :

Procédé image : Noir et blanc
Classification sonore : Sonore
Type de métrage : Court
Format d'origine : 35
Métrage d'origine : 446
Durée d'origine : 16

Réalisation : Jean-Denis Bonan
Auteur du commentaire : Jean-Denis Bonan
Chef monteur : Geneviève Bastid
Société de production : Les Films ABC
Producteur : Jean Rollin

Genre général : Fiction
Genres précis : Film de montage, Expérimental

Copie neuve

Né à Tunis, un homme questionne sa vie et l’humanité sur un montage entremêlant sons, musiques et images du continent africain, de processions religieuses, de fêtes gitanes, de Salvador Dali, de foules, de manifestations.

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC

Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Nantes Sud Aviation  
 

Nantes Sud Aviation
© Pierre-William Glenn / Collection CNC

Année de production : 1968
Année de sortie origine : 1968
Pays de production : France

Procédé image : Noir et Blanc + Couleur
Classification sonore : Sonore
Type de métrage : Court
Format d'origine : 16
Métrage d'origine : 318
Durée d'origine : 28

Réalisation : Pierre-William Glenn ; Michel Andrieu
Société de production : ARC - Atelier de Recherche Cinématographique

Genre général : Non-fiction
Genre précis : Documentaire

Lieu de tournage : Bouguenais

Sud-Aviation est la première usine occupée par les grévistes en France pendant les événements de mai 1968. Dans cette usine aéronautique de la banlieue de Nantes, le 14 mai, lendemain de la grève générale, le directeur Pierre Duvochel et plusieurs cadres sont retenus de force. Maurice Papon, directeur général de l’usine est invisible. Lors de débats, des désaccords entre le comité de grève, où se trouvent des militants trotskistes et les syndicats, sont mis en évidence au sujet de la détention du directeur et sur le fond des revendications. La vie à l’intérieur de l’usine, où ouvriers et patron vivent maintenant 24 heures sur 24, s’organise pour durer. Une manifestation de 40 000 personnes, rassemblant de nombreux secteurs économiques et les étudiants, défile dans la ville de Nantes pour remettre en cause les fondements de la société capitaliste.

Film restauré et numérisé par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; CNC à la BnF (Paris)