> quitter le parcours
  Notices des films déposés  
 
 
   
 
> présentation du corpus
> voir les notices des films restaurés
> voir la liste des films libanais catalogués
 
  Marseille Saïgon  
 

France, 1933. Noir et blanc. Sonore. Court métrage. Film promotionnel

Société de production : Eclair Journal

Résumé : Film promotionnel pour la ligne aérienne Marseille-Saïgon ouverte par Air-Orient entre le 6 juin 1929 et le 17 janvier 1931. Ce parcours est l’occasion de découvrir la variété des paysages survolés à basse altitude et les manifestations architecturales témoignant de la succession des civilisations différentes tout au long de la ligne. L’avion paraît alors comme moyen de joindre rapidement des points éloignés dans l’espace mais aussi de découvrir les traces du passé.

Mots clés : Avion; Diversité culturelle; Hydravion; Ligne aérienne; Paysage;

Lieux de tournage : Marseille (France) ; Naples (Italie) ; Corfou (Grèce) ; Beyrouth (Liban) ; Damas (Syrie) ; Bagdad – Bassora (Irak) ; Allahabad – Bénarès (Inde) ; Angkor (Cambodge) ; Bangkok (Thaïlande) ; Hô-Chi-Minh-Ville (Viêt-Nam)

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

Marseille Saïgon
Collection CNC

 
  La Châtelaine du Liban  
 

France, Italie, 1956. Couleur. Procédé couleur Eastmancolor. Sonore. Long métrage. Visa 17144. Fiction.
Date de sortie en France : 12/09/1956

Réalisation : Richard Pottier
Sociétés de production : CTI - Cinema Television International ; Jeannic Films ; Cino Del Duca Produzioni Cinematografiche Europee

Distributeur en France : Jeannic Films

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC, non consultable.

 
  Au carrefour des âges, le Liban  
 

France, 1963. Couleur. Sonore. Court métrage. Format d'origine 35mm. 21 min. Visa 26960. Documentaire.

Réalisation : André Gillet
Société de production : Films Demeter

Compositeur de la musique : Bruno Gillet
Directeur de la photographie : Louis Miaille
Commanditaire : Conseil National du Tourisme Libanais

Résumé CF : Le Liban, son histoire, ses sites, mais aussi sa vie culturelle au début des années 60.

Thème : Découverte du monde

Lieu de tournage : Liban

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC

Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
 
  Liban pays de contrastes  
 

France, Belgique, 1973. Couleur. Sonore. Court métrage. Format d'origine 35mm. 15 min. Visa 40513. Documentaire.
Autre titre : Images Libanaises
Date de sortie en France : 12/04/1973

Réalisation : Jean Lefait ; Lisette de Broyer
Sociétés de production : Belga Films (Bruxelles) ; Les Films du Chevain

Auteur du commentaire : Bernard Watelet
Directeur de la photographie : Henri Froger
Chef monteur : Soprofilm
Ingénieur du son : Étienne Gilbert
Mixage : Studio l’équipe

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC

Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
 
  Liban terre des hommes terre des dieux  
 

France,  1974. Couleur. Sonore. Court métrage. Visa 42173. Non-fiction.
Date de sortie en France : 07/04/1974

Réalisation : Marie-Françoise Cécile
Société de production : Maya Films

Chef monteur : Christiane Lorenzi
Producteur : Jean-Claude Cécile
Directeur de la production : Volker Eismann

Film déposé à la Cinémathèque de Grenoble.

Lieu de consultation : Cinémathèque de Grenoble (Isère)
 
  Li’an al-juzoor lan tamoot / Because the Roots will not die  
 

Liban, Egypte, 1977. Noir et blanc. Sonore. Court métrage. Format d'origine 16mm. 55 min. Film militant.

Réalisation : Nabeeha Lotfy
Société de production : Mouasasat al-Cinema al-Filastinia

Auteur du commentaire : Hamza Abboud
Compositeur de la musique : Al-Sheikh Imam
Auteur des chansons : Ahmed Fouad Negm
Directeurs de la photographie : Abu Zarif ; Eduard Al-Kash ; Samir Nimr ; Omar Mukhtar ; Mostapha Abu-Ali
Chef monteur : Fouad Zantut
Ingénieur du son : Hassan Al-Kharuf
Directeur de la production : Fahd Alawi
Distributeur d'origine : Mouasasat al-Cinema al-Filastinia

Résumé : Au rythme de citations poétiques de Pablo Neruda, Bertolt Brecht, Mohamed Abdulla, Abboud Hamza et Muzzafar Al-Nawab, la vie dans le camp palestinien de Tel al-Zaatar, son siège par l’Armée Libanaise en 1976 et l’exode à Damour sont racontés à travers des témoignages de femmes, d’enfants et d’images prises du côté palestinien.
Situé au nord-est de Beyrouth, le camp vit dans la pauvreté, sans aucune aide. Une vieille femme relate son passé jalonné de disparitions, de morts mystérieuses et de couvre-feux. Elle évoque le début de la révolution palestinienne en 1967, l’espoir suscité, l’engagement des femmes.
En 1975, l’attaque des phalangistes libanais contre un bus à Ain el Romana fait de nombreux morts palestiniens et libanais. En août 1976, le feu incessant de l’Armée Libanaise sur le camp provoque 3000 morts. Au bout de quelques jours la résistance palestinienne se rend. Un groupe de femmes témoigne de la difficulté de la vie pendant le siège et livre son incompréhension devant l’immobilisme des pays arabes.
En 1977, à Damour où les survivants sont réfugiés dans des conditions précaires, des enfants racontent les horreurs dont ils ont été témoins.
Mais l’espoir subsiste et chacun - hommes, femmes et enfants - participe à la constitution d’une armée palestinienne.

Mots clés : Camp de réfugiés; Exode; Liban ; Guerre civile; Massacre; Palestinien; Résistance; Témoignage;

Thème : Histoire et politique

Lieux de tournage : Beyrouth – Damour (Liban)

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC

Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
 
  Hospitaliers  
 

France, 1986. Couleur. Sonore. Court métrage. Format d'origine 35mm. 7 min. Visa 63837. Documentaire.
Date de sortie en France : 20/11/1986

Réalisation : Philippe Piedelièvre
Société de production : Harefoot Film

Compositeur de la musique : Roland Romanelli
Directeur de la photographie : Roland Bernard
Assistant opérateur : Jean-Pierre Aliphat
Chef monteur : Jacques Witta
Ingénieur du son : Patrice Noia
Commanditaire : Oeuvres hospitalières françaises de l’Ordre de Mal

 

Hospitaliers
© Harefoot Film / Collection CNC

Résumé : Les Oeuvres Hospitalières de l’Ordre de Malte contribuent par leurs différentes actions à soulager la souffrance humaine, en France comme à l’étranger. L’une de leurs priorités est la lutte contre la lèpre, en organisant des dépistages et des campagnes de prévention de la maladie, notamment en Afrique. Mais, les hospitaliers agissent aussi au coeur des combats, comme au Liban, ou en faveur des handicapés pour lesquels ils créent des centres de rééducation.

Mots clés : Action caritative; Action humanitaire; Aide humanitaire; Association caritative; Catholicisme; Ordre de Malte;

Thème : Société

Lieux de tournage : France ; Liban ; Thaïlande

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC au titre du dépôt légal sous le numéro 19870473

Lieux de consultation : CNC à la BnF (Paris) ; Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Hors la vie  
 

France, Belgique, Italie, 1991. Couleur. Sonore. Long métrage. Format d'origine 35mm. 97 min. Visa 74135. Fiction.
Autre titre : Beyrouth
Date de sortie en France : 15/05/1991

Réalisation : Maroun Bagdadi
Sociétés de production : Galatée Films ; Lamy Films ; Filmalpha ; Films A2 ; RAI - Radiotelevisione Italiana
Distributeur en France : Bac Films

Avec Hippolyte Girardot

Résumé : Reporter-photographe free-lance, Patrick Perrault est en reportage à Beyrouth. Bombardements, fusillades, massacres, il couvre, comme on dit, cette guerre sans fin du Liban. Un jour, des hommes interceptent sa voiture : Patrick Perrault devient otage au Liban. Il fait douloureusement et lentement l’apprentissage de la captivité, de l’humiliation, de la peur, de la douleur, de la solitude, du désespoir. Ses premiers geôliers lui apprennent l’obéissance, l’abolition de toute pudeur et de toute vie privée, et la contrainte, celle, en particulier, de se bander les yeux dès que l’un d’entre eux se manifeste. Ses moindres tentatives de révolte sont immédiatement violemment sanctionnées.  On joue habilement avec ses nerfs. On le mène de cachette en cachette, parfois en l’enroulant comme une momie dans des bandes de scotch pour l’immobiliser pendant le transport et le passage des postes-frontières. Ses geôliers semblent se répartir les rôles : les uns se font amis et confidents, les autres impitoyables. On lui fait croire à l’exécution de celui qu’il a surnommé Philippe parce qu’ils ont échangé des confidences et des projets. Il le retrouve plus tard, dans une autre geôle, manifestement complice de la machination. On simule plusieurs fois son exécution. Un compagnon de captivité résigné le rassure : en tant qu’Occidental, il est négociable, tandis que lui, Arabe... Pourtant, lorsqu’on le fait s’habiller en femme pour le libérer, Patrick croit sa fin prochaine. C’est pourtant une vraie liberté qu’il retrouve.

Film et bande annonce déposés aux Archives françaises du film du CNC au titre du dépôt légal sous le numéro 19910572

Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
 
  Sous le ciel lumineux de son pays natal  
 

France, 1997. Couleur. Sonore. Court métrage. Format d'origine 16mm. 48 min. Visa 93717. Non-fiction.
Autre titre : Le Chemin de Damas

Réalisation : Françoise Prenant
Société de production : GREC - Groupe de Recherches et d’Essais Cinématographiques

Directeur de la photographie : Françoise Prenant
Chefs monteur : Françoise Prenant ; Isabelle Ouzounian
Montage son : Marion Chanon
Ingénieurs du son : Jérôme Ayasse ; Joc Andrieu
Mixage : Myriam René

Mots clés : Liban; Guerre civile;

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC, non consultable.
 
  Civilisées  
 

France, Suisse, 2000. Couleur. Procédé couleur  Eastmancolor. Sonore. Long métrage. Format d'origine 35mm. 99 min. Visa 93441. Fiction. Film de guerre.
Autre titre : Les Autres

Date de sortie en France : 26/04/2000
Interdictions : Interdit aux moins de 12 ans

Réalisation : Randa Chahal-Sabbag
Sociétés de production : Euripide Productions ; Leil Productions ; Arte France Cinéma ; France 2 Cinéma ; Le Studio Canal+ ; Havas Images ; Vega Film ; Ciné Manufacture

Scénariste : Randa Chahal-Sabbag
Compositeur de la musique : Ziad Rahbani
Directeurs de la photographie : Ricardo Jacques ; Gale Breidi ; Roby Breidi
Décorateur : Sylvain Chauvelot
Créateur de costumes : Souraya Bagdadi
Chef monteur : Juliette Welfling
Ingénieurs du son : Nicolas Cantin ; Dominique Gaboriau
Producteurs délégué : Daniel Toscan du Plantier ; Frédéric Sichler
Producteur exécutif : Jean-Pierre Saire
Producteur associé : Anne Fleischl
Distributeur en France : Goutte d’Or Distribution

Avec Jalila Baccar ; Carmen Lebbos ; Tamin Chahal ; Sotigui Kouyaté ; Myrna Maakaron ; Renée Dick ; Bruno Todeschini

Mots clés : Guerre civile; Liban;

Observations : Sélection officielle Venise 1999 - Cinéma du Présent

Lieu de tournage : Liban

Film et bande annonce déposés aux Archives françaises du film du CNC au titre du dépôt légal sous le numéro 20000477

Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Genet à Chatila  
 

Suisse, France, 2000. Couleur. Sonore. Court métrage. Format d'origine 35mm. 98 min. Visa 95146. Documentaire.
Titre de l'oeuvre adaptée : Quatre heures à Chatila, Un Captif amoureux
Date de sortie en France : 19/04/2000

Réalisation : Richard Dindo
Sociétés de production : Lea Produktion ; Les Films d’Ici

Scénariste : Richard Dindo
Auteur de l'oeuvre originale : Jean Genet
Directeur de la photographie : Ned Burgess
Chef monteur : Richard Dindo
Ingénieur du son : Henri Maïkoff
Producteur : Robert Boner
Distributeur en France : Cara M

Résumé : Une jeune femme lit une inscription sur un cénotaphe : "Jean Genet, 1910-1986". Un tombeau vide sur une terre étrangère, c’est la seule trace visible de ce que Genet vécut auprès du peuple palestinien. A Beyrouth, Mounia rencontre Leila Shadid, qui accompagna l’écrivain dans sa dernière aventure. Elle raconte la visite de Genet au camp de Chatila, quelques jours après le massacre des Palestiniens par les milices chrétiennes. Bouleversé, il écrivit un texte, "Quatre heures à Chatila", puis, plus tard, son livre testament, "Un captif amoureux", une réflexion profonde sur la possibilité de témoigner. Mounia se rend à Chatila. Elle rencontre les survivants. Le camp est encore en ruines, tel que Genet l’a découvert et raconté. Mounia part  sur les traces de Genet dans le désert. Sur les rives du Jourdain, elle lit et relit les mots du poète. Comme Genet, elle écoute et réécoute le Requiem de Mozart.

Mots clés : Camp de réfugiés; Ecrivain; Genet, Jean; Liban; Massacre; Palestinien; Réfugié; Témoignage; Voyage;

Thème : Histoire et politique

Lieu de tournage : Beyrouth (Liban)

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC au titre du dépôt légal sous le numéro 20010511

Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)

 
  Deadlines  
 

France, Tunisie, Royaume-Uni, 2005. Couleur. Sonore. Long métrage. Format d'origine 35mm. 101 min. Visa 107066. Fiction. Drame.
Date de sortie en France : 08/06/2005

Réalisation : Michael Alan Lerner ; Ludi Boeken
Sociétés de production : Raphaël Films ; Cinétéléfilms ; Take 4 Production ; Psychology News

Distributeur en France : Zootrope Films

Résumé : Alex Randal, jeune pigiste arriviste, passe la soirée à Paris avec le reporter de  Newsday  à Beyrouth. Il laisse le journaliste entre les mains d’une prostituée, tandis qu’il se presse à l’aéroport prendre l’avion pour le Liban. Nous sommes en 1983, et un attentat suicide vient d’être commis contre le QG des Marines. Il convainc la rédaction de Newsday qu’il peut couvrir l’événement. Sur place, il fait la connaissance d’une photographe, Julia, qui lui confie un scoop : un capitaine de l’armée chrétienne libanaise, qui vient d’être assassiné, aurait été à la solde des Israéliens. Quand son article est publié, Israël ne dément pas. Mais, immédiatement, un petit village, cité dans son papier, est bombardé, en représailles contre l’OLP. Julia lui donne alors une autre information. Très intime avec Michel Feyrouz, le premier ministre libanais, elle lui apprend qu’un journaliste se serait fait tuer parce qu’il enquêtait de trop près sur les activités du ministre. Feyrouz a le contrôle du port, et donc des armes qui y transitent. Il vend une partie des armes, destinées par les Américains aux Chrétiens, aux Musulmans. Randal comprend alors que son article a servi Feyrouz, lui permettant de vendre plus d’armes aux Musulmans. Il donnera finalement la primeur de ce vrai scoop au réel reporter de Newsday, pour sauver la vie de Julia.

Film et bande annonce déposés aux Archives françaises du film du CNC au titre du dépôt légal sous le numéro 20050452

Lieux de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) ; La Cinémathèque de Toulouse (Haute-garonne)
 
  July Trip  
 

France, 2007. Couleur. Sonore. Court métrage. Format d'origine 35mm. 35 min. Visa 115370. Non-fiction. Expérimental, Documentaire.
Date de sortie en France : 24/01/2007

Réalisation : Waël Noureddine
Société de production : Micromega

Scénariste : Waël Noureddine
Compositeur de la musique : François-Jacques Ossang
Directeur de la photographie : Waël Noureddine
Chef monteur : Waël Noureddine
Assistant monteur : Caroline Bevalot
Montage son : Thomas Buet
Ingénieur du son : Waël Noureddine
Mixage : Guillaume Leriche
Directeurs de la production : Marta Ravani ; Alexa Rivero

Résumé : "Lorsque la dernière guerre a débuté, j’étais loin, à mon domicile parisien. Je n’avais qu’une seule idée : rentrer à Beyrouth le plus rapidement possible et commencer à filmer, il s’agissait de moments historiques. Ce film était devenu pour moi le film indispensable. Filmer pour que l’histoire cesse de se répéter en boucle et constituer une banque d’images pour les générations futures. Je n’ai jamais compris pourquoi il y avait si peu de films tournés pendant la guerre au Liban. Hormis quelques rares films, il ne nous reste rien de cette époque. La guerre avait pourtant droit à plus d’attentions". Propos de l’auteur

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC au titre du dépôt légal sous le numéro 20100773

Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines)
 
  Christophe Karabache  
 

Christophe Karabache
France, 2012. Couleur. Sonore. Court métrage. Format d'origine DVCAM. 29 min. Non-fiction. Portrait, Documentaire.
Série : Cinexpérimentaux

Réalisation : Michel Amarger ; Frédérique Devaux
Société de production : Productions EDA

Directeur de la photographie : Frédéric Tabet
Chef monteur : Frédérique Devaux
Ingénieur du son : Frédéric Tabet

Résumé : Portrait du cinéaste indépendant franco-libanais Christophe Karabache, né à Beyrouth en 1979. Depuis 2000, Karabache explore son expressivité sur divers formats de pellicule à l’ETNA, un atelier de cinéma expérimental parisien. Il alterne documentaires et fictions, interpellant les blessures de la société libanaise, les déplacements des êtres, les fractures identitaires. Le désir de dynamiter les clichés s’illustre par des scènes pulsionnelles, des montages heurtés. Les chocs d’images de ses longs-métrages, réalisés après 2010, manifestent un esprit critique, pénétrant, sur les dérives du Liban et l’explosion des sens.

Mots clés : Cinéaste; Cinéma; Cinéma expérimental; Liban;

Film déposé aux Archives françaises du film du CNC

Lieu de consultation : Bois d'Arcy (Yvelines) 
 
 
> présentation du corpus
> voir les notices des films restaurés
> voir la liste des films libanais catalogués