> quitter le parcours
  INDOCHINE - Notices des films sonores restaurés  
 
 
   
 
> accueil
> notices des films muets restaurés
> notices des films de Norodom Sihanouk
 
  Village annamite  
 

France. 1932. Noir et blanc. Sonore. Procédé sonore : Cinevox-Haik. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 550m. 20 min.
Non-fiction - Film colonial
Numéro de visa : 4130

Réalisation : G.-E. Monod-Herzen
Société de production : Établissements Jacques Haïk

Assistant réalisateur : Huyn-Ba-Nhé
Distributeur en France : Films Régent

 

Village annamite
© Établissements Jacques Haïk

Résumé : Au Annam, les pêcheurs habitent le long des fleuves, dans des habitations flottantes ou sur les canaux, dans des maisons sur pilotis en partie sur la terre ferme. Ils peuvent pêcher et posséder un troupeau de buffles, vendre les fruits de leur jardin ou élever des vers à soie. La plupart des indigènes travaillent, avec toute leur famille, dans les rizières, le riz étant la principale ressource du pays. Les hommes labourent, les enfants et les femmes plantent le riz, puis l’arrachent, le décortiquent, le broient pour en faire de la farine ou stockent le grain dans des jarres. La vie est rythmée par les prières et les offrandes à la pagode, les mariages et les enterrements. Les nombreux tombeaux de la région montrent que le culte des ancêtres est important pour ce peuple.

Observation : Musique annamite, cambodgienne et laotienne enregistrée par la Compagnie Pathé sous les auspices de l’Institut de Phonétique de l’Université de Paris.

Mots clés : Annam; Colonie française; Habitation; Pêcheur; Riz; Tourisme; Viêt Nam
Thème : Découverte du monde

Lieu de tournage : Annam (Viêt-Nam)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Harmonieux ombrages d’Indochine  
 

France. 1936. Noir et blanc. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 500m. 27min
Non-fiction - Documentaire
Numéro de visa : 1445

Réalisation : Georges R. Manue
Société de production : Francol Film

Compositeur de la musique : Marceau Van Hoorebeke
Directeur de la photographie : Jimmy Berliet
Distributeur d'origine : ACNA - Alliance Cinématographique Nord Africaine (Alger)

 

Harmonieux ombrages d’Indochine
Collection CNC

Résumé : Vers 1908, l’Indochine entreprend, à la périphérie de Saigon, la culture de l’hévéa. Les Moï, excellents bûcherons, s’emploient à libérer le terrain, et les coolies éventrent le sol pour arracher les dernières souches. Plus de 35% de la plantation se fait par greffe. Les plantations progressent considérablement de 1912 à 1942, en Cochinchine et au Cambodge. Le latex est récolté, traité sur place, emballé et exporté en France sous forme de longues feuilles blanches. Les planteurs de caoutchouc ont construit parallèlement des usines et des hôpitaux. La politique économique et sociale de la France s’est traduite par la lutte contre la malaria, l’assainissement des terrains et de l’eau, et l’ouverture d’écoles.

Observation : Ce film est sorti en 1938 et en 1942. Les tableaux animés ont été refaits en 1942 pour la deuxième sortie du film.

Mots clés : Aide au développement; Caoutchouc; Colonie française; Hévéa; Indochine; Latex; Moï;
Thème : Economie

Lieux de tournage : Terres Rouges (Cambodge) ; Hô-Chi-Minh-Ville (Viêt-Nam)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Gosses d’Indochine  
 

France. 1936. Noir et blanc. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 555m. 20min
Non-fiction - Film colonial
Numéro de visa : 4406

Réalisation : Joseph Braun
Producteur : Aldo Livio

Compositeurs de la musique : Van Hoorebecke ; Jean Yatove
Opérateur : Joseph Braun
Assistant opérateur : François Simonpiétri

Résumé : En Indochine, dans un petit village rural de la baie de Saigon, des enfants se baignent, jouent et guerroient pendant que leurs parents travaillent dans les rizières.

Observation : Film ressorti en 1946 et en 1953.

Mots clés : Enfance; Indochine; Jeu; Rizière; Viêt Nam;
Thème : Découverte du monde

Lieu de tournage : Viêt-Nam

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

Gosses d’Indochine
Collection CNC

 
  Aux greniers d’Extrême-Orient  
 

France. 1937. Noir et blanc. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 431m. 16min
Non-fiction - Documentaire
Numéro de visa : 1023

Réalisation : Georges R. Manue
Société de production : France Outremer Film

Auteur du commentaire : Georges R. Manue
Compositeur de la musique : Robert de Nesle
Directeur de la photographie : Jimmy Berliet
Chef monteur : B. Descamps
Directeur de la production : Robert Berthereau
Distributeur d'origine : CFFD - Comptoir Français du Film Documentaire

 

Aux greniers d’Extrême-Orient
Collection CNC

Résumé : Culture millénaire, le riz est le principal aliment dans les campagnes de la Cochinchine, où la terre est labourée comme chez les paysans français. Une fois la rizière façonnée, la plantation et le repiquage nécessitent patience et savoir-faire. Sur de vastes étendues inondées, l’eau est hissée d’une rizière à l’autre à l’aide d’écopes à trépied. Moissonné, le riz est ensuite battu ou foulé par les boeufs. L’excédent de la récolte est emmené à l’usine par les ruisseaux afin d’y être poli, blanchi, puis vérifié par le service de contrôle des exportateurs d’Indochine. Les sacs de riz sont enfin chargés sur les navires à Saigon pour l’exportation. Parallèlement, grâce à la France, des expériences peuvent être menées dans les laboratoires de l’Office indochinois du riz.

Mots clés : Agriculture; Colonie française; Indochine; Riz; Rizière;
Thème : Economie

Lieu de tournage : Hô-Chi-Minh-Ville (Viêt-Nam)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Artisans tonkinois  
 

France. 1938. Noir et blanc. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 581m. 21min
Non-fiction - Documentaire
Numéro de visa : 16117

Réalisation : Charles Fasquelle
Société de production : Francol Film

Compositeur de la musique : G. Rinaldo
Directeur de la musique : F. M. Jeanjean
Opérateurs : Marius Roger ; Gaston Brun
Distributeur d'origine : FGM - Les Films Georges Muller

Artisans tonkinois
Collection CNC

Résumé : Pour aider le Tonkin, pays surpeuplé qui ne peut subvenir aux besoins de sa population, un haut mandarin a créé, dans la province du Ha Dong, de petites industries familiales. Les souffleurs de verre, les sculpteurs d’voire, les incrusteurs de nacre créent de délicats objets tandis que l’entreprise de pétards fonctionne pour l’animation des fêtes. Les artisans tonkinois façonnent les cornes de buffle, le cuivre, le fer-blanc et l’argent servant à fabriquer les plats, les casseroles mais aussi les bijoux. L’élevage du ver à soie permet de confectionner, grâce aux mains agiles des enfants, des tissus et des broderies de grande qualité. Les tapis à points noués sont également très recherchés pour leur qualité et leur originalité. Et la fabrication du papier n’est pas en reste. Toute une population essentiellement rurale arrive ainsi à vivre grâce à la fabrication d’objets artisanaux, qui sont vendus principalement à Hanoi, où les rues portent des noms évocateurs de cette industrie : rues de la Verrerie, du Cuivre, du Papier...

Mots clés : Artisanat; Entreprise; Indochine française; Tonkin;
Thème : Industrie et artisanat

Lieu de tournage : Viêt-Nam

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Huê, ville impériale  
 

France. 1938. Noir et blanc. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 270m. 15min
Non-fiction - Reportage
Numéro de visa : 1446

Réalisation : René Thomasset
Société de production : Francol Film

Compositeur de la musique : Marceau Van Hoorebeke
Opérateurs : Yuong-Yan-Duc ; Gaston Brun ; Marius Roger

Huê, ville impériale
Collection CNC

Résumé : En 1938, le point de rencontre des Métropolitains à Huê se concentre dans l’attractive rue des établissements Morin. L’hôtel du même nom est le lieu de rencontre des Européens, où se croisent les fonctionnaires, les commerçants et les gens de passage. Une visite de la ville impériale en pousse-pousse nous mène successivement au monument aux morts, à la résidence supérieure de l’Annam, à la rue Paul-Bert, artère animée de la ville, au jardin moderne décoré d’après l’art local, enfin au palais impérial de Sa Majesté Bao Dai. Le trajet se poursuit sur la rivière aux Parfums, dans un sampan, pour découvrir le long de la berge les tombeaux royaux de Tu Duc, les palais et le mausolée de Khai Dinh. La nuit tombe et il faut traverser le pont métallique pour rejoindre le quartier européen.

Mots clés : Annam; Colonie française; Huê; Indochine; Monument; Viêt Nam; Ville;
Thème : Découverte du monde

Lieu de tournage : Huê (Viêt-Nam)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  La Voie française du Yunnan  
 

France. 1938. Noir et blanc. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 1062m. 39min
Non-fiction - Reportage
Numéro de visa : 6133

Réalisation : René Thomasset
Société de production : Francol Film

Scénariste : Charles Fasquelle
Compositeur de la musique : G. Rinaldo ; F. M. Jeanjean
Opérateur : Gaston Brun ; Marius Roger
Directeur de la production : Georges Fauh
Distributeur d'origine : Cinefi

La Voie française du Yunnan
Collection CNC

Résumé : Le Yunnan, province éloignée de la Chine, est relié à la mer par une voie ferrée unique construite à partir de 1902 par la Compagnie française des chemins de fer de l’Indochine et du Yunnan. Un reporter et son guide découvrent, quarante ans plus tard, ce chemin de fer pittoresque. Le train traverse lentement le Tonkin, croise des autochtones qui empruntent le sentier de ballast, s’arrête à Hanoi, puis longe le fleuve Rouge jusqu’à Vie Tri et Yen Bay. Près du massif de Fan Si Pan, la micheline s’arrête à Lao Kai, ville frontière surpeuplée, face à Hékou, la ville chinoise. Les autorisations signées, les voyageurs entrent en Chine. Le train, dans un paysage plus sauvage et escarpé, emprunte des ouvrages d’art imposants et des tunnels creusés dans le roc. La pente s’adoucit dans la riche vallée de Meng Zi jusqu’à la ville de Kaiyuan. Un dernier col est franchi avant l’arrivée à Yunnan Fou, ville ancienne ouverte vers le Sud.

Mots clés : Chemin de fer; Indochine; Parcours touristique; Viêt Nam; Voie ferrée; Yunnan;
Thème : Découverte du monde

Lieu de tournage : Kaiyuan ; Kunming (Chine) ; Lao Cai ; Haïphong (Viêt-Nam)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Images indochinoises  
 

France. 1939. Noir et blanc. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 638m. 23min
Non-fiction - Film colonial
Date de sortie en France : 03/05/1939

Réalisation : Inconnu

Adaptateur : Jean-Jacques Delafosse
Dialoguiste : Jean-Jacques Delafosse
Auteur du commentaire : J. Haag
Compositeur de la musique : Michelet
Ingénieur du son : Renaud Boucher

Images indochinoises
Collection CNC

Résumé : Voyage en Indochine, de la baie d’Along jusqu’aux montagnes de l’Annam. La baie d’Along, constellée de rochers fantomatiques, assure aux pêcheurs des prises abondantes. Dans ses ports, les ouvriers chargent les vieilles jonques chinoises en charbon, provenant des mines du Tonkin. Dans les villages du Tonkin, la vie s’organise principalement autour des marchés et de la culture maraîchère. A Huê, cité impériale, les jardins, les palais et les temples témoignent de la richesse de l’histoire annamite. Dans un des temples, une cérémonie bouddhique se déroule en présence de hauts dignitaires en tunique d’apparat. Plus à l’intérieur des terres, disséminées dans la cordillère Annamitique, les Moi vivent dans des villages constitués de paillotes sur pilotis. Les principales activités des hommes sont la pêche et la chasse, tandis que les femmes tissent des toiles de coton et les enfants pilent du riz. Lors d’une cérémonie rassemblant tous les villages, les Moï dansent, boivent de l’alcool de riz et font des offrandes aux génies, pour qu’ils s’éloignent de leurs habitations.

Observation : Ce film est un montage des images prises par André Sauvage à l’occasion de "La Croisière jaune"

Mots clés : Annam; Baie d’Along; Cérémonie; Cité impériale; Danse traditionnelle; Indochine; Moï (tribu); Tonkin; Tourisme
Thème : Découverte du monde

Lieux de tournage : Huê ; Tonkin (Viêt-Nam)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  La Route de la reine Astrid au coeur du Laos  
 

France. 1939. Noir et blanc. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 700m. 38min
Non-fiction
Autre titre : La Route de la reine Astrid
Numéro de visa : 1447

Réalisation : Charles Fasquelle
Société de production : Francol Film

Compositeurs de la musique : G. Rinaldo ; F. M. Jeanjean
Opérateurs : Gaston Brun ; Marius Roger

La Route de la reine Astrid au coeur du Laos
Collection CNC

Résumé : Jusqu’à la fin des années trente, la route de la Reine Astrid, piste reliant Phu Dien, au Annam, à Luang Prabang, était dangeureuse. Elle est aujourd’hui sûre et fréquentée par les touristes. En partant de Phu Dien, il faut traverser canaux, rizières, barrages et emprunter le bac pour atteindre la région de Muong Theng, où la population vit de la récolte du riz. Le Laos est composé d’ethnies diverses. Les voyageurs y assistent à une fête thaï dans le village de Ban-Ban. Ils traversent le plateau de Xiangkhoang et le site archéologique de la plaine des Jarres. Luang Prabang, capitale et ville royale sur le Mékong, est riche en temples, stupas, monastères et pagodes.

Mots clés : Asie; Asie du Sud-Est; Laos; Pays; Tourisme
Thème : Découverte du monde

Lieu de tournage : Luang Prabang (Laos)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Princesses d’Angkor  
 

France. 1939. Noir et blanc. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 650m. 24min
Non-fiction - Documentaire
Numéro de visa : 1022

Réalisation : Georges R. Manue
Société de production : France Outremer Film

Auteur du commentaire : Georges R. Manue
Compositeur de la musique : Robert de Nesle
Directeur de la photographie : Jimmy Berliet
Chef monteur : B. Descamps
Directeur de la production : Robert Berthereau
Distributeur d'origine : CFF - Comptoir Français du Film

Princesses d’Angkor
Collection CNC

Résumé : En 1938, des touristes, dont le mode de transport est l’hydravion, visitent le Cambodge au cours d’un voyage commencé à Phnom Penh. Ils y découvrent le marché central, les pavillons et pagodes réalisés grâce au protectorat français, le conservatoire des vestiges khmers, sous la responsabilité des bonzes. Dans l’école des arts indigènes tenue par les colons, les garçons apprennent le dessin, l’orfèvrerie et les techniques du bois et du métal. Sur la route d’Angkor, l’ouverture d’une route forestière est fêtée par des colons et des indigènes. Dans les ruines de Siem Reap, les princesses d’Angkor répètent leur ballet nocturne, qui aura lieu à Angkor Vat, complexe de temples dont les Français ont sauvé les statues des dangers de la brousse.

Mots clés : Art khmer; Cambodge; Danse; Danseuse; Protectorat français
Thème : Découverte du monde

Lieux de tournage : Angkor ; Phnom Penh (Cambodge)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  La Cité engloutie  
 

France. 1947. Noir et blanc. Sonore. Procédé sonore : Western-Electric. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 480m. 18min
Non-fiction - Documentaire
Numéro de visa : 5397

Réalisation : Adolphe Sylvain
Société de production : PIC - Productions Internationales Cinématographiques

Auteur du commentaire : Simon Gantillon
Compositeur de la musique : Robert Caby
Directeur de la photographie : Adolphe Sylvain
Ingénieur du son : Bertrand

La Cité engloutie
© Jeanine Sylvain

Résumé : Au Cambodge, le palais funéraire d’Angkor-Vat, bâti au XIIe siècle, et les monuments qui l’entourent subissent l’assaut de la végétation et les éboulements. L’Ecole française d’Extrême-Orient a envoyé une équipe d’archéologues afin d’explorer les édifices, déchiffrer les écritures et surtout reconstituer les parties qui se sont effondrées en numérotant minutieusement chaque bloc de pierre. Le temple-montagne, ainsi que de nombreux sculptures et bas-reliefs, témoignent de la ferveur religieuse qui habitait l’ancien empire khmer.

Mots clés : Angkor; Archéologie; Architecture; Bas-relief; Bouddhisme; Cambodge; Khmer; Monument; Palais; Restauration (oeuvres d’art); Sculpture; Temple;
Thème : Découverte du monde

Lieu de tournage : Angkor (Cambodge)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Peuples d’Indochine  
 

France. 1948. Noir et blanc. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 800m. 29min
Non-fiction - Documentaire
Numéro de visa : 7642
Autre titre : Peuples de l’Indochine

Réalisation : Charles Fasquelle
Société de production : Francol Film

Auteur du commentaire : Jean Francoux
Compositeurs de la musique : Jean-Jean Rinaldi ; Marceau Van Hoorebeke

Résumé : L’Indochine et ses différents types de population : un enterrement annamite ; des maisons khas sur pilotis ; des familles méos ; la pêche traditionnelle des Moïs ; une fête traditionnelle dans un village moï avec une parade d’éléphants dressés, la préparation du repas, l’alcool de riz et une course d’éléphants. Visite de Ankor-Vat et de l’école de danse. Un ballet, accompagné par des musiciens jouant sur des instruments traditionnels. L’artisanat : sculpture sur ivoire, fabrication de bijoux et de papier. L’apport technique et scientifique de la France en matière de développement des plantations de thé, de la production de caoutchouc et de la culture du riz. Le rôle de l’institut Pasteur dans l’action sanitaire et sociale.

Mots clés : Annamite; Caoutchouc; Colonialisme; Indochine; Institut Pasteur; Moïs; Vie quotidienne;

Lieux de tournage : Cambodge ; Viêt-Nam

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Voici l’Indochine  
 

France. 1947. Noir et blanc. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 294m. 11min
Non-fiction - Documentaire
Numéro de visa : 7598

Réalisation : Charles Fasquelle
Société de production : Francol Film

Auteur du commentaire : Charles Fasquelle
Compositeurs de la musique : Marceau Van Hoorebeke ; F. M. Jeanjean ; G. Rinaldo
Opérateurs : Gaston Brun ; Marius Roger
Directeur de la production : Charles Fasquelle

Voici l’Indochine
Collection CNC

Résumé : Après l’occupation de l’Indochine par les Japonais, la France, à la Libération, se remémore avec nostalgie la mise en place et l’exploitation des colonies françaises en Asie. Des extraits de films et de divers documentaires, tournés entre 1938 et 1945 par la production Francol-Film, montrent les choix industriels et sociaux faits par la France en unifiant le Tonkin, le Laos, l’Annam, la Cochinchine et le Cambodge. Une des manières de développer l’économie de ces pays, séparés par de trop grandes distances, est l’utilisation des ports de Saigon, Huê et Haiphong comme premier moyen de communication. A l’intérieur des terres, la construction de routes, de chemins de fer, d’usines, d’écoles, d’hôpitaux et d’églises complète ce plan de développement. Des villes modernes virent le jour.

Mots clés : Aide au développement; Colonie française; Indochine; Unification; Viêt Nam
Thème : Histoire et politique

Lieux de tournage : Hô-Chi-Minh-Ville ; Hanoï (Viêt-Nam)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Viêt Nam Moi / Le Nouveau Viêt-Nam  
 

France, Italie. 1951. Noir et blanc. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 562m. 21min
Non-fiction - Actualités
Numéro de visa : 7598

Réalisation : Cao Uy Phu
Sociétés de production : Universal Italie ; Pathé Actualités

Résumé : En 1951, à la suite des accords passés en 1949 avec la France, le Viêt Nam se positionne sur le plan international. L’empereur Bao-Dai parcourt le pays et instaure une armée défilant sous un nouveau drapeau. Le nouveau Viêt Nam est représenté à l’UNESCO, accueilli à Milan et invité à Paris par le général de Lattre de Tassigny.

Mots clés : Bao-Dai; Diplomatie; Viêt Nam;
Thème : Histoire et politique

Lieux de tournage : Paris (France) ; Viêt-Nam ; Milan (Italie)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

Voici l’Indochine
Collection CNC

 
  Viet Nam d’hier et d’aujourd’hui : la dynastie des Nguyen  
 

France. 1953. Noir et blanc. Sonore. Format d’origine 35mm. Métrage d'origine : 1127m. 41min
Non-fiction - Documentaire
Numéro de visa : 12490
Autre titre : La Dynastie des Nguyen

Réalisation : Jeff Musso
Sociétés de production : Société d’Exportation et d’Importation de Cinéma ; France-Asie-Film ; Metropolis Films

Scénariste : Co-Lay-Su
Compositeur de la musique : Lucien-Marie Aube
Collaboration artistique : Elyane Rochat
Directeur de la photographie : Perrin
Opérateur : Devriès ; Ledru
Décorateur : Maurice Lotiron
Chef monteur : Georges Arnstam
Directeur de la production : Dimitri Dragomir

Viet Nam d’hier et d’aujourd’hui : la dynastie des Nguyen
© EDIF

Résumé : Le 28 mars 1804, l’empereur Gia Long fonde le Viêt Nam. Un empire empreint de légendes, qui doit son évolution géographique aux luttes et aux conquêtes soutenues par la dynastie des Nguyen. Dès 1916, l’empereur Khai Dinh a permis au Viêt Nam de se développer. Il a initié la construction de barrages, pour l’irrigation des rizières, et mis en route le Transindochinois, qui relie Hanoi à Saigon. Il a développé les exportations de charbon, d’étain et des ressources agricoles. Dans le domaine de la santé, les vaccins sont préparés et conditionnés en ampoules dans les instituts Pasteur. Dans les arts, les techniques ancestrales côtoient les techniques nouvelles. L’empereur Bao Dai, qui a étudié en France, rentre dans son pays le 24 avril 1949 en tant que chef d’Etat du nouveau Viêt Nam. Sa première visite est pour les héros nationaux, qui ont contribué à assurer l’indépendance du pays. Durant sa tournée dans les différents Etats de l’empire, il garantit "la liberté d’évolution" aux populations des montagnes et des hauts plateaux, puis va se recueillir sur la tombe de son père, dans le pays du centre du Viêt Nam. Lors de la cérémonie de la reconnaissance par la France des statuts du nouveau Viêt Nam, Bao Dai affirme sa collaboration avec les autres nations pour la démocratie et les droits de l’homme. M. Pignon, haut-commissaire, confirme l’appui loyal et amical de la France au Viêt Nam.

Observation : Ce film semble avoir connu des variantes. Selon l’annuaire biographique du cinéma, le moyen métrage de Jeff Musso intitulé "La Dynastie des Nguyen" daté de 1949 serait resté inachevé. L’Index de la cinématographie française de 1951 mentionne aussi "La Dynastie des Nguyen" de Jeff Musso, réservé à la diffusion privée avec un métrage de 300 m, plus court que la version de 1128 m déposée et restaurée aux Archives françaises du film. Le dossier de censure indique, quant à lui, une sortie commerciale en 1953, incluant une séquence de 122 m empruntée au film "La France est un Empire".

Mots clés : Bao-Dai; Empire; Gia Long; Khai Dinh; Viêt Nam
Thème : Histoire et politique

Lieux de tournage : Hanoï ; Huê ; Hô-Chi-Minh-Ville (Viêt-Nam)

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Loin du Viêt-Nam  
 

France. 1967. Noir et Blanc + Couleur. Sonore. Format d’origine 16mm. Métrage d'origine : 1275m. 116min
Non-fiction - Documentaire
Numéro de visa : 33619
Date de sortie en France : 13/12/1967

Réalisation : Alain Resnais ; Jean-Luc Godard ; Claude Lelouch ; Agnès Varda ; Joris Ivens ; William Klein
Sociétés de production : SOFRACIMA - Société franco-africaine de cinéma ; SLON - Société pour le lancement des oeuvres nouvelles

Supervision : Chris Marker
Scénaristes : Jacques Sternberg ; Chris Marker
Compositeurs de la musique : Michel Fano ; Philippe Capdenat ; Georges Aperghis
Auteur des chansons : Tom Paxton
Collaboration artistique : Michèle Ray ; Roger Pic ; Marceline Loridan ; K.S Karol ; Jean Lacouture ; François Maspero
Assistants réalisateur : Pierre Grunstein ; Alain Franchet ; Didier Beaudet ; Jacques Bidou
Scripte : Sylvette Baudrot
Directeurs de la photographie : Willy Kurant ; Ghislain Cloquet ; Jean Boffety ; Denis Clairval
Animateur : Christian Quinson
Opérateurs : Bruno Muel ; Paul Bourron ; Théo Robiché ; Bernard Zitzermann ; Alain Levent ; Charles Bitsch ; Emmanuel Machuel ; Kieu Tham
Chefs monteur : Jacqueline Meppiel ; Ragnar ; Jean Ravel
Assistants monteur : Colette Leloup ; Éric Pluet
Ingénieurs du son : Antoine Bonfanti ; Harald Maury ; Harrik Maury ; René Levert
Distributeur d'origine : Les Films 13

Comédiens : Bernard Fresson ; Karen Blanguernon

Loin du Viêt-Nam
© SOFRA

Résumé : En 1967, un collectif de cinéastes et de techniciens proclame, en onze chapitres, son opposition à l’intervention des USA dans le conflit vietnamien.
Le prologue définit la guerre du Viêt-Nam comme une lutte des riches contre les pauvres.
- "Bomb Hanoï !". La vie à Hanoï sous les bombes s’organise.
- "A parade is a parade !". A Paris et à New-York, des manifestants pour et contre la guerre défilent.
- "Johnson pleure". Des comédiens vietnamiens ambulants représentent la défaite américaine.
- "Claude Ridder". Un intellectuel exprime les troubles de sa conscience.
- "Flash Back". Les origines historiques de la guerre et la déclaration d’Ho Chi Minh.
- "Camera eye". Derrière l’oeil de la caméra, Jean-Luc Godard évoque les limites de son engagement.
- "Victor Charlie". Tom Paxton, chante "Lyndon Johnson Told the Nation" puis Michèle Ray, au milieu des combats, explique pourquoi elle se sent proche des Nord-Vietnamiens.
- "Why we Fight". Le général américain Westmoreland expose la doctrine officielle des USA.
- "Fidel Castro". Fidel Castro salue l’exemple donné par les Vietnamiens.
- "Ann Uyen". Les réactions de Uyen, Vietnamienne de Paris, et d’Ann Morrison face au sacrifice du mari de cette dernière, Norman Morrison, qui s’est immolé par le feu devant le Pentagone pour dénoncer l’intervention américaine.
- "Vertigo". Des pacifistes américains manifestent le 15 avril 1967 à New York.
L’épilogue met la société des riches face à un choix crucial : arrêter la guerre et opérer une transformation totale ou bien continuer cette guerre de riches contre les pauvres, et la perdre.

Observation : Le film a reçu la "Colombe d’argent" à Leipzig en 1968.

Mots clés : Bombardement; Engagement politique; Guerilla; Guerre du Viet-Nam (1959-1975); Manifestation; Pacifisme;
Thème : Histoire et politique

Lieux de tournage : Hanoï (Viêt-Nam) ; New York (Etats-Unis) ; Paris (France) ; Cuba

Restauré par les Archives françaises du film du CNC

Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)

 
x