Accueil > Films en ligne > english version > quitter le parcours  
  Regard sur Pierre Coulibeuf - Films en ligne  

 
  > Lost Paradise   > Les Guerriers de la beauté (extrait)
  > Magnetic Cinema   > Somewhere in between (extrait)
  > Samout et Moutnefret    
       
> Notices des longs métrages    
> Notices des courts et moyens métrages    
 
Lost Paradise

2002, 33 mn
avec Jean-Marc Bustamante, Karine Jovelin, Marc-Ernest Fourneau, Agnieszka Slosarska
Fiction (parcours mental), réalisée à partir de l'oeuvre de Jean-Marc Bustamante, et notamment d'une production de l'artiste La Maison close (2001), sculpture-architecture située à Orléans La Source.

Le film tente de simuler une disposition spirituelle, un mouvement ou une attitude, un tour - et des détours - de pensée, un sentiment ou une sensation; autrement dit, de simuler (communiquer) une agitation invisible. Après d'autres auteurs, Jean-Marc Bustamante suggère par son oeuvre que si le rapport de l'homme peut être ressenti comme problématique, le monde lui-même comme incertain, énigmatique, insaisissable, l'oeuvre plastique, et partant filmique, loin de prétendre donner un sens au monde, ne peut que se faire l'écho d'une étrange familiarité.
Un sentiment de mélancolie accompagne le peu de réalité du monde, sa présence silencieuse, énigmatique : "la retenue des choses en leur état latent" (Maurice Blanchot)
Lost Paradise suggère cette distance entre l'homme et le monde, cet état de mélancolie vague provoqué par un désir d'infini, d'abolition des limites - désir voué à n'être jamais assouvi.
Trois lieux. Trois situations avec personnages.

> Note de réalisation (pdf)