> quitter le parcours
  Norodom Sihanouk - Notices des films déposés et restaurés  
 
 
   
 
> accueil
> notices des films muets restaurés
> notices des films sonores restaurés
 
  La Femme cambodgienne à l’heure du Sangkum  
 

Cambodge. 1959. Couleur. Procédé couleur : Ektachrome. Sonore. Format d’origine 16mm. Métrage d'origine : 275m. 24 min.
Non-fiction - Film de propagande

Réalisation : Samdech Norodom Sihanouk
Société de production : Khemara Pictures

Résumé : La communauté socialiste populaire créée par Norodom Sihanouk en 1955, le Sangkum reastr niyum, s’est donné pour objectif de sortir la femme cambodgienne de l’image symbolique de la fécondité, conservatrice de la tradition, protectrice de la religion et bienfaitrice du peuple. Loin de son rôle unique de main-d’oeuvre des filatures, il lui offre ainsi une possibilité de promotion dans tous les secteurs de la société. Les carrières militaires, politiques, judiciaires, éducatives, sociales, de recherche, artistiques, culturelles et sportives lui sont désormais accessibles.

Mots clés : Cambodge; Condition féminine; Femme; Promotion sociale; Sangkum reastr niyum; Socialisme;
Thème : Histoire et politique

Lieu de tournage : Cambodge

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

La Femme cambodgienne à l’heure du Sangkum
© Samdech Norodom Sihanouk

 
  La Danse en pays khmer  
 

Cambodge. 1966. Sorti en 1995. Couleur. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 202m. 18 min.
Non-fiction - Documentaire

Réalisation : Samdech Norodom Sihanouk
Société de production : Khemara Pictures

Résumé : Au Cambodge, l’apsara, fine danseuse coiffée d’une tiare d’or, symbolise le pays à travers le monde. La danse classique traditionnelle s’inspire de  ces déesses sculptées sur les bas-reliefs des temples d’Angkor. La lenteur du geste, décomposé à la perfection, entraîne le spectateur hors du temps.  Dans les provinces, les danses populaires miment les scènes de la vie quotidienne : danse aux pilons, de la mise à mort du buffle, des boeufs sauvages, des bois de cerf et de joutes amoureuses.

Mots clés : Cambodge; Danse traditionnelle; Danseuse
Thème : Arts et spectacles

Lieu de tournage : Cambodge

Déposé aux Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

La Danse en pays khmer
© Samdech Norodom Sihanouk

 
  [Arts et traditions au Cambodge]  
 

Cambodge. 1966. Sorti en 1980. Couleur. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 2165m. 78 min.
Non-fiction - Film de montage
Autres titres : La Danse en pays khmer, Apsara (extraits), Cortège royal (extraits), Prachea komar (extraits), Crépuscule (extraits), La Forêt enchantée (extraits), Variétés cambodgiennes

Réalisation : Samdech Norodom Sihanouk
Société de production : Khemara Pictures

Résumé : La danse traditionnelle classique cambodgienne s’inspire des postures des apsaras, déesses sculptées sur les bas-reliefs. Les artistes populaires khmers élaborent des spectacles en utilisant les gestes de la vie quotidienne : joutes amoureuses, danses aux pilons, de la mise à mort du buffle, des boeufs sauvages et des bois de cerf.

Observation : Présenté en première partie du film "Tragique destin", ce documentaire est un montage d’extraits de films de Norodom Sihanouk, tournés entre 1966 et 1969. - Les 30 derniers mètres ne sont pas montés. Ce sont des extraits du film tourné lors du XIème anniversaire de l’indépendance nationale.

Mots clés : Angkor; Cambodge; Danse; Danse traditionnelle; Spectacle; Tradition
Thème : Arts et spectacles

Lieu de tournage : Angkor (Cambodge)

Déposé aux Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

[Arts et traditions au Cambodge]
© Samdech Norodom Sihanouk

 
  Apsara  
 

Cambodge. 1966. Sorti en 1967. Couleur. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 3721m. 135 min.
Fiction - Mélodrame

Réalisation : Samdech Norodom Sihanouk
Société de production : Khemara Pictures

Scénariste et dialoguiste: Samdech Norodom Sihanouk
Conseiller technique : Ieu Pannakar
Scripte : Chuon Hang
Directeur de la photographie : Sam Al Som
Chef monteur : Samdech Norodom Sihanouk
Montage son : Ieu Pannakar

Comédiens : Tioulong Nhiek ; Chivanmonirak Sisowath ; Narindrapong Norodom ; Sbong Saksi ; Phurissara Norodom ; Devi Buppha ; Seng Pen dit Suy ; Phan Phang dit Mandoline

Apsara
© Samdech Norodom Sihanouk

Résumé : Le général Rithi, héritier d’une riche famille cambodgienne, entretient une relation avec une jeune veuve, Rattana. A l’occasion d’une représentation de danses traditionnelles khmères, il est ébloui par la beauté parfaite de Kantha, danseuse étoile du ballet royal, qui incarne une déesse apsara, réplique des bas-reliefs d’Angkor. Malgré la différence d’âge, il s’empresse de la demander en mariage. D’origine modeste, la mère accepte sans prendre l’avis de sa fille. Le couple se marie, et, le soir de sa nuit de noces, elle lui avoue qu’elle se destine depuis sa tendre enfance au jeune aviateur Phaly. Au même moment, la tension s’aggrave aux frontières, et le général reprend ses fonctions dans l’armée. Phaly est gravement blessé. Emu par l’amour que se portent les jeunes gens, Rithi libère Kantha et épouse Rattana.

Observations : Premier film de fiction de Norodom Sihanouk.
Sortie à Phnom Penh le 20 août 1967 au cinéma Lux et le 21 août 1967 au cinéma Kirirom

Lieux de tournage : Phnom Penh ; Sihanoukville (Cambodge)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  La Visite d’Etat du général de Gaulle au royaume du Cambodge  
 

Cambodge. 1966. Couleur. Sonore. Format d’origine 16mm. Métrage d'origine : 313m. 29 min.
Non-fiction - Reportage

Réalisation : Ieu Pannakar ; Samdech Norodom Sihanouk
Société de production : Khemara Pictures

Directeur de la production : Ieu Pannakar

La Visite d’Etat du général de Gaulle au royaume du Cambodge
© Samdech Norodom Sihanouk

Résumé : Au Cambodge, du 30 août au 2 septembre 1966, le chef de l’Etat Norodom Sihanouk et son épouse, accueillent le général de Gaulle et sa femme pour une visite officielle.
Le général de Gaulle atterrit à l’aéroport de Phnom Penh. Après les discours d’usage, le cortège se rend au palais royal où une réception, donnée dans la salle du trône, est agrémentée par des jeux d’eau et un feu d’artifice. Le soir, au palais d’Etat, un dîner de gala est offert, suivi d’un ballet où la princesse Buppha Devi danse.
Le lendemain, un meeting est organisé au complexe sportif national. Devant 120 000 Cambodgiens formant son portrait vivant, le général de Gaulle prononce un discours où il affirme les liens qui existent entre les deux peuples, et incite le Cambodge à disposer de lui-même.
A Angkor, après une présentation des armes, la délégation française visite le temple ; de retour à Phnom Penh, elle est reçue à l’ambassade. Au palais royal, le général de Gaulle et Norodom Sihanouk signent une déclaration qui privilégie les échanges entre la France et le Cambodge et dénonce les interventions extérieures.

Mots clés : Cérémonie officielle; Discours; Gaulle, Charles de; Homme politique; Norodom Sihanouk, Samdech Preah Upayuvareach; Relations internationales; Visite officielle
Thème
: Histoire et politique

Lieux de tournage : Phnom Penh ; Angkor ; Siem Reap (Cambodge)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  La Forêt enchantée  
 

Cambodge. 1966. Sorti en 1967. Couleur. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 2872m. 101 min.
Fiction - Conte

Réalisation : Samdech Norodom Sihanouk ; Thun Hak Hang
Société de production : Khemara Pictures

Scénariste et dialoguiste : Samdech Norodom Sihanouk
Compositeur de la musique : Samdech Norodom Sihanouk
Directeur de la photographie : Sam Al Som
Montage son : Ieu Pannakar

Comédiens : Samdech Norodom Sihanouk ; Monique Sihanouk ; Devi Bopha ; Bruno Forsinetti ; Tioulong Visakha ; Dong Tim ; Peng Tek ; Bun Thon Hing ; Doussadi Sisowath ; Seng Pen dit Suy ; Phan Phang dit Mandoline

La Forêt enchantée
© Samdech Norodom Sihanouk

Résumé : Un groupe de chasseurs de la haute société cambodgienne progresse dans une forêt profonde. La belle Kolap se plaint au gouverneur de ce que les animaux semblent, comme par magie, leur échapper. Kolap ne croit pas aux génies protecteurs qu’il évoque, contrairement à son amie Eliane. Piero, le frère d’Eliane, déteste la chasse. Dans la grotte où ils s’abritent d’une averse, Piero et Kolap s’embrassent. Une jeune fille, Preah Anoch, leur apparaît, qui les invite au palais de son frère, Preah Angk. Ils sont conviés à un repas, puis à un spectacle de danses exécutées par Preah Anoch. Eliane est conquise, alors que Kolap fait une scène de jalousie à Piero. Preah Anoch repousse le lendemain les avances de Piero, tandis que Preah Angk, révélant être le génie des lieux, et Eliane se rapprochent. Après une soirée musicale, il lui remet la partition de sa "Forêt enchantée". Au matin, dans la grotte, tous pensent avoir rêvé sauf Eliane, qui, munie de la partition, a pris sa décision : elle part rejoindre Preah Angk.

Observation : Présenté en première mondiale à Prague le 3 mars 1967, et en première nationale le 28 mars 1967 à Phnom Penh.

Lieux de tournage : Phnom Penh ; Bokor ; Sihanoukville ; Kompong Sela (Cambodge)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Prachea komar / Le Petit prince du peuple  
 

Cambodge. 1966. Sorti en 1968. Couleur. Procédé couleur : Eastmancolor. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 1779m. 63 min.
Fiction - Drame

Réalisation : Samdech Norodom Sihanouk
Société de production : Khemara Pictures

Scénariste et dialoguiste : Samdech Norodom Sihanouk
Directeur de la photographie : Sam Al Som
Chef monteur : Samdech Norodom Sihanouk ; Chuon Hang
Montage son : Ieu Pannakar

Comédiens : Norodom Sihamoni ; Sbong Saksi ; Leang Hak Khou ; Kim Uong Ly ; Chhoeun Ung ; Sin Hun Ung ; Sras Sok ; Kork Meas ; Bun Thon Hing ; Phon Chheng

Prachea komar / Le Petit prince du peuple
© Samdech Norodom Sihanouk

Résumé : Au XVIIIe siècle, un jeune prince règne sur une minuscule principauté près d’Angkor. Il rend la justice et n’hésite pas à prendre fait et cause pour son peuple, souvent victime d’abus de pouvoir du clan de sa belle-tante, d’où le surnom de "Petit prince du peuple". Sa belle-tante, qui s’oppose à lui dans le règlement des différends, va jusqu’à soudoyer un homme, préalablement envoûté par un philtre, pour se débarrasser de lui. Il ne devra son salut qu’à l’intervention d’un ermite. Convaincue de sa disparition, elle pousse son époux à se proclamer souverain et à mener une répression féroce. Le peuple se révolte et, grâce à une garde princière restée fidèle, châtie la semeuse de discorde et rétablit le petit prince sur le trône.

Observation : Première mondiale le 6 juillet 1968 à Phnom Penh

Lieux de tournage : Angkor ; Kandal (Cambodge)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Cortège royal  
 

Cambodge. 1967. Couleur. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 680m. 25 min.
Non-fiction - Film historique

Réalisation : Samdech Norodom Sihanouk
Société de production : Khemara Pictures

Auteur du commentaire : Robert Aubry-Lachainaye
Directeur de la production : Ieu Pannakar

Résumé : A Phnom Penh, en pleine nuit, une gigantesque fresque humaine reconstituant des scènes historiques, défile devant le roi et la reine du Cambodge.

Observation : Spectacle donné à l’occasion de la visite d’Etat du Général de Gaulle au Cambodge.

Mots clés : Cambodge; Cortège royal; Reconstitution historique;

Lieu de tournage : Phnom Penh (Cambodge)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

Cortège royal
© Samdech Norodom Sihanouk

 
  Ombre sur Angkor  
 

Cambodge. 1967. Couleur. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 3018m. 110 min.
Fiction - Film historique

Réalisation : Samdech Norodom Sihanouk ; Thun Hak Hang
Société de production : Khemara Pictures

Scénariste et dialoguiste : Samdech Norodom Sihanouk
Conseiller technique : Ieu Pannakar
Directeur de la photographie : Sam Al Som
Chefs monteur : Samdech Norodom Sihanouk ; Chuon Hang
Ingénieur du son : Ieu Pannakar

Comédiens : René Laporte ; Monique Sihanouk ; Nem Nop ; Tioulong Nhiek ; Kim Uong Ly ; Bruno Forsinetti ; Saveth Dy ; Montha Keo ; Pho Or ; Rithiya Sonthic

 

Ombre sur Angkor
© Samdech Norodom Sihanouk

Résumé : En 1960, au Cambodge, le général Mchulpich, commandant des forces armées des provinces de Siemreap et de Kompong Tom, veut, en s’alliant avec les Etats-Unis, se séparer du royaume du Cambodge. Pour faire obstacle au projet de l’ambitieux Mchulpich, le chef-d’état major des forces armées royales khmères, nomme le prince amiral Dhanari, chef du service du contre-espionnage. Sur la route qui mène vers Phnom Penh, le prince, en panne de voiture, est pris en charge par  l’ambassadrice, qui vient prendre ses fonctions au pays. Le prince, qui est ouvertement critiqué pour ses positions anti-impérialistes, peut, grâce à sa notoriété, espionner son entourage sans éveiller les soupçons. Lors d’une cérémonie à Angkor, il s’étonne de voir, à la même table, un colonel de la CIA, un capitaine sud-vietnamien et le diplomate qui accompagne l’ambassadrice. Les trois hommes, de connivence, stockent dans le temple du Bayon des munitions pour le coup d’Etat. Le jour J, quelques heures avant l’arrivée des soldats américains et vietnamiens, les forces armées royales khmères suppriment les renégats. L’ambassadrice, ennuyée d’avoir indirectement participé à ce coup d’Etat avorté, rentre dans son pays.

Lieux de tournage : Siem Reap ; Sihanoukville ; Phnom Penh ; Kirirom ; Angkor (Cambodge)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  La Joie de vivre  
 

Cambodge. 1968. Sorti en 1969. Couleur. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 1870m. 65 min.
Fiction - Comédie

Réalisation : Samdech Norodom Sihanouk
Société de production : Khemara Pictures

Directeur de la photographie : Sam Al Som
Ingénieur du son : Ieu Pannakar

Comédiens : Sbong Saksi ; Tioulong Nhiek ; Kantanavong Sisowath ; Rathasa Sisowath ; Dy Sieng ; Sam Oeun Kong ; Norodom Yuvanat ; Pho Or ; Seng Pen dit Suy ; Phan Phang dit Mandoline ; Phin Oum Liev ; Noya

La Joie de vivre
© Samdech Norodom Sihanouk

Résumé : Le commissaire Siporak et l’inspecteur Sam Baun opèrent une descente dans un tripot de luxe de Kirirom tenu par le prince Chantavong, sous couverture de serres d’orchidées. Son épouse Sulpra, qu’il délaisse, se donne du bon temps avec son neveu. Son mari arrêté, elle fait la connaissance de Sneha Sambat, promoteur de complexes hôteliers, qui l’emmène sur la plage d’une île au large de Sihanoukville. Libéré, le mari se lance à ses trousses en compagnie d’une "gâchette". Le nain qui pilote leur canot à moteur leur fait prendre un bain forcé. Tous vont se retrouver au dancing d’Etat de Pochentong. L’inspecteur Baun y découvrira que sa femme a été aussi indélicate que la belle Sulpra, à qui le prince Chantavong accorde son pardon.

Observation : Sous-titres français de Samdech Norodom Sihanouk.

Lieux de tournage : Kep ; Kirirom ; Phnom Penh ; Pochentong ; Sihanoukville (Cambodge)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Crépuscule  
 

Cambodge. 1968. Sorti en 1969. Couleur. Procédé couleur : Eastmancolor. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 1984m. 112 min.
Fiction - Mélodrame

Réalisation : Samdech Norodom Sihanouk
Société de production : Khemara Pictures

Scénariste et dialoguiste : Samdech Norodom Sihanouk
Auteur du commentaire : Bernard-Philippe Groslier
Compositeurs de la musique : Samdech Norodom Sihanouk ; Joachim Beez
Collaboration artistique : Ieu Pannakar
Directeur de la photographie : Sam Al Som
Chefs monteur : Samdech Norodom Sihanouk ; Chuon Hang
Montage son : Ieu Pannakar

Comédiens : Monique Sihanouk ; Samdech Norodom Sihanouk ; Saveth Dy ; Syphuong Kol ; Sam El Meas ; Tioulong Visakha ; Sam Oeun Kong ; Seng Pen dit Suy

Crépuscule
© Samdech Norodom Sihanouk

Résumé : Le prince Adit vit retiré à Siemrep. Des crises de malaria, fréquentes, l’obligent à prendre à son service  Sopheap, une jeune infirmière. La princesse indienne Maya Maharani, invitée au Cambodge pour les fêtes de l’indépendance, lui rend visite. Il lui fait découvrir l’architecture des temples d’Angkor et évoque leur première rencontre. Aujourd’hui, le prince, divorcé, et la princesse, veuve, peuvent parler librement de leur amour. Mais la dévouée Sopheap aime secrètement le prince. Elle refuse les avances de son ami d’enfance. Le jour où le prince Adit accepte d’épouser Maya, Sopheap, désespérée, se noie dans un étang. Devant la dépouille de la jeune fille, le prince comprend qu’il l’aimait. La princesse Maya retourne dans son pays.

Mots clés : Angkor; Cambodge; Phnom Penh;

Lieu de tournage : Siem Reap (Cambodge)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Rose de Bokor  
 

Cambodge. 1969. Sorti en 1979. Couleur. Procédé couleur : Eastmancolor. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 2688m. 98 min.
Fiction - Film historique

Réalisation : Samdech Norodom Sihanouk
Société de production : Khemara Pictures

Scénariste et dialoguiste : Samdech Norodom Sihanouk
Collaboration artistique : Thun Hak Hang
Conseiller technique : Ieu Pannakar
Directeur de la photographie : Sam Al Som

Comédiens : Monique Sihanouk ; Samdech Norodom Sihanouk ; Bruno Forsinetti ; Poracsi Sisowath ; Pho Or ; René Laporte ; Kava Yeak ; Hang Yok

Rose de Bokor
© Samdech Norodom Sihanouk

Résumé : Le 9 mars 1945, le Cambodge, sous protectorat français, est envahi par le Japon. A Bokor, le colonel Hasegawa réquisitionne l’unique hôtel de la ville et  proclame l’indépendance du Cambodge. Il rencontre Rosette, une franco-cambodgienne, propriétaire d’une exploitation de fleurs et légumes. Conquis par sa beauté, il lui offre une protection discrète. Le peuple cambodgien est divisé entre sa fidélité à la France et l’aide proposée par les libérateurs. Les colons français et les Cambodgiens sympathisants se réfugient dans la forêt et combattent l’envahisseur. L’oncle, la belle-soeur de Rosette sont tués, et son frère fait prisonnier. Quelques mois plus tard, le 16 août 1945, le Japon capitule devant les Britanniques. Avant de quitter le pays, le colonel libère le frère de Rosette. Le Cambodge réclame son indépendance.

Observation : Le 18 mars 1970, le coup d’état des Khmers-Républicains interrompit la sonorisation du film. En 1979, le montage et la sonorisation du film (en Coréen) s’achèvent en République Populaire Démocratique de Corée. 

Lieux de tournage : Phnom Penh ; Bokor (Cambodge)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Tragique destin  
 

Cambodge. 1969. Sorti en 1980. Couleur. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 1910m. 67 min.
Fiction - Drame

Réalisation : Samdech Norodom Sihanouk
Société de production : Khemara Pictures

Comédiens : Saveth Dy ; Nem Nop ; Mayasiddh ; You Leng Peou ; Nova Kim ; Sbong Saksi

Tragique destin
© Samdech Norodom Sihanouk

Résumé : Un jeune orphelin, Sok, vit avec sa cousine et fiancée Nary, une paysanne, dans un village de pêcheurs cambodgiens. Rithivong, prince héritier d’un royaume angkorien, tombe amoureux d’elle à la suite d’une chute de cheval. Nary est contrainte de le suivre, avec la bénédiction de ses parents, pour devenir sa deuxième épouse. En compensation, Sok obtiendra un poste de gouverneur de district. Son refus et une intrusion au palais lui valent d’être emprisonné. La princesse Botum demande au roi d’Angkor, son beau-père, de le libérer. Rithivong désobéit et s’enfuit avec Nary. L’armée du roi à leurs trousses, Rithivong propose à Nary d’être sa première épouse, puis la viole. Refusant de se soumettre, il est tué par son père. Autorisé à reprendre Nary, Sok découvre qu’elle s’est empoisonnée. Fou de douleur, il disparaît, portant son corps, dans la forêt.

Observation : Le coup d’Etat du 18 mars 1970 empêcha la sonorisation en khmer. Norodom Sihanouk le fit sonoriser en 1980, avec doublage en coréen, en République Populaire Démocratique de Corée. Sous-titres anglais.

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Mon village au coucher du soleil  
 

Cambodge. 1992. Couleur. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 1780m. 62 min.
Fiction - Drame

Réalisation : Kweun Djo Djeung
Société de production : Khemara Pictures

Scénariste : Samdech Norodom Sihanouk
Dialoguistes : Samdech Norodom Sihanouk ; Mealy Truong
Assistant réalisateur : Setha Seng
Conseiller technique : Ieu Pannakar
Directeur de la photographie : Ryong Ki Kim
Opérateur : Djeung Bok Kim
Directeur artistique : Ieu Pannakar
Créateur de costumes : Sophay Sok
Ingénieur du son : Kwang Ho Pak

Comédiens : Norodom Sihamoni ; Kanika Mâm ; Chariya Sân ; Samedy My ; Kun Yok ; Saroen Ros ; Norodom Charuchak ; Savong Vorn ; Sovannary Sin

Mon village au coucher du soleil
© Samdech Norodom Sihanouk

Résumé : Neari, jeune infirmière dans un hôpital de la province de Siem Reap-Angkor, se remémore son passé récent. Elle revoit l’arrivée de Seiha, jeune médecin cambodgien de retour de France. Leur service de chirurgie s’occupe des blessures graves causées par les mines antipersonnel, dont le sol du pays est truffé. Seiha est hébergé par sa cousine Dara, institutrice du village, dont le mari, Sok, est invalide de guerre. Elle tente de le séduire, mais Seiha et Neari finissent par se marier. Dara part à Phnom Penh après avoir donné libre cours à sa colère chez le père de Seiha. Neari et sa soeur, qui gère l’atelier de prothèses, s’occupent alors de Sok. Son suicide plonge Seiha et Neari dans une profonde douleur. Seiha décide d’accompagner une équipe de démineurs. Il y laissera sa vie.

Observation : Sous-titres anglais de Samdech Norodom Sihanouk.
Directeur général pour la partie khmère : Som Ol Kong. Directeur général pour la partie coréenne : Min Baik, directeur adjoint : Tai Seung Deun.

Lieux de tournage : Angkor ; Phnom Penh ; Kandal ; Kompong Speu ; Siem Reap (Cambodge)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Un Paysan & une paysanne en détresse  
 

Cambodge. 1993. Sorti en 1994. Couleur. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 2172m. 76 min.
Fiction - Drame

Réalisation : Kweun Djo Djeung
Société de production : Khemara Pictures

Scénariste et dialoguiste : Samdech Norodom Sihanouk
Compositeurs de la musique : Samdech Norodom Sihanouk ; Djeung Keun Seu
Conseiller technique : Min Baik
Directeur de la photographie : Tcheul Sam Kwak
Directeur artistique : Min Baik

Comédiens : Kalyan Keo ; Chhani Yuthara ; Prasith Khai ; Rindaro Tep

Un Paysan & une paysanne en détresse
© Samdech Norodom Sihanouk

Résumé : En 1993, au Cambodge, avant les élections législatives organisées par l’Autorité de transition des Nations unies, un commando de rebelles surgit dans le village de Kem et Nit, frère et soeur orphelins. Le commandant Cheyrith, Khmer rouge modéré, est vite attiré par Nit. Mân, son bras droit, capitaine polpotien, tend une embuscade au cours de laquelle il tue un officier onusien. Tous fuient par crainte des représailles gouvernementales. Kem ayant accordé la main de sa soeur à Cheyrith, Mân profite de sa lune de miel pour perpétrer un massacre dans un village de pêcheurs. Une violente querelle oppose les deux Khmers sur leurs options politiques divergentes, à l’issue de laquelle Mân abat Cheyrith. Mân, amoureux de Nit, s’apprête à la tuer devant son refus de le prendre pour époux. Blessé à mort par Kem, et reconnaissant ses erreurs, il lui transmet le commandement. Nit choisit alors de retourner dans sa ville natale pour se consacrer à la puériculture et à la pédiatrie.

Observation : Sous-titres français de Samdech Norodom Sihanouk. Film non commercialisé (projections privées en l’honneur de personnalités nationales et étrangères).

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Une Ambition réduite en cendres  
 

Cambodge. 1995. Couleur. Procédé couleur : Fujicolor. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 1267m. 46 min.
Fiction - Mélodrame

Réalisation : Setha Seng
Société de production : Khemara Pictures

Scénariste : Samdech Norodom Sihanouk
Compositeur de la musique : Samdech Norodom Sihanouk
Collaboration artistique : Ieu Pannakar
Conseiller technique : Ieu Pannakar
Directeur de la photographie : Mesa Prum
Créateur de costumes : Sophay Sok

Comédiens : Kosal Keo ; Rathkunthea Neary ; Soth Mom

Une Ambition réduite en cendres
© Samdech Norodom Sihanouk

Résumé : En 1995, un astrologue et son disciple, le prince Soryareaksmey, vivent reclus depuis cent cinquante ans dans un temple en ruine à Angkor. En observant les préceptes du Bouddha et avec l’aide de la sorcellerie, ils ont arrêté le processus de vieillissement. Depuis 1970, le peuple cambodgien est opprimé ; le prince, descendant du roi Jayavarman VII, bâtisseur d’Angkor Vat, retourne dans le monde des vivants pour les aider. Il tombe amoureux d’une jeune paysanne, Vany. L’ermite éloigne la jeune fille, car la chasteté est le secret de leur longévité. Le prince la retrouve et l’épouse. Le lendemain de leur nuit de noces, la mariée pleure la mort de son amant. L’ermite est réduit en cendres. Vany se retire au temple pour prier.

Lieu de tournage : Angkor (Cambodge)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Les Derniers jours du colonel Savath  
 

Cambodge. 1995. Sorti en 1996. Couleur. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 995m. 36 min.
Docu-fiction - Film historique

Réalisation : Setha Seng ; Ieu Pannakar
Société de production : Khemara Pictures

Scénariste et dialoguiste : Samdech Norodom Sihanouk
Conseiller technique : Ieu Pannakar
Opérateur : Mesa Prom
Directeur artistique : Ieu Pannakar

Comédiens : Soth Mom ; Sophy Kong ; Torn Chhorn

Les Derniers jours du colonel Savath
© Samdech Norodom Sihanouk

Résumé : Au Cambodge, en avril 1975, les Khmers rouges lancent une dernière offensive contre l’armée régulière. Au même moment, le maréchal Lon Nol quitte le pays avec les Alliés américains. Sous le commandement de Kieu Samphan, Saloth Sar et Nuon Chea, les soldats de Pol Pot entrent dans Phnom Penh. Un groupe de généraux, persuadés de pouvoir s’entendre avec eux, attendent leur arrivée. Seul, le colonel Savath ne croit pas à la possibilité d’une réconciliation. Le père de Savath, chirurgien, demande à rester dans la ville pour soigner les blessés graves; il est tué sur-le-champ avec son équipe. Les généraux et le colonel Savath sont eux aussi exécutés. Les Khmers ont pris le pouvoir, le Cambodge est mis à feu et à sang.

Observation : Le film contient des séquences d’un reportage tourné sur les Khmers rouges en 1975.

Mots clés : Cambodge; Histoire; Homme politique; Khmer rouge; Kieu Samphan; Nuon Chea, (1927- ...); Pol Pot, Saloth Sar dit; Saloth Sar
Thème : Histoire et politique

Lieu de tournage : Phnom Penh (Cambodge)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
x