,
Accueil > Mathias Sandorf > quitter le parcours  
 

Mathias Sandorf

 
 
Ciné pour tous
Ciné pour tous, 1er juillet 1921, n°69, page 7, Collection CNC

On peut aussi avoir des œuvres avec un carton titre mais dont les images et les intertitres sont incomplets. Là, peut se poser le problème de la lisibilité et donc de la visibilité du film. Ainsi Mathias Sandorf, Cinéroman en 9 épisodes d’Henri Fescourt sorti en 1921 dont les collections comportent des copies très lacunaires puisqu’elles mesurent autour de 2550 m (deux heures environ) sur les 6400 d’origine. Il s'avère que le montage qui en avait été fait au début des années 1990 au CNC, au moment de la sauvegarde du film sur support de sécurité, s’est révélé être incompréhensible. Nous nous sommes donc repenchés sur cette production dont on trouve, notamment, un compte-rendu dans Le Cinéma et l’Echo du cinéma réunis, numéro 463 du 15 avril 1921. Le roman de Jules Verne mais surtout l'annonce, dans le numéro 69 de Ciné pour tous du 1er juillet 1921 et la publication du Cinéroman dans L'Intransigeant entre le 9 juillet et le 9 septembre 1921 furent d'une grande aide.

L'Intransigeant

 
  L'Intransigeant
L'Intransigeant,
9 juillet 1921, source gallica.bnf.fr

 
 

Cette lecture a permis la reprise du premier montage hasardeux et de restituer la continuité narrative des images et, grâce à la publication du feuilleton, on peut envisager de reconstituer les parties manquantes par des cartons texte.

Mathias Sandorf
Photogramme du film Mathias Sandorf, collection CNC
 
 
 
 

Collection BnF

A contrario, nous mentionnerons aussi une œuvre pour laquelle finalement la presse, et la presse corporative en particulier, s’est avérée être de peu d’utilité contrairement à ce que nous espérions : L’Homme sans visage de Louis Feuillade de 1919.

Dans ce cas précis, la sauvegarde du négatif ne comportait pas d’intertitre. Nous avons donc cherché toute la documentation possible et nous avons retrouvé plusieurs articles résumant le film dans la presse de l’époque. Mais nous nous sommes rendu compte que non seulement nous retrouvions des textes assez proches de journal en journal mais que ceux-ci reprenaient systématiquement le scénario, déposé à la Bibliothèque nationale de France, aux expressions près. Nous sommes donc repartis de ce dernier pour valider le montage et la continuité puis tenter de recréer les intertitres. Cependant, ici, l’exercice atteint ses limites car le scénario se limitait à deux feuillets et la construction ex nihilo de certains intertitres a donc été nécessaire.

 
 
Hebdo-film Hebdo-film
Hebdo-film n°34, 23 août 1919 et La Cinématographie française, 16 août 1919, Collection CNC
 
 
 
 

Quelques cas d'identification de films grâce à la presse :